Samedi le 25 janvier à 14h30 aura lieu le « senior bowl » à Mobile en Alabama. Comme son nom l’indique, ce match d’étoile réunit les meilleurs espoirs d’âge senior de la NCAA. Il constitue, de fait, le début du long processus menant au repêchage de la NFL qui aura lieu en avril prochain.

Plus qu’un simple match, le « senior bowl » représente un évènement qui dure une semaine complète et qui permet aux dépisteurs d’observer les joueurs non seulement en situation de match, mais aussi en situation d’entraînement (à cet effet, les exercices 1vs1 opposant les joueurs de ligne offensive aux joueurs de ligne défensive ainsi que les receveurs de passe aux demis défensifs sont particulièrement révélateurs). Les joueurs sont divisés en 2 équipes (nord et sud) en fonction de l’université ou ils ont évolué.

Il y a quelques années, l’évènement avait perdu un peu de son prestige. Cependant, récemment, le « senior bowl » a repris sa place notamment parce qu’on y accepte les joueurs juniors qui ont gradués de leur programme universitaire, ce qui a augmenté le bassin de joueurs

Pour ma part, le « senior bowl » représente l’opportunité de vous présenter un premier portrait de certains espoirs que nous suivrons tout au long du processus menant au repêchage.

Sans plus attendre, Voici un aperçu des principaux joueurs à surveiller pendant ce match.  Il ne s’agit pas ici d’un classement (il est trop tôt pour ça), mais d’un guide qui vous permettra de mieux apprécier le match.

Ce texte portera sur les principaux espoirs offensifs.

 

LES QUARTS-ARRIÈRES

Il y a 6 quarts-arrières invités au match. À ce stade, deux de ces quart-arrières possèdent une chance légitime d’être considéré en 1ère ronde (Jordan Love, Justin Hebert), alors que les autres devraient être repêchés lors des rondes du milieu. Vous aurez constaté que certains des meilleurs quart-arrières disponibles cette année (Joe Burrow, Tua Tagovailoa et Jacob Eason, notamment) ne participeront pas à l'évènement.

Jordan Love, Utah State, équipe nord

Je vous ai régulièrement parlé de lui sur les réseaux sociaux lors de la saison 2018 car il est un joueur, provenant d’un petit programme universitaire que j’avais remarqué. Il possède plusieurs des qualités techniques que les équipes de la NFL Personnellement, j’aime beaucoup sa motion de passe parce qu’elle est à la fois compacte et puissante. Love a définitivement un grand potentiel (même s’il a connu des problèmes en 2019), mais il aurait mieux fait de transférer dans un gros programme (du genre LSU, Georgia ou Wisconsin) pour prendre une année d’expérience supplémentaire car il n’est pas tout à fait prêt pour la NFL.

Justin Hebert, Oregon, équipe sud

Il est le mieux développé des quarts-arrières présents au « Senior Bowl ». Au niveau physique, il possède toutes les qualités recherchées en NFL dont un bras très puissant. En plus, Hebert est très intelligent et sérieux dans sa démarche (récipiendaire du « academic heisman »). Finalement, Hebert a aussi performé au niveau statistique (29 victoires-14 défaites, plus de 10 000 verges par la passe).

Hebert soulève certains points d’interrogation (nous y reviendrons dans des textes ultérieurs) notamment le fait que le système préconisé par l’université d’Oregon est assez loin de ce qui se fait dans la NFL. La semaine du « senior bowl » l’aidera à prouver qu’il peut jouer dans un système professionnel.

LES PORTEURS DE BALLON

À mon avis, il s’agit de la position la plus faible cette semaine. Il est notoire que les meilleurs porteurs de ballon se déclarent pour la NFL avant leur saison senior, ce qui explique cet état de fait. Sauf incident, aucun de ces porteurs de ballon ne sera repêchés avant la 3e ronde et encore là, il est possible qu’on doive attendre la 4e. On s’entends également que le « senior bowl » ne permet pas vraiment aux porteurs de ballon de se mettre en valeur et qu’il sera difficile pour n’importe quel de ces joueurs de faire augmenter sa valeur cette semaine.

Eno Bemjamin, Arizona State, équipe sud

En 2018, il a gagné près de 2000 verges au total (dont plus de 1600 au sol). Malgré une certaine difficulté à protéger le ballon, Benjamin aurait été considéré comme un choix de 2e ronde potentiel s’il avait pu se déclarer l’année dernière. Malheureusement, son jeu à régressé en 2019. Il a quand même gagné plus de 1000 verges. Benjamin demeure un excellent athlète, puissant et avec une excellente accélération. Les dépisteurs devront comprendre pourquoi son jeu a régresser en 2019 (blessures, manque de sérieux, mauvaise ligne à l’attaque?)

Lamical Perine, Florida, équipe sud

Si on demandait à 10 dépisteurs d’identifier un porteur de ballon qui n’a jamais connu une saison de 1000 verges en NCAA, mais qui possède certains traits d’un futur partant dans la NFL, probablement que les 10 identifieraient Lamical Perine et c’est pourquoi je vous en parle dans ce texte.  Perine est un excellent joueur qui possède tous les attributs physiques pour jouer en NFL. À 5 pieds 11, 220 livres, il est rapide, puissant et excellent bloqueur dans les situations de passe. Un joueur complet. Son manque de succès statistiques s’explique en partie par une ligne offensive déficiente. Rappelons que Perine à quand même été le porteur de ballon le plus productif des Gators au cours de 3 dernières années. Il sera probablement repêché lors du 3e jour du repêchage, mais il a le potentiel pour contribuer en NFL.

RECEVEURS DE PASSE

Une des positions les plus fortes cette semaine. Je ne vois pas de choix de 1ère ronde dans ce groupe, mais il y aura probablement quelques choix de 2e journée de repêchage (rondes 2 et 3). Les exercices 1 vs 1 opposant les receveurs de passes et les demis défensifs lors des entraînement représentent une excellente opportunité pour les receveurs de passe de se faire valoir.

Michael Pittman Jr, USC, équipe nord

De tous les receveurs de passe présents cette semaine, il est probablement celui qui, à ce stade, possède la meilleure valeur. À 6 pieds 4 et 220 livres, cet ancien prospect 4 étoile (42e meilleur espoir au total) possède le physique pour évoluer à la position « x » (ce qu’on appelle un « split end »). Ce type de receveur étant plus recherché parce que plus difficile à trouver. Pittman a été élu sur la 1ère équipe d’étoile de la conférence « pac 12 ». Attendez-vous à entendre son nom souvent au cours des prochaines semaines.

Devin Duvernay, Texas, équipe sud

Un ancien prospect 4 étoiles (52e meilleur espoir au total) qui a prit un certain temps à éclore. Il a connu une saison 2019 très productive 106 réceptions pour 1386 verges ce qui lui a valu d’être élu au sein de la 1ère équipe d’étoile de la conférence « big 12 ». Duvernay est l’archétype du « slot receiver » ou receveur qui évolue au milieu du terrain. Dans ce rôle, il est excellent.

Van Jefferson, Florida, équipe sud

Il n’a pas eu la production espérée à Florida, un programme qui n’est pas réputé pour son attaque arienne. Néanmoins, la  majorité des experts le considère comme un des joueurs qui court les routes de passes les plus précisent de ce repêchage. On ne repêche pas les joueurs pour ce qu’ils ont accomplit en NCAA, mais pour leur potentiel au prochain niveau. Et dans le cas de Jefferson, le potentiel n’a jamais fait de doute. Un peu à la façon d’un Deebo Samuel l’année dernière, Jefferson a beaucoup à prouver cette semaine.

Aussi à surveiller : James Proche (SMU) qui possède possiblement les meilleures mains de ce repêchage. Chase Claypool (Notre-Dame) qui, sans être aussi talentueux que Pittman, possède lui aussi les qualités pour évoluer comme « split end ».

Ligne offensive

À ce stade du processus, il me reste beaucoup de travaille à faire concernant les joueurs de ligne offensive car, évidemment, ce n’est pas la 1ère position qu’on remarque sur un terrain de football. Les exercices à 1 vs 1 contre les joueurs de lignes défensives permettent d’en apprendre beaucoup plus que le « NFL Combine » et même parfois que les enregistrements de match eux-même sur ces joueurs.

Trey Adams, Washington, équipe nord

À 6 pieds 8 327 livres, Adams, qui a été élu sur la 1ère équipe d’étoiles de la conférence « pac-12 » possède le physique idéal pour la position de bloqueur dans la NFL. Sa carrière en NCAA a été marquée par les blessures et une certaine inconstance, mais le potentiel est là. S’il performe bien durant le processus menant au repêchage, il ne dépassera pas la 2e ronde. Il peut même rêver à la 1ère ronde.

Ben Bredeson, Michigan, équipe nord

Il a connu une carrière décorée au sein d’une des meilleures lignes offensives de la NCAA. Physique parfait pour la position, excellente technique, durabilité, etc. Il coche toutes les cases. Il a été élu au sein des équipes d’étoiles de la conférence « big 10 » au cours des 3 dernières années.

Demain, je publierai un 2e texte, cette fois sur les meilleurs espoirs défensifs. Je vous invite également à lire mon compte rendu du "Senior Bowl" la semaine prochaine.