Il n‘y a pas à dire, le renvoi de Louis Leblanc dans les mineures a fait couler beaucoup plus d‘encre que ça aurait dû. Après tout, nous sommes en présence d‘un joueur qui n‘a rien démontré d‘exceptionnel. Un choix de 1ère ronde sur qui repose une pression supplémentaire de par son rang de sélection ( ainsi que de par sa nationalité, évidemment… ) mais qui, jusqu‘à présent n‘a pas livré la marchandise.

Certains diront que le renvoi est prématuré en dépit du fait qu‘on l‘a jumelé à Travis Moen et Ryan White lors du match contre les Bruins; joueurs avec qui, vous en conviendrez, il est plutôt difficile de se faire valoir lorsqu‘on est un premier choix. Et ils ont sans doute raison, mais l‘organisation a prit une décision et ce n‘est manifestement pas Aleksandra Wozniak qui risque de changer la donne…

Aleksandra est sans doute au courant que Louis a un agent qui est grassement rémunéré pour veiller aux intérêts de son client et c‘est à lui que revient la tâche de se renseigner auprès de la direction du CH s‘il sent le besoin d‘obtenir une explication pour justifier ce renvoi. En tant qu‘athlète professionnelle, elle devrait également savoir que ce genre d‘histoire devait se régler dans le privé, à l‘interne. Elle a certes le droit d‘être outrée, mais si elle a suivi le camp d‘un oeil objectif, elle constatera que d‘autres joueurs, dont Martin Reway, ont attiré davantage l‘attention que Louis lors de ce camp et que ce même Reway a également été retranché… on peut donc en déduire que ce renvoi n‘est pas nécessairement un désaveu envers Louis, mais plutôt une récompense envers ceux pour qui le camp continue et qui le méritent pleinement.

Les athlètes devront tôt ou tard réaliser que l‘émergence des réseaux sociaux a ses avantages mais aussi ses inconvénients lorsqu‘utilisés à mauvais escient. S‘attaquer à une organisation complète pour démontrer son désaccord envers une décision ne sera jamais la meilleure solution.

Dans les circonstances actuelles où l‘étau semble se reserrer autour de Louis concernant son avenir à Montréal, les propos de sa belle tenniswoman étaient probablement ce qu‘il avait le moins de besoin! Si seulement, il n‘y a pas si longtemps, elle avait fait parler sa raquette autant que son compte twitter, probablement que son rang mondial dans le circuit de la WTA serait meilleur…