Eric Staal ne devrait pas attendre longtemps après la fin de sa quarantaine avant de disputer un premier match avec le Canadien de Montréal.

Staal pourra enfin quitter sa chambre, dimanche matin, après une quarantaine de sept jours à la suite de son arrivée à Montréal, samedi dernier. Même si le Canadien sera en congé dimanche, Staal foulera la glace du Complexe sportif Bell.

L'entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme a affirmé qu'il n'attendra probablement pas que Staal ait participé à un entraînement régulier avant de l'envoyer dans la mêlée.

Un Eric Staal gonflé à bloc dans l'alignement

« Je ne sais pas quand nous aurons un entraînement complet, a dit Ducharme en visioconférence, vendredi, en faisant allusion au calendrier chargé de l'équipe. Nous aurons surtout des entraînements matinaux.

« Il sera sûrement dans la formation lundi soir », a-t-il ajouté au sujet de Staal.

Acquis des Sabres de Buffalo en retour de choix de troisième et cinquième rondes, Staal a affirmé vivre un nouveau départ avec le Canadien. Il a été limité à trois buts et sept aides en 32 rencontres avec les Sabres, qui n'ont pas gagné souvent cette saison.

Rappelant que le Tricolore avait un autre match à l'horaire, samedi face aux Sénateurs d'Ottawa, avant les débuts possibles de Staal dans son nouvel uniforme lundi face aux Oilers d'Edmonton, Ducharme n'a pas voulu dévoiler ses plans concernant l'utilisation du vétéran âgé de 36 ans.

« Il y a des gars qui jouent bien ensemble présentement. Vous ne voulez pas tout changer, a-t-il insisté. Nous verrons. Nous sommes heureux de pouvoir compter sur lui. »

Les concepts de Ducharme adoptés par les joueurs

Staal est un centre naturel. Le Canadien a maintenant cinq centres dans sa formation, les autres étant Phillip Danault, Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi et Jake Evans.

Ducharme a noté après la victoire de 4-1 face aux Sénateurs, jeudi soir, qu'Evans pourrait être muté à l'aile, si nécessaire.