MONTRÉAL – Les projecteurs étaient tournés vers Josh Brook jeudi, mais c'est plutôt son partenaire au sein de la brigade défensive du Canadien qui a brillé.

Brett Kulak a inscrit un premier but en deux sorties au cours du calendrier préparatoire, aidant la formation montréalaise à s'imposer 5-4 en fusillade.

« Il y a un peu plus d'espace sur la glace pendant les matchs préparatoires, a nuancé Kulak après la rencontre. J'ai connu un bon été et j'ai travaillé sur différentes choses. Je veux jouer sur les orteils et non sur les talons, ne jamais faire une présence sur la patinoire en tant que simple passager. »

Âgé de 25 ans et obtenu dans une transaction qui est passée relativement sous silence contre deux joueurs des ligues mineures le 1er octobre dernier, Kulak a fait sa niche avec le Canadien pendant l'hiver.

Il a inscrit six buts et 11 aides en 57 rencontres et la direction du Tricolore l'a récompensé en lui accordant un contrat de trois saisons d'une valeur moyenne annuelle de 1,85 million $ US.

« Il est un fier compétiteur et même s'il n'est pas le plus gros ou le plus fort, il est capable de gagner ses batailles, a noté l'entraîneur-chef Claude Julien. Ce type de joueur termine habituellement par se faire une place dans la ligue et trouve le moyen d'être apprécié par son entraîneur. »

Face aux Panthers, jeudi, Kulak s'est particulièrement distingué en territoire offensif. Il aurait pu marquer un autre but quand il s'est retrouvé seul devant le gardien Samuel Montembeault à la suite d'une passe transversale, mais il a atteint l'extérieur du filet après avoir tenté une feinte. Il a aussi vu l'un de ses tirs être dévié deux fois avant de terminer sa course sur le dessus du filet des Panthers.

En tout, Kulak a tenté 10 tirs, dont six qui ont atteint la cible.

« En arrivant dans la Ligue américaine, j'avais constaté que c'était plus difficile d'atteindre la cible. C'est encore plus difficile dans la Ligue nationale parce que les gars sont encore meilleurs pour bloquer les tirs », a mentionné Kulak.

« J'essaie de me placer dans la ligne de tir avant même de recevoir la rondelle, a-t-il ajouté. Parfois, ça veut dire de commencer son déplacement avant de recevoir la passe. Je travaille souvent sur cet aspect du jeu à la fin des entraînements. »

Depuis le début du camp, Kulak évolue en compagnie de Brook, qui en sera à sa première campagne dans les rangs professionnels.

L'adaptation à la vitesse du jeu de la LNH continue d'être un peu plus difficile pour Brook que pour d'autres au camp du Canadien. Il peut toutefois compter sur Kulak parmi ses admirateurs.

« Pour un gars qui arrive chez les pros, je trouve qu'il a un bon coup de patin, a dit Kulak. Il joue la tête haute et bouge bien la rondelle. »

Reste à voir pendant combien de temps encore durera l'expérience avec Brook. Cale Fleury a bien fait à ses deux premiers matchs préparatoires et devrait obtenir, tôt ou tard, la chance de jouer avec Kulak. Sinon, Julien pourra toujours se rabattre sur le vétéran Christian Folin.

Poehling souffre d'une commotion
Suzuki continue de gagner des points

 

« Poehling n'avait aucun symptôme »
CoaCH Houde : formation conservatrice vs dynamique
Le trio : Poehling blessé au mauvais moment
L'adversaire : spécial intra-équipe