Il faut vraiment s'armer de patience pour réussir à remporter la Coupe Stanley et le rendement du Lightning de Tampa Bay en est une preuve évidente et la plupart des équipes devront en tenir compte lorsqu'elles aspirent au succès. 

En effet, la formation dirigée par Jon Cooper, qui a remporté l'honneur ultime en 2019-2020, a dû être très patiente et de résilience, car elle avait amorcé son travail au début des années 2010, elle qui se présentait comme une aspirante depuis la saison 2013-2014, mais dont plusieurs déceptions avaient été rencontrées lors de cette longue période.
 
Ce qui frappait le plus chez cette formation, c'est le fait qu'elle présentait d'excellentes fiches en saison régulière, mais était incapable de remporter les honneurs en séries éliminatoires.
 
Lors de la saison écourtée de 2012-2013, le Lightning avait présenté un piètre dossier de 18-26-4 pour seulement 40 points en 48 matchs et c'est là que le changement le plus important est arrivé, car l'entraîneur-chef Jon Cooper avait été appelé à remplacer Guy Boucher avec seulement 16 matchs à disputer.
 
À compter de la saison 2013-2014, les résultats ont été intéressants, car le Lightning avait présenté une fiche de 46-27-9 pour 101 points en 82 matchs, terminant au deuxième rang de la section Atlantique, mais avait été éliminé dans la première ronde, dans un balayage de quatre matchs (0-4), face au Canadien de Montréal, lui qui avait perdu les services de son gardien numéro un Ben Bishop à la fin du calendrier régulier et Anders Lindback n'avait pas été à la hauteur, face au Tricolore.
 
La saison suivante de 2014-2015, l'équipe avait été superbe, affichant un dossier de 50-24-8 pour 108 points en 82 matchs et avait été excellente en séries éliminatoires, se rendant jusqu'en finale de la Coupe Stanley, s'inclinant en six matchs (2-4), face aux puissants Blackhawks de Chicago, qui remportaient l'honneur pour la troisième fois en seulement six saisons.
 
En 2015-2016, le Lightning avait eu un dossier de 46-31-5 pour 97 points en 82 matchs, mais s'était incliné dans la finale de l'Association de l'Est, en sept matchs (3-4), face aux Penguins de Pittsburgh, dans une série où il menait 3-2 après cinq rencontres, mais avait perdu les deux derniers matchs de cette confrontation.
 
En 2016-2017, malgré un dossier de 42-30-10 pour 94 points en 82 matchs, ce fut la déception totale, car le Lightning avait raté les séries éliminatoires par un seul point, lui qui avait été confronté de jouer sans les services de son capitaine, le prolifique Steven Stamkos, durant la majeure partie de la saison, ce dernier ne participant qu'à 17 des 82 rencontres.
 
Lors de la saison 2017-2018, le Lightning avait rebondi avec un dossier de 54-23-5 pour 113 points en 82 matchs, terminant au premier rang de l'Association de l'Est, mais s'était incliné dans la finale de cette association, encore dans la limite de sept matchs (3-4), face aux Capitals de Washington, alors qu'il menait 3-2 après les cinq premiers matchs de cette série.
 
En 2018-2019, ce fut catastrophique, car après avoir connu la meilleure saison de son histoire, affichant un dossier de 62-16-4 pour 128 points en 82 matchs, au premier rang de la LNH, le Lightning avait été éliminé dès la première ronde, tout comme en 2013-2014, dans un balayage de quatre matchs (0-4), contre les Blue Jackets de Columbus.
 
Malgré cette forte déception, la direction et Julien Brisebois ont quand même décidé de maintenir l'équipe en place et de persévérer et cela s'est avéré profitable pour la présente saison 2019-2020.
 
Le Lightning a présenté un dossier de 43-21-6 pour 92 points en 70 matchs, lors de la saison écourtée par l'arrivée de la COVID-19 et après avoir terminé au deuxième rang de la section Atlantique, il a réussi à se rendre jusqu'au bout, l'emportant respectivement contre les Blue Jackets de Columbus, en cinq matchs, les Bruins de Boston, en cinq matchs, les Islanders de New York, en six parties et les Stars de Dallas, en six parties, lors de la grande finale.
 
Encore plus spectaculaire, c'est le fait que la troupe de Jon Cooper a été privée de son capitaine Steven Stamkos pour la presque totalité des éliminatoires, ce dernier ne disputant qu'un match, évoluant durant seulement 2:47 minutes, mais marquant un but très important, lors de son unique partie, un gain de 5-2, face aux Stars de Dallas, lors de la troisième partie disputée le 23 septembre dernier.
 
Tous les joueurs ont été solides et malgré une puissante attaque, le Lightning a excellé sur le plan défensif et a réussi à remporter la Coupe Stanley en raison d'un travail acharné du début à la fin de toutes les rencontres des éliminatoires.
 
LA FICHE DU LIGHTNING DE TAMPA BAY
(DEPUIS 2013-2014)
SAISON-PJ-V-D-(P/F)-BP-BC-PTS-SÉRIES ÉLIMINATOIRES
2013-2014-82-46-27-9-240-215-101-Éliminé en première ronde
2014-2015-82-50-24-8-262-211-108-Éliminé en finale
2015-2016-82-46-31-5-227-201-97-Éliminé en finale de l'Ass. Est
2016-2017-82-42-30-10-234-227-94-N'a pas participé aux éliminatoires
2017-2018-82-54-23-5-296-236-113-Éliminé en finale de l'Ass. Est
2018-2019-82-62-16-4-325-222-128-Éliminé en première ronde
2019-2020-70-43-21-6-245-195-92-Champion de la Coupe Stanley