BROSSARD, Qc - Le Canadien de Montréal connaît une saison à la fois difficile et étrange. En regardant le classement, il est facile de saisir pourquoi cette saison mérite d'être qualifiée de difficile. Le côté étrange vient des statistiques de l'équipe en avantage numérique.

Les hommes de Claude Julien se présenteront au Wells Fargo Center de Philadelphie, jeudi, au septième rang dans la LNH à ce chapitre avec un taux de réussite de 21,6 pour cent.

Weber de retour sur la glace

Ils ont atteint ce plateau en inscrivant 17 buts en 57 tentatives lors de leurs 20 dernières parties, ce qui représente une cadence de 29,8 pour cent. Vingt parties sans l'apport de Shea Weber et de son boulet de canon.

Le défenseur a d'ailleurs patiné pour la première fois depuis le mois de décembre ce matin. Il l'a fait avant l'entraînement de l'équipe.

Pour mettre les choses en perspective, les Penguins de Pittsburgh occupaient le premier échelon, à 26,8 pour cent et aucune autre formation dans le circuit Bettman ne surpassait le seuil de 25 pour cent avant les matchs de mercredi.

Récupération et distribution

Jusqu'à maintenant cette saison, Weber a raté 27 parties. Il a manqué un premier match le 9 novembre, contre le Wild du Minnesota, et six autres entre les 21 et 30 novembre.

Lors des 27 rencontres où Weber a dû s'absenter, l'avantage numérique du Canadien a marqué 22 buts en 80 opportunités pour un taux de réussite de 27,5 pour cent. Le reste du temps, le Tricolore affiche un taux de réussite de 15,9 pour cent.

Le Canadien a été particulièrement prolifique au cours du dernier week-end en touchant la cible cinq fois en 10 occasions. Face aux Flyers, il aura l'occasion de bonifier toutes ces statistiques face à une équipe qui se classe 29e en désavantage numérique au cumulatif et à domicile, avec des taux d'efficacité inférieurs à 75 pour cent.

Les joueurs du Canadien interrogés à ce sujet mercredi ont avancé des théories différentes pour expliquer leurs récents succès.

« Je pense que nous sommes plus efficaces en récupération de rondelles, estime Brendan Gallagher. Dernièrement, nous avons été capables de nous emparer de rondelles libres, ce qui créé des deuxième et troisième opportunités. Plus vous vous donnez de chances, plus d'occasions de marquer vous aurez. »

De son côté, Jonathan Drouin voit un meilleur synchronisme entre les cinq joueurs sur la patinoire.

« La connection se fait très bien, tout le monde apporte quelque chose. En ce moment, Max (Pacioretty) a beaucoup d'occasions dans l'enclave, c'est la même chose avec Alex (Galchenyuk) et son tir sur réception et (Jeff) Petry est capable de marquer, il l'a montré lors des derniers matchs. Ça ouvre plein d'opportunités. C'est dur (pour l'autre équipe) de couvrir quand tout le monde est capable de contribuer de cette façon. »

Petry, qui a coulé les Ducks d'Anaheim et les Sénateurs d'Ottawa au cours du week-end en marquant trois fois en avantage numérique, est d'avis que les joueurs se passent le disque avec plus d'efficacité, ce qui apporte une variété dans la provenance des tirs.

« Nous voulons que notre avantage numérique obtienne beaucoup de tirs aux buts, c'est quelque chose dont nous avons parlé. Que ce soit 'Dru' (Jonathan Drouin) le long de la rampe, 'Galley' (Brendan Gallagher) et 'Patch' (Max Pacioretty) dans l'enclave ou 'Chucky' (Alex Galchenyuk) et son tir sur réception, nous avons plusieurs menaces. Et récemment, nos joueurs de centre ont gagné plus de mises en jeu, ce qui nous permet de commencer plus souvent en possession de la rondelle. »

Weber progresse

Mercredi, Weber a chaussé les patins pour la première fois depuis le match en plein air du 16 décembre à Ottawa. Victime d'une blessure au pied gauche dès le premier match de la saison selon plusieurs sources, Weber a patiné pendant près de 20 minutes avec Phillip Danault, mais n'a pas fait le voyage à Philadelphie.

Une visite importante à Philadelphie

Danault, toujours aux prises avec des symptômes liés à une commotion cérébrale, Andrew Shaw (bas du corps) et Ales Hemsky (symptômes liés à une commotion cérébrale) sont également demeurés à Montréal. Danault et Shaw sont au rancart depuis la rencontre du 13 janvier, et Shaw ratera fort probablement tout le mois de février, selon les estimations avancées par le Canadien la semaine dernière. Quant à Hemsky, il n'a pas joué depuis le 20 octobre à Anaheim.

Le défilé des Eagles

Par ailleurs, le Canadien a modifié ses plans en vue de son escale à Philadelphie. Il a changé d'hôtel pour éviter de se retrouver en plein coeur de la cohue que devrait générer le défilé des Eagles, jeudi, à la suite de leur triomphe au Super Bowl.

Il faut savoir que les domiciles des Flyers, des Eagles et des Phillies se trouvent tous en bordure de la rue Broad, là où devraient avoir lieu les moments culminants de cette grande célébration.

Le Canadien a même fait annuler la séance d'entraînement qu'il avait prévu tenir en matinée.

FORMATION DU CANADIEN À L'ENTRAÎNEMENT :

Pacioretty-Byron-Hudon

Lehkonen-Plekanec-Gallagher

Galchenyuk-Drouin-Scherbak

Deslauriers-Froese-Shaw

 

Alzner-Petry

Morrow-Benn

Mete-Schlemko

Jerabek​

 

Price

Niemi

Coach Therrien : Le jeu de puissance sans Weber
Les échos de l'entraînement du CH