Vendredi dernier, alors que les Warriors affrontaient les Grizzlies de Memphis, l'ailier fort Draymond Green a accompli ce que personne d'autre n'avait accompli avant lui dans l'histoire de la NBA: il a pu réussir un triple-double en ne marquant que 4 points. Cet accomplissement est extrêmement difficile à réaliser, puisque le joueur doit réussir dix unités dans au moins trois des quatre catégories suivantes, soit passes décisives, rebonds, interceptions ou contres.

Pour sa part, Green a terminé le match avec pas moins de 12 rebonds, 10 passes décisives et 10 interceptions. Il a aussi brisé le record de franchise des Warriors pour le nombre de vols en un match, établissant sa propre marque face aux 8 interceptions de Winston Garland (1988), de Tim Hardaway (1991) et de Latrell Sprewell (1995).

Ainsi, il deviens seulement le douzième joueur de l'histoire de la NBA à dépasser le plateau significatif des 10 interceptions. Cependant, un seul de ces joueurs s'est arrêté à 11, et de par la même occasion, détiens toujours le record pour le plus grand nombre d'interceptions en un match. Il s'agit de l'arrière Kendall Gill, qui a réussi l'exploit en en 1999 avec les Nets du New Jersey.

Les Warriors ayant eu le dessus sur leur adversaires lors de cet affrontement, ils se trouve qu'ils aient ainsi empoché leur gain numéro 45 de la présente campagne contre seulement 8 défaites, leur accordant ainsi de trôner au tout premier échelon des classements de la ligue. De leur côté, les Grizzlies occupent le sixième rang de la Conférence Ouest avec un bilan de 33 victoires et 23 défaites.

Les moyennes de 10,5 points, 8,5 rebonds, 7,4 passes décisives, en plus des 2,1 interceptions ainsi que des 1,5 contres qu'il accumule cette saison font de lui un des joueurs les plus polyvalents de la NBA, alors qu'il peut absolument tout faire sur le terrain. Avec son intensité des ligues majeures, Green s'est taillé une place sur la sélection All-Star de l'Ouest pour la deuxième année consécutive; on peut dire qu'il l'aura bien mérité.