Même si tout le monde savait que c’était inévitable, le départ d’Erik Karlsson a donné un gros choc aux partisans d’Ottawa. Ça prendra du temps avant d’oublier le Suédois dans la capitale nationale mais pendant que ce dernier en arrache un peu avec sa nouvelle équipe à San Jose, celui qui lui succède en tant que pilier à la ligne bleue des Sens est en train d’écrire une page d’histoire. Si vous avez Thomas Chabot dans votre pool, vous savez de quoi on parle ici. Le choix de 1er tour des Sénateurs en 2015 trône au sommet des défenseurs LNH avec 31 points. Chabot connaît une saison bien spéciale. Pour vous donner une idée, il est le 1er défenseur depuis Bryan McCabe en 2005-06 à compter 30 points ou plus à sa fiche en date du 1er décembre. Et encore plus intéressant? Si jamais Chabot amassait 80 points ou plus cette saison, il s’ajouterait à une brochette impressionnante en défense puisque seuls Bobby Orr, Denis Potvin, Brian Leetch et Paul Coffey ont réussi cet exploit après avoir entamé leur saison alors qu’ils étaient âgés de 21 ans ou moins.  Pas besoin de vous rappeler qu'ils sont tous au Temple de la renommée. (Chabot aura 22 ans en janvier prochain.)

Chabot et les Sens ont une attaque productive. Si on vous avait dit que l’attaque des Sens pointerait au 3e rang de la Ligue pour commencer le mois de décembre, vous l’auriez cru? Probablement pas. Surtout pas avec tout le drame que l’équipe a vécu depuis quelques mois (Ubergate, Karlsson-Hoffman...). Digne d’un mauvais téléroman!  Les Sens marquent beaucoup de buts mais ils en accordent aussi beaucoup trop. (1er rang à ce chapitre). Avec tout ça, l’équipe n’est pas en bonne position au classement mais elle garde sa tête au-dessus de l’eau.

Ottawa aura peut-être de la difficulté à se tailler une place en séries mais au moins, les fans peuvent apprécier le spectacle et l’éclosion fulgurante de Chabot. Il a déjà surpassé son total de points de sa saison recrue l’an dernier (25). Coup de patin hors de l’ordinaire, belle lecture du jeu, le joueur le plus utile lors du Championnat mondial junior en 2017 donne des maux de tête aux équipes adverses. S’il continue de produire à ce rythme, il terminera la saison avec 94 points, ce qui le placerait en excellente compagnie. Depuis la saison 2004-05, combien des défenseurs ont produit 80 points ou plus dans une saison? Seulement deux et pas n’importe qui : Nicklas Lidstrom et Erik Karlsson.

Non, Karlsson n’est pas le genre de joueur qu’on oublie facilement mais Chabot met un baume sur les plaies encore vives à Ottawa et son éclosion est spectaculaire!