BROSSARD - Pour la première fois depuis le mois d'août, le Canadien de Montréal a disputé un match... simulé, jeudi, au Complexe sportif Bell. Et les joueurs semblaient soulagés d'enfin pouvoir le faire.

«Ça fait du bien. Évidemment, ç'a été un tourbillon au cours des premiers jours (du camp), mais j'ai trouvé mes repères, a confié Corey Perry en visioconférence. Cette équipe est imposante, et rapide, surtout en défensive. C'est excitant.»

Évidemment, l'intensité était au rendez-vous, même si le jeu était par moments décousu. Alexander Romanov et Ben Chiarot ont notamment été remarqués pour leurs solides coups d'épaule.

«Il (Romanov) a très bien réagi, même si c'était la première fois qu'il affrontait des joueurs de la LNH, a déclaré l'entraîneur-chef du Tricolore Claude Julien. Je n'ai pas analysé le jeu de chaque joueur - je vais y jeter un oeil plus attentif vendredi -, mais Romanov a très bien fait. Il est intense, il apprend vite. On va continuer de travailler avec lui, et espérer qu'il devienne encore meilleur.»

Pour l'occasion, la formation des Rouges alignait essentiellement des joueurs qui devraient faire partie de la formation partante lors du match de mercredi prochain contre les Maple Leafs, à Toronto. Le nouveau venu Jake Allen était leur gardien partant, et Charlie Lindgren est venu en renfort pour le troisième tiers.

Une chose est certaine, Allen semblait très heureux de faire partie de l'équipe qui comptait dans ses rangs Jesperi Kotkaniemi, Josh Anderson et Nick Suzuki, entre autres.

«J'ai réalisé beaucoup de choses dernièrement. Puisque je jouais dans l'Ouest (avec les Blues de St. Louis), nous n'affrontions jamais ces gars-là, a raconté celui qui devrait être l'auxiliaire de Carey Price cette saison. 'Kotniemi' - je ne peux toujours pas prononcer son nom - a un tir des ligues majeures, son tir des poignets est un véritable missile. Suzuki décoche très rapidement, et c'est la même chose pour Anderson. Ces gars-là sont très impressionnants.»

Du côté des Blancs, en revanche, l'équipe était composée de joueurs qui devraient faire partie de l'escouade de réserve, ou de l'effectif du Rocket de Laval - à l'exception, bien sûr, du gardien Carey Price, qui a reçu son lot de tirs au but. Cayden Primeau l'a remplacé pour le dernier engagement.

Julien a expliqué pourquoi il avait décidé de séparer ces équipes ainsi. Et la réponse est bien simple.

«La raison principale, c'est qu'on voulait surtout pratiquer notre jeu de puissance, et on voulait donner la chance à ces joueurs-là (des Blancs) d'offrir une bonne résistance à notre jeu de puissance, en comptant sur des gars comme Paul Byron, Artturi Lehkonen et Jake Evans, notamment.»

«Ç'a été un match très compétitif des deux côtés. Les Blancs ont travaillé très fort, et c'est ce qu'on avait besoin pour un match intra-équipe», a-t-il ajouté.

Et pour ce que ça vaut, les Rouges ont signé une victoire de 5-3.

Romanov et Toffoli retiennent l'attention

Michael Frolik, Tyler Toffoli, en avantage numérique, Kotkaniemi (deux fois) et Jonathan Drouin ont marqué pour eux, tandis que Byron, Brandon Baddock, en supériorité numérique, et Jordan Weal ont riposté pour les Blancs.

Une séance de trois contre trois de cinq minutes a ensuite été disputée, et Tomas Tatar a donné une courte victoire de 1-0 aux Rouges. Les joueurs ont conclu leur journée de travail avec des tirs de barrage.

Le CH disposera d'une journée de congé vendredi, avant de reprendre le collier samedi.

Match simulé divertissant et intense
Tirs frappés et mises en échec au match simulé

 

« Je m'entends bien avec Carey »
« Une équipe talentueuse, rapide, costaude et excitante »
« KK est capable d'être physique »
Paul Byron utilise sa vitesse et marque
De Ryan Poehling, à Brett Kulak, à Michael Frolik et le but!