Keith Kinkaid a bien paru à son premier test avec le Canadien lors du match Rouges contre Blancs le week-end dernier. Sa préparation se poursuivra samedi, quand il défendra le filet du Tricolore pour une première fois pendant le calendrier préparatoire.

Kinkaid, qui est âgé de 30 ans, devrait jouer l'ensemble du match samedi, quand le Canadien affrontera les Sénateurs, à Ottawa. Kinkaid espère d'ailleurs aider sa nouvelle équipe à poursuivre sa série de succès, alors que la formation montréalaise a remporté ses trois premiers matchs préparatoires.

«Même si la saison n'est pas encore commencée, nous voulons bâtir une culture gagnante, a noté Kinkaid, vendredi. Je veux aussi bien me sentir à mon premier départ.»

Kinkaid a vite signé un contrat d'une saison et 1,75 million $ US avec le Canadien après l'ouverture du marché des joueurs autonomes, le 1er juillet dernier.

Après avoir aidé les Devils du New Jersey à se qualifier pour les séries éliminatoires en 2018, il a connu une campagne plus difficile l'hiver dernier. Il a été échangé aux Blue Jackets de Columbus avant l'heure limite des transactions, mais n'a pas disputé un seul match avec l'équipe de l'Ohio.

Pendant ses années avec les Devils, il a reçu les conseils de Chris Terreri et Roland Melanson. Voilà qu'il travaille maintenant avec Stéphane Waite depuis quelques semaines.

«Nous nous entendons bien, a dit Kinkaid au sujet de sa relation avec Waite. Nous avons travaillé sur certaines choses.»

«Il y a des petites choses qui se sont immiscées dans mon jeu la saison dernière - peut-être des mauvaises habitudes, peut-être à cause de la fatigue.»

Kinkaid a toutefois précisé que Waite n'allait pas non plus tenter de repartir à zéro avec lui.

«Il vous laisse jouer comme vous le voulez, a indiqué Kinkaid. Il vous donne les outils pour faire votre travail. Après, c'est au gardien de décider s'il veut appliquer ou non ses conseils.»

Par ailleurs, Kinkaid a mentionné qu'il n'avait pas eu de discussion avec les entraîneurs concernant son utilisation pendant la saison. Il a ajouté que ce sera probablement un dossier géré de match en match.

La rencontre face aux Sens sera présentée à compter de 19 h 30 sur les ondes de RDS.

Suzuki aux côtés de Danault et Tatar

Après une performance convaincante la veille en match préparatoire, Nick Suzuki était de retour sur la patinoire à l'entraînement aux côtés de Phillip Danault et Tomas Tatar dans un tout nouveau trio concocté par l'entraîneur-chef Claude Julien.

« Si un joueur mérite un poste, il faudra lui en trouver un, a noté Julien après l'entraînement. Nous aimons ce qu'il a fait au centre, nous voulons voir si nous l'aimons aussi à l'aile. Ça nous donnerait plus d'options. »

Suzuki en met plein la vue

Suzuki a évolué à l'aile au cours du camp des recrues avant de se retrouver au centre au début du camp du grand club. Il s'agit d'une position avec laquelle il est familier et il demeure confiant de pouvoir à nouveau livrer la marchandise.

« Ça ne change pas trop de choses sur la glace, a-t-il noté. Quand vous recevez la rondelle le long de la bande, vous pouvez utiliser les joueurs qui se joignent à l'attaque.

« Au centre, vous patinez beaucoup pour couvrir beaucoup d'espace sur la patinoire. À l'aile, vous devez être un peu plus explosif pour récupérer les rondelles en sortie de zone. »

Dans la victoire de 5-4 en tirs de barrage du Tricolore sur les Panthers la veille, Suzuki a été employé au centre de Paul Byron et Jordan Weal.

Suzuki a très bien fait avec une récolte de deux mentions d'aide, en plus d'un but superbe lors de la séance de tirs de barrage ce qui lui a permis de mettre la main sur la première étoile de la rencontre.

Danault n'avait pas de raison de croire que Suzuki serait dépassé par les événements lors du prochain match face aux Sénateurs, au contraire.

« Il est en confiance, a dit Danault. C'est un bon passeur et il est aussi capable de tirer. Il a une très bonne vision du jeu. Ça pourrait faire des étincelles. »

Avec la commotion cérébrale subie par Ryan Poehling qui sera absent pour une période indéfinie, Suzuki aura toutes les chances de se faire valoir lors du camp d'entraînement pour possiblement amorcer la saison dans la LNH.

Le deuxième trio du Groupe A était composé de Charles Hudon, Jesperi Kotkaniemi et Joel Armia.

Paul Byron, qui a dû quitter la dernière rencontre en raison d'une blessure, était également absent. De retour au jeu après avoir soigné une blessure à un poignet l'an dernier, Byron serait cette fois au haut du corps.

Échos de vestiaire des joueurs des Canadiens

Les combinaisons du Groupe A à l'entraînement :

Tatar-Danault-Suzuki
Hudon-Kotkaniemi-Armia
Varone-Weal-Weise
Peca-Evans-Barber

Chiarot - Petry
Reilly - Folin
Leskinen - Fleury

Kinkaid
Primeau

Poehling souffre d'une commotion
« Poehling n'avait aucun symptôme »
CoaCH Houde : formation conservatrice vs dynamique
Le trio : Poehling blessé au mauvais moment
L'adversaire : spécial intra-équipe
Forum du 5 à 7 : comment encadrer les jeunes?