Nancy Audet a confirmé le secret de polichinelle le moins bien conservé de l’histoire, Steven Bang Bang Butler se rendra au Japon en plein temps des fêtes pour faire face à Ryoto Murata, le tenant du titre de la WBA.

Qui est Ryoto Murata ?

Le peuple japonais voue un véritable culte à son champion, sa médaille d’or aux jeux olympiques de 2012 mettait fins à une disette de 48 ans sans avoir touché la plus haute marche du podium pour un boxeur olympique. Murata est partout au Japon, il accumule les sorties télévisées, les compagnies se l’arrachent comme porte-parole. Top Rank l’a signé à très fort prix, le plan était simple, amenez GGG ou Canelo au TokyoDome et faire de la capitale de l’est un incontournable en boxe. Sa défaite face à Ndam est encore inexpliquable, tout le monde lui donnait 10 des 12 rounds et 2 juges finalement suspendus ont vus Ndam l’emporter. La décision est à ce point bizarre que le président de la WBC exige une revanche en finissant ses rôties devant le combat. Contre Rob Brandt à Vegas, il connaît une sortie désastreuse, 1264 coups lancés pour Brandt qui gagne à peu près tous les rounds. Simple erreur de parcours pour Murata qui éclate Brandt au Japon dès le 2e pour reprendre son titre.

Moins dangereux que Demetrius Andrade ?

EOTTM ne vous le dira jamais mais envoyer Steven face à Demetrius Andrade était aussi épeurant pour eux que de se faire retirer les dents de sagesse à froid. BOOBOO calcule ses moindres gestes pour ne pas recevoir de coup de poing et ce quitte à ne pas en donner ou très peu. Pour lui, le spectacle est optionnel tant qu’il remporte le combat. Ryoto Murata est complètement l’inverse, c’est un macho sur le ring, il veut le centre du ring et ne cédera pas un pouce. Prendre une claque pour en donner 1-2-3 est sa devise, Steven Butler aura toutes les occasions de faire aller ses mains en combinaisons mais tel un échange de cadeaux il lui faudra donner pour recevoir. Avoir à choisir entre Andrade et Murata... le choix est très simple, Steven Butler à la force de frappe pour espérer virer le combat d’un seul coup de poing. Et si Murata est dans une mauvaise journée comme à Vegas face à Brandt, Butler n’aura qu’à le poivrer de coups.

Le rêve inachevé de Steven

Encore à ce jour, la plus grande victoire d’un boxeur québécois appartient à Marshall Butler. Le 25 avril 1974 en Angleterre, son grand-père a vaincu l’éventuel membre du temple de la renommée John H Stracey. Le talent de Marshall Butler se retrouve dans les gênes de Steven et il lui a promis de devenir champion du monde pour achever son rêve. Un boxeur investi d’une mission comme Steven est toujours dangereux, il est né pour devenir champion du monde et c’est ce rêve qu’il pourra réaliser en décembre prochain.