Que ce soit par son franc-parler, son style vestimentaire, ses biceps ou ses transactions depuis son arrivée, Marc Bergevin a su se distinguer de ses prédécesseurs. En poste depuis mai 2012, il n’a jamais eu peur d’être agressif, contrairement à un Bob Gainey qui pendant sept ans ne voulait pas toucher à son noyau, sauf lors de sa dernière saison.

Pour en arriver à cette conclusion, j’ai analysé les transactions des Canadiens de Montréal depuis 2000, soit depuis l’arrivée en poste de Denis Savard. Au total, ce sont 151 mouvements de personnel qui ont été effectués par quatre directeurs généraux.

André Savard (2000-2003), Bob Gainey (2003-2010) et Pierre Gauthier (2010-2012) ont chacun eu leur style lors de leur passage, mais rarement un de ceux-ci à tenter de changer l’image et l’identité du club par voie de transaction.

Certes, un vent de changement avait soufflé sur le CH en 2009 avec l’arrivée des Cammalleri, Gionta et Gomez au profit des Koivu et Kovalev, mais c’était via le marché des joueurs autonomes, à l’exception de Scott Gomez… on y reviendra.

Marc Bergevin et Bob Gainey

La première position de ce palmarès des années 2000 se jouait entre Marc Bergevin et Bob Gainey, mais après analyse, c’était sans équivoque. L’agressivité de l’actuel DG le place au premier rang. Des 151 transactions effectuées depuis les débuts d’André Savard, le 20 novembre 2000, 71 sont venus de Marc Bergevin et 34 de Bob Gainey. À titre comparatif, Ken Holland, DG des Red Wings de Détroit de 1997 à 2019, a fait 68 transactions !

Cependant, j’ai jugé que Gainey avec fait sept échanges majeurs contre neuf pour Bergevin, ce qui est beaucoup plus serré, mais les échanges de Marc ont eu plus de punch.

Là où Bergevin se distingue également, ce sont dans les échanges importants, mais pas de la trempe de P.K Subban et Shea Weber. Plus du genre Raphael Diaz pour Dale Weise pour plus tard aller chercher un certain Philip Danault et un choix de deuxième tour, en plus de se départir d’un Thomas Fleischmann vieillissant.

On doit se l’avouer, il a souvent eu le flair pour ce genre d’affaires. Plus récemment, on peut penser à Marco Scandella qui s’amène en retour d’un choix de quatrième tour et qui repart un mois plus tard contre un choix de deuxième tour.

Depuis qu’il est en poste, Marc Bergevin n’a pas fait de graves erreurs sur le marché des transactions. Du moins, il n’a pas échangé un défenseur d’avenir, connu sous le nom de Ryan McDonagh, pour un vieillissant Scott Gomez chez qui ses meilleurs jours étaient restés au New Jersey, soit avant son arrivée avec les Rangers.

Pour Mike Ribeiro en retour du valeureux Janne Ninimaa, je ne commenterai guère.

Bob Gainey (2 juin 2003 au 8 février 2010, 5 séries éliminatoires*)

Transaction la plus importante Pire transaction  Plus grand vol

Jozef Balej
Choix de 2e tour en 2004 (Bruce Graham)

POUR

Alexei Kovalev

 *Deuxième transaction comme DG du CH

Pavel Valentenko

Ryan McDonagh

Doug Janik

Christopher Higgins

POUR

Tom Pyatt

Scott Gomez

Michael Busto

Craig Rivet

2008 5th round pick (Julien Demers)

POUR

Josh Gorges

Choix de 1er tour en 2007 (Max Pacioretty)

*Incluant l’année qu’il a démissionné

Marc Bergevin (2 mai 2012 à aujourd’hui, 4 séries éliminatoires)

Transaction la plus importante Pire transaction  Plus grand vol

PK Subban

POUR

Shea Weber

Zack Kassian

POUR

Ben Scrivens

 *L’attitude et les problèmes de Kassian n’ont pas aidé

Dale Weise

Tomas Fleischmann

POUR

Philip Danault

Choix de 2e tour en 2018

(Alexander Romanov)

 Pierre Gauthier et André Savard

La palme du pire DG revient malheureusement à Pierre Gauthier. Après avoir hérité de l’équipe le 8 février 2010, à la suite de la démission de Bob Gainey, les Canadiens ont atteint le carré d’as dans le fameux printemps Halak, mais ça n’a pas été la même histoire ensuite. Un peu plus de deux ans pus tard, le 29 mars 2012, l’organisation le remerciait et confirmait son dernier rang dans l’est dans les semaines suivantes avec un affreux total de 78 points.

De plus, toujours selon mon analyse, il n’est pas sorti gagnant d’un de ses trois échanges que je considère comme majeurs ni d’un de ses sept échanges considérés importants, mais de moins grande ampleur.

Petit mot sur André Savard qui a fait un travail honnête durant trois ans, mais qui n’a pas su ramener les Canadiens à un seuil de respectabilité. Tout comme avec Pierre Gauthier, un certain gardien, cette fois du nom de José Théodore, avait sauvé la mise en 2001-2002. Cette année-là, le Tricolore avait été éliminé en deuxième ronde des séries éliminatoires. C’était d’ailleurs la seule participation aux séries de l’équipe sous le règne de Savard.

André Savard (20 novembre 2000 au 2 juin 2003, 1 série éliminatoire)

Transaction la plus importante Pire transaction Plus grand vol

Trevor Linden

Dainius Zubrus

Choix de 2e tour en 2001

(Andreas Holmqvist)

POUR

Jan Bulis

Richard Zednik

Choix de 1er tour en 2001 (Alexander Perezhogin)

Arron Asham

Choix de 5e tour en 2002 (Markus Pahlsson)

POUR

Mariusz Czerkawski

N/A

 Pierre Gauthier (8 février 2010 au 29 mars 2012, 1 série éliminatoire*)

Transaction la plus importante Pire transaction Plus grand vol

Michael Cammalleri

Karri Ramo

Choix de 5e tour en 2012 (Ryan Culkin)

POUR

Rene Bourque

Patrick Holland

Choix de 2e tour en 2013 (Zachary Fucale)

Michael Cammalleri

Karri Ramo

Choix de 5e tour en 2012 (Ryan Culkin)

POUR

Rene Bourque

Patrick Holland

Choix de 2e tour en 2013 (Zachary Fucale)

N/A

*Lors de son arrivée en remplacement de Bob Gainey.

Source des transactions (site qui pourrait vous rappeler de bons comme de mauvais souvenirs) : http://www.nhltradetracker.com/user/trade_list_by_team/Montreal_Canadiens/1