Lors des deux derniers weekends, se déroulait le Championnat du monde de motoneige à Eagle River au Wisconsin: l'une des courses les plus intenses dans le domaine de la motoneige sur glace.

Si les meilleurs athlètes au monde s’y retrouvent chaque année pour tenter de ravir l’un des titres de “Champion du monde” dans différentes catégories, la popularité de l’évènement en fait également son calibre. On pourrait dire que c’est là qu’on sépare les enfants des hommes… Mais dans le cas présent, c’est plutôt une femme qui y a encore une fois fait sa marque.

Sabrina Blanchet que l'on surnomme affectueusement "Supergirl" n’en est pas à sa première visite sur la gigantesque "Derby Track" où on se bataille les millisecondes chaque année.

La reine du vintage, ou presque!

Dans la première portion du championnat, ce sont les motoneiges “vintage” qui sont la vedette. Participant dans pas moins de 5 catégories, l'athlète originaire du quartier Saint-Sauveur à Québec s’est rapidement imposée comme la plus rapide toutes catégories confondues. Une rapidité qu’elle a pu démontrer lors des “Times trial” qui détermine le rang selon le temps de piste. Malgré des ajustements hasardeux, elle complète l’épreuve au 4e rang, parmi les 42 athlètes inscrits!

Une bonne journée puisqu’elle grimpe également sur la seconde marche du podium dans les catégories 250 et 440 IFS. Le lendemain, après avoir été disqualifiée suite à un feu arrière non fonctionnel, elle reprend sa chance le lendemain en complétant le premier weekend avec deux autres podiums respectivement en 1re position en catégorie 250 IFS et une 2e en 440 IFS.

Marquer l’histoire sans s'asseoir sur ses lauriers.

Après une semaine de répit et d’ajustements, à 23 ans et l’une des deux seules femmes au monde en catégorie Pro Champ n’avait pas dit son dernier mot sur sa motoneige #79. C’était d’ailleurs une première d’y voir deux femmes.

La grille de départ est composée de 32 participants, les meilleurs au monde. Malheureusement un problème électrique lui fait perdre la l’occasion de participer aux “Times Trial” du vendredi soir. Elle participe donc en classe Pro Lite afin de tout de même faire quelques ajustements sur la motoneige pour le lendemain et s’adapter à la piste toujours en constants changements. Suite à la perte de contrôle d’un compétiteur et une collision, Blanchet est éjectée de sa motoneige lors de la finale qui se termine fort heureusement avec une simple blessure au genou.

Telle une guerrière, elle reprend la piste le samedi et termine en seconde position en qualification, un passe-droit qui lui assure sa présence en demi-finale sans devoir faire les quarts de finale. Elle complète avec brio cette course en franchissant le drapeau à damier au 3e rang et réalisant ainsi une première en 57 ans: être la première femme à réaliser cet exploit et parmis les 10 plus rapides au monde, rien de moins! Lors de la grande finale, Blanchet dont plusieurs doutaient de ses capacités, complète l’épreuve en 9e position avec les plus grands.

Si la forme physique est le nerf de la guerre pour cette finale de 25 tours à des vitesses de près de 160 km/h, imaginez l’état de la piste après deux weekends de courses: c'est un véritable champ de mines, on est loin de la patinoire. Elle revient donc à la maison avec cette double fierté que seule elle peut se permettre d’avoir jusqu’à ce jour!

Marquer l’histoire en ovale sur glace c’est le fruit d’efforts, de concessions, mais surtout d’une résilience à couper le souffle parce que croyez-moi j'ai vu souvent Sabrina prendre des"débarques", mais c'est souvent le lendemain qu'elle signe ses plus grandes fiertés. Sabrina participera à la 38e édition du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt du 7 au 9 février prochain.

Suivez Sabrina sur Instagram et Facebook

Une belle récolte!Source: Samson Racing
Légende: Une belle récolte!

Le drapeau emblématique du Championnat du mondeSource: Samson Racing
Légende: Le drapeau emblématique du Championnat du monde