Alors que les météorologues estiment que la température pourrait jouer un rôle lors du match Patriots-Chiefs ce dimanche, il y a de ces rencontres qu’on se souvient pour toutes sortes de raisons. Cependant, celles marquées par les conditions climatiques occupent une place particulière dans nos souvenirs. Il y a eu le Fog Bowl (1988), de même que le Mud Bowl (1977). Mais il y a eu aussi ces affrontements où le froid a tout changé. C’est le cas notamment du Freezer Bowl.

 https://www.youtube.com/watch?v=-gnKlFwmzzg&feature=youtu.be

Le match de championnat de la Conférence Américaine qui aura lieu ce dimanche à Kansas City pourrait être disputé en dépit d’une température arctique. Et même si les prévisions ont été revues à la hausse depuis 24 heures, Mère Nature a le don de nous surprendre. Ce n’est pas la première fois qu’un match éliminatoire pourrait être disputé dans le froid. L’histoire de la NFL regorge de ce genre d’événements.

La NFL célèbrera ses 100 ans d’existence l’automne prochain. Des matchs bizarres,  il y en a eu des dizaines. Mais les matchs disputés dans des conditions météorologiques dignes des pires scénarios hollywoodiens ont marqué l’imagination et la mémoire collective des amateurs. Alors que les Patriots et les Chiefs joueront peut-être dans un froid arctique, je me permets aujourd’hui un retour sur quelques matchs qui ont marqué l’histoire de la NFL. Et dans certains cas, malgré l’épreuve du temps, les joueurs qui ont pris part à ces rencontres se souviennent des moindres détails.

Voici cinq matchs qui sont passés à l’histoire à cause du froid.

5. MATCH DE CHAMPIONNAT DE LA CONFÉRENCE NATIONALE, 20 JANVIER 2008

Le Lambeau Field a souvent été le théâtre de matchs frigides. Et en cette journée de janvier, Giants et Packers avaient défié la nature sous une température de -23º Celsius. L’image qui revient souvent est celle de l’entraîneur-chef des Giants, Tom Coughlin, le visage rougi par la froid. Les Giants avaient gagné en supplémentaire (23-20). Ils allaient éventuellement causer une énorme surprise deux semaines plus tard en brisant la saison parfaite des Patriots au Super Bowl XLII

Tom CoughlinSource: Jamie Squire/Getty Images
Légende: Tom Coughlin

4. MATCH WILD CARD DE LA CONFÉRENCE NATIONALE, 10  JANVIER 2016

Les Seahawks de Seattle avaient surpris les Vikings du Minnesota 10-9. Les attaques des deux équipes n’avaient pu faire beaucoup de chose en cette journée ensoleillée de -25º Celsius au TCF Bank Stadium de Minneapolis.

Partisans des SeahawksSource: Jamie Squire/Getty Images
Légende: Partisans des Seahawks

3. MATCH ÉLIMINATOIRE DE DIVISION DE LA CONFÉRENCE AMÉRICAINE, 4 JANVIER 1981

La route des Raiders d’Oakland vers le Super Bowl XV passait par Cleveland lors de cette journée de janvier 81. Le vent avait fait descendre le mercure à -20º. Jim Plunkett et Brian Sipe avaient terminé le match avec une fiche combinée de 27 en 70, et 5 interceptions. Oakland avait quitté le Municipal Stadium avec un gain de 14-12.

Art Shell (78), Lyle Alzado (77) et Jim Plunkett (16)Source: Raiders.comLégende: Art Shell (78), Lyle Alzado (77) et Jim Plunkett (16)

2. MATCH DE CHAMPIONNAT DE LA NFL…ICE BOWL, 31 DÉCEMBRE 1967

C’est sans contredit le match le plus célèbre pour des équipes qui ont marqué l’histoire de la NFL. Appelé à l’époque match de championnat de la NFL, la rencontre entre les Cowboys de Dallas et les Packers de Green Bay s’était déroulée au vénérable Lambeau Field alors que le mercure indiquait -13º Celsius degré, -48º avec le facteur vent. Dan Reeves, qui portait les couleurs des Cowboys, et qui allait devenir entraîneur-chef des Broncos de Denver dans les années 80, avait déclaré quelques années après que le froid avait incommodé plusieurs de ses coéquipiers. Le porteur de ballon étoile des Packers, Jim Taylor, avait dit pour sa part que le terrain était aussi dur que du ciment. La scène montrant Bart Starr se frayant un chemin dans la zone des buts pour procurer un 5e championnat à Vince Lombardi est l’une des plus célèbres de l’histoire du football professionnel. D’ailleurs le réseau CBS, qui voulait déplacer sa caméra juste avant le plongeon de Starr, a été chanceux dans sa malchance. Les images de la caméra, qui ne pouvait être déplacée à cause du froid, font partie du folklore de la NFL. La nature fait parfois les choses drôlement. Les Packers avaient remporté le match 21-17. Ils allaient savourer la victoire au Super Bowl II, deux semaines plus tard.

Bart Starr avec le touché victorieuxSource: Associated Press
Légende: Bart Starr avec le touché victorieux

1. MATCH DE CHAMPIONNAT DE LA CONFÉRENCE AMÉRICAINE, 10 JANVIER 1982

Le Freezer Bowl. C’est de cette façon qu’a été baptisé l’affrontement entre les Chargers de San Diego et les Bengals de Cincinnati. Disputé au Riverfront Stadium de Cincinnati, dans des conditions absolument épouvantables, le match s’était déroulé avec un mercure de -22º Celsius. Cependant, un vent du Nord de 50 km/h qui balayait la vallée de l’Ohio avait fait descendre la température à -59º. Et n’oublions pas des rafales à 70 km/h. Selon la NFL, il s’agit du match le froid de son histoire. Et question de rendre la situation encore plus absurde, les Chargers avaient vaincu les Dolphins de Miami le weekend précédent avec une température de 88º Celsius. Jumelé à l’humidité, l’Orange Bowl ressemblait plus à un sauna qu’un stade de football. Cette autre célèbre rencontre est connue aujourd’hui sous l’appellation Epic in Miami. Mais revenons au 10 janvier 1982.

https://youtu.be/fVE7NaPepYo?t=2184

Joueur des unités spéciales des Chargers, Hank Bauer mentionne dans le documentaire America’s Game the Missing Ring avoir prévenu ses coéquipiers du froid mordant quelques minutes après le début de la période d’échauffement. Dans le même documentaire, Kellen Winslow affirme que durant le match les joueurs étaient en mode survie, et ne savaient plus comment réagir. La concentration n’y était plus, ajoute Winslow. Les Chargers, qui était une équipe de finesse, qui avait brisé plusieurs records en saison régulière, avait été incapable de générer suffisamment d’offensive. La victoire était allée aux Bengals (27-7), en raison notamment de la performance de la ligne offensive qui était sortie du vestiaire en manches courtes!

Dan FoutsSource: Associated Press
Légende: Dan Fouts