Pour la deuxième fois en autant de saisons, l'arrière Victor Oladipo a été l'objet d'un transfert. Après avoir été envoyé en Oklahoma depuis Orlando en 2016, il a pris le chemin de l'Indiana durant la saison estivale. On a d'ailleurs longuement critiqué l'état-major des Pacers en ce qui concerne les pièces aquises via l'entente avec le Thunder, alors que ce dernier a pu mettre la main sur l'ailier étoile Paul George, à bien ''faible'' prix.

Le mot faible est relatif, puisque la quasi-totalité des experts s'entendaient pour affirmer qu'Oklahoma City était vainqueur au moment de la transaction. Toutefois, avec le quart de la saison derrière nous, plusieurs ont revu leur opinion, y compris moi-même: non seulement les Pacers ont pu faire l'acquisition d'un garde prometteur, ils ont également reçu un solide centre en Domantas Sabonis.

Les nouveaux venus ont tous les deux amélioré leurs niveaux respectifs d'une marge importante par rapport à la saison dernière. De plus, ils viennent contribuer à chaque match de manière significative pour leur formation, ce qui a entre autres permis aux Pacers (13-11) de cumuler un dossier supérieur à celui du Thunder (11-12).

Dans l'équation, le facteur Oladipo est, selon moi, le plus important. Alors qu'il compte des moyennes en carrière de 16,4 points, 3,7 passes décisives et 4,4 rebonds par match, l'arrière de 25 ans présente une production moyenne de 23,1 points, 4,0 aides, 5,0 rebonds, 1,8 vol et 1,2 contre par rencontre en 2017-18. De plus, il ajoute un taux de réussite supérieur de 5% par rapport à sa carrière et démontre une amélioration de près de 9% aux tirs à trois points.

Une telle amélioration ferait de lui mon candidat favori à l'obtention du trophée MIP (Most Improved Player), à condition qu'il conserve un pareil rythme de croisière. De fait, son niveau est passé de celui d'un solide titulaire à celui d'un joueur étoile, le tout d'une saison à l'autre.

Ce saut vers l'avant s'explique par l'échange dans lequel il a été impliqué: dans l'ombre de Russell Westbrook, il n'avait pas la chance de se faire valoir à OKC. Puis, devenant la première option à l'attaque chez les Pacers, il est clair qu'Oladipo est en mesure de démontrer l'étendue de son talent en ayant plus de contrôle sur le ballon.

La cadence qu'il entretient actuellement fait sans aucun doute de lui le meilleur joueur de l'équipe, alors qu'il est meneur pour les points et vols par match, en plus d'être deuxième pour les passes décisives et quatrième au rebond dans la formation. Ce sont des statistiques qui pourraient potentiellement lui permettre d'accéder au Match des Étoiles en février, pour la toute première fois de sa carrière. Je lui souhaite donc une excellente saison!