Le duo de danseurs sur glace canadien composé de Kaitlyn Weaver et d’Andrew Poje a connu l’une de ses meilleures saisons en carrière en 2018-2019. Changeant leur mentalité face à la compétition, Weaver et Poje ont décidé de danser pour eux et de montrer aux yeux de tous leur grande passion pour leur sport.

 

Les danseurs canadiens ont vécu une saison différente des dernières années. Après avoir remporté la médaille d’or aux Internationaux classiques d’automne en septembre 2018, Weaver et Poje ont plié bagage pour prendre part à la tournée Merci Canada en compagnie de grands noms du patinage artistique canadien dont Patrick Chan, Tessa Virtue et Scott Moir ainsi que Meagan Duhamel et Eric Radford. Ils sont par ailleurs passés par Québec et ont présenté leur nouvelle danse libre sur « SOS d’un terrien en détresse », un hommage à leur ami Denis Ten, décédé l’été dernier.

 

Cette tournée a grandement aidé les aspects techniques et artistiques du patinage de Weaver et Poje. Retournant à la compétition aux nationaux de 2019, le duo a repris son titre de champion canadien, un troisième en carrière après 2015 et 2016, réalisant au passage un nouveau record canadien avec un total de points de 213,78. Quelques semaines plus tard, ils ont raflé la médaille d’argent aux championnats des Quatre Continents, une cinquième en carrière à ces championnats après deux médailles d’or (2010 et 2015) et deux de bronze (2012 et 2016). Finalement, pour une neuvième année consécutive, ils ont percé le top 5 aux championnats du monde, terminant au cinquième rang.

 

Un parcours parsemé de hauts et de bas

Kaitlyn Weaver de Houston au Texas et Andrew Poje de Waterloo en Ontario ont commencé à patiner ensemble pour le Canada à l’été 2006. Depuis, ils font équipe dans les succès et malgré les obstacles. Médaillés de bronze à leurs premiers championnats canadiens et 20e à leurs premiers mondiaux tous deux en 2007, ils montent à la deuxième place aux nationaux et à la 17e position aux championnats du monde en 2008. C’est lors des années suivantes que Weaver et Poje montreront une véritable force de caractère.

 

En 2009, Kaitlyn Weaver reçoit sa citoyenneté canadienne. Le but du couple : accéder aux Jeux olympiques de 2010 à Vancouver, rêve qui ne se réalisera pas à ce moment, puisqu’il manquera sa qualification sur l’équipe canadienne par seulement 0,3 dixième de point. Au lieu de se rendre à Vancouver et plus tard aux mondiaux, c’est aux championnats des Quatre Continents auxquels Weaver et Poje participeront et remporteront leur premier titre international.

 

À partir de 2010-2011, une grande amélioration est remarquée chez les danseurs canadiens. Lors de cette saison, ils grimpent à la cinquième place à leur retour aux mondiaux. À ceux de 2012, ils montent d’une position terminant 4e grâce, notamment, à leur performance à la danse libre sur la chanson « Je suis malade » qui deviendra rapidement leur marque de commerce. À la fin de l’année 2012, Weaver se fracture une fibula, ce qui empêche le couple de participer à quelques compétitions, mais il reviendra en force aux mondiaux 2013 présentés à London en Ontario avec une 5e position, un résultat inespéré.

 

En 2014, Weaver et Poje réussissent leur qualification pour participer aux Jeux olympiques de Sochi et réalisent un rêve en devenant des Olympiens. À cette compétition, ils terminent au septième rang. Aux mondiaux de la même année, ils remportent leur première médaille à ces championnats avec l’argent, seulement 0,02 point derrière les champions. Les deux saisons suivantes auront été couronnées de succès. En 2014-2015, ils connaissent une saison quasi parfaite jusqu’aux mondiaux où ils remportent le bronze. En 2015-2016, ils recommencent sur leur lancée remportant toutes les compétitions auxquelles ils prennent part à l’exception des Quatre Continents où ils remportent le bronze et des mondiaux où ils glissent cinquièmes.

 

Cette cinquième position et l’annonce du retour à la compétition de Tessa Virtue et Scott Moir pour la saison 2016-2017 ont été des facteurs dans la relocalisation et le changement d’entraîneurs de Weaver et Poje. Aux nationaux de 2017, ils glissent au deuxième rang, mais montent à la quatrième position aux mondiaux de la même année. Pour la saison olympique de 2017-2018, le couple retourne à sa danse libre sur « Je suis malade » et se qualifie pour les Jeux de PyeongChang terminant 7e encore une fois, ce qui est une déception pour eux. Ils reviennent toutefois en force aux mondiaux 2018 en retournant sur le podium avec la médaille de bronze.

 

Avec un parcours parsemé de hauts et de bas, il aurait été facile d’abandonner. Weaver et Poje ont toujours fait des actions dirigées vers leur passion. Aujourd’hui, gagner n’est plus leur ultime but d’après ce qu’ils affirment dans les médias. Ils souhaitent avant tout s’améliorer, faire de leur mieux et faire passer un bon moment à leurs fans pendant leurs performances.