BROSSARD, Qc - La dernière année a été fertile en expériences pour Joshua Roy.

Le choix de cinquième tour du Canadien en 2021, 150e au total, a fait bonne impression au camp de la formation montréalaise l'automne dernier, puis a dominé la LHJMQ avec 119 points en 66 rencontres avec le Phoenix de Sherbrooke.

Roy a été invité à rejoindre le Rocket de Laval durant son parcours en séries éliminatoires dans la Ligue américaine de hockey et a même disputé une rencontre. Il a ensuite aidé le Canada à remporter l'or au Championnat mondial de hockey junior en août, à Edmonton.

« J'arrive avec plus de confiance, a dit le natif de St-Georges-de-Beauce. L'an passé, je ne savais pas dans quoi je m'embarquais. Là, je connais plus les gars. Je suis plus à l'aise. »

Grandir avec des vétérans

Roy a raté le tournoi des recrues le week-end dernier à Buffalo après s'être fracturé l'auriculaire de la main gauche lors d'un match préparatoire entre le Phoenix et les Foreurs de Val-d'Or, plus tôt en septembre. Il ne croit pas avoir pris trop de retard sur ses coéquipiers.

Il se dit conscient d'avoir rehaussé les attentes à son endroit grâce à ses performances l'hiver dernier. Mais l'ancien premier choix au repêchage de la LHJMQ ne s'en fait pas avec ça.

« Je ne me mets pas beaucoup de pression sur les épaules dans la vie. Je fais ce que je peux sur la glace et le reste est hors de mon contrôle », a dit Roy.

Malgré son attitude un peu désinvolte, Roy avait pris les bouchées doubles l'été dernier afin de faire oublier la réputation peu enviable qui le précédait. Le résultat a été phénoménal, comme l'indiquent ses nombreuses expériences positives au cours de la dernière année.

Cette fois, Roy admet qu'il a dû bien gérer son temps cet été.

« Après mon séjour à Laval, je me suis entraîné durant deux semaines chez moi, puis je suis venu m'entraîner ici (à Montréal) durant deux semaines avant de partir pour le Mondial junior, a-t-il raconté. C'est différent de l'an passé, parce que j'avais eu un long été pour travailler sur des choses. Là, je me suis concentré à maintenir mes acquis. »

Roy, qui est âgé de 19 ans, n'est pas encore admissible à jouer dans la Ligue américaine de hockey durant une saison entière. Il devra soit se tailler un poste avec le Canadien ou encore retourner au niveau junior avec le Phoenix.

Malgré son incroyable campagne avec le Phoenix l'hiver dernier, Roy croit pouvoir continuer à se développer au niveau junior.

« Je suis capable d'accumuler les points. Tout le monde le sait. Mais je dois améliorer mon jeu, avoir un jeu un peu plus 'pro' pour être prêt pour le prochain niveau », a-t-il dit en reconnaissant qu'il devait améliorer son jeu dans sa zone.

Roy a aussi noté qu'il souhaitait améliorer son coup de patin. Il a d'ailleurs indiqué qu'il avait passé du temps sur la patinoire avec le directeur du développement hockey du Canadien, Adam Nicholas, afin d'améliorer sa technique de patinage.