Comment arriver à tricher lors d’un marathon ?

 Lors de la dernière édition du marathon de Los Angeles, les responsables ont dû disqualifier un coureur pour tricherie. Imaginez-vous ? Et quand on obtient de plus amples renseignements, on se rend compte que le participant, un ex-médecin à la retraite, est âgé de 70 ans !

 Je n’arrive pas à me rentrer ça dans la tête.

 Il s’agit de Frank Meza, un gars originaire de la Californie qui a franchi le fil d’arrivée avec un temps incroyable de 2h53:10 sec, s’autoproclamant du même coup le coureur le plus rapide au monde chez les 70-74 ans !

 Oh les moteurs ! Un instant papillon, ont sûrement dit les autorités. Après une petite enquête, ces derniers ont réalisé que Monsieur Meza avait fait l’objet d’une controverse semblable au marathon de Sacramento jadis et que cette organisation l’avait banni de son événement.

 Source: L.A. Times

Le marathon de Los Angeles est l'un des événements de course à pied les plus importants en Californie.

 

Il semblerait que des caméras de surveillance auraient capté des images sur lesquelles on peut l’apercevoir quitter le parcours lors d’une section de 5km. Les organisateurs ont estimé que le temps qu’il a utilisé pour parcourir cette distance aurait fourni un autre record mondial, ce qui s’avère carrément impossible dans le cadre d’un marathon.

 Par surcroît, des témoins oculaires sont venus confirmer ce stratège. M. Meza a tout simplement expliqué qu’il cherchait une toilette !

 De plus, son dossard a été épinglé sur sa hanche au lieu d’être visible sur son chandail et on présume qu’il l’aurait remis à un autre participant pour une autre section du marathon. Ouf !

 Frank Meza a commencé à participer à des marathons à l’âge de 60 ans et rapidement, il a démontré des progrès significatifs. Toutefois, il s’est taillé une réputation peu enviable dans ce coin des États-Unis de sorte qu’il fait l’objet d’une attention particulière lorsqu’il s’inscrit à un événement.

Source: L.A. Times

Si Frank Meza désire participer au marathon de Los Angeles l'an prochain, il sera étroitement surveillé.

 

La preuve est qu’en 2015, les responsables du marathon de Los Angeles lui avaient demandé de courir le 42km avec un observateur officiel. Meza avait préféré décliner cette exigence, préférant s’inscrire à un autre marathon dans le Nord de la Californie.

 Malgré toute cette controverse, Frank Meza ne lâche pas le morceau et affirme qu’il a l’intention de revenir à la charge l’an prochain pour démontrer qu’il peut courir un marathon sous la barre des trois heures. On imagine qu’on aura l’œil bien ouvert car les sceptiques sont loin d’être confondus dans son cas.

 La course à pied représente un défi personnel. Peu importe la distance, si vous pouvez vous convaincre que vous l’avez faite sans anicroche alors que vous êtes conscient de votre tricherie, je m’interroge sérieusement sur la valeur d’une telle personne.

 Quand vous êtes en mesure d’accepter une injustice semblable, disons que ce genre d’exemple peut en dire beaucoup sur votre attitude.