La brigade défensive des Canadiens est jeune. D’accord, mais elle est prometteuse, ont affirmé en chœur ceux qui auront le mandat d’épauler ces arrières aux nombrils verts cette saison.

Tour à tour, Joel Edmundson, David Savard et Michael Matheson, les trois principaux vétérans défenseurs du Tricolore, ont juré lundi matin au tournoi de golf lançant la saison 2022-2023 du club qu’ils feront tout en leur possible pour faciliter l’acclimatation des Jordan Harris, Justin Barron, Mattias Norlinder, Kaiden Guhle et compagnie.

« Ce n’est pas facile de commencer dans cette ligue à cet âge. Je n’y ai pas joué avant l’âge de 22 ans. Ces gars arrivent plus tôt et je peine à imaginer ce qu’ils vivent. Le fait d’avoir des gars sur qui ils pourront s’appuyer, ça va leur rendre les choses plus faciles. On va avoir quelques jeunes, mais ils vont être bons », a pronostiqué Edmundson, nouvel adjoint au capitaine Nick Suzuki.

De cette jeune relève, Harris, Barron et Norlinder sont les seuls à avoir enfilé le maillot tricolore l’an dernier. Avec 10, 5 et 6 matchs respectivement, l’expérience a été de courte durée, mais elle fut néanmoins suffisante pour inspirer confiance à Edmundson.

« Quand ils ont reçu l’appel l’an dernier, ils ont prouvé qu’ils peuvent jouer dans cette ligue. »

Ne reste plus maintenant qu’à prouver qu’ils sont en mesure de le faire à temps plein.

« Je pense qu’ils vont apprendre vite, a de son côté prédit Savard. On a eu la chance d’en voir l’an passé qui sont venus en fin de saison. Ce sont des jeunes qui veulent apprendre et ce sont des joueurs intelligents sur la patinoire. Je n’ai pas de doute qu’ils vont apprendre extrêmement rapidement et devenir efficaces dès le début de l’année. »

« Il y a beaucoup d’optimisme pour être honnête, a quant à lui affirmé le gardien no 1 Jake Allen. On a trois ou quatre vétérans qui vont jouer beaucoup de minutes au début, mais en bout de ligne on va intégrer plusieurs jeunes joueurs à la formation. C’est la direction qu’on emprunte. Oui, il y aura des moments difficiles, mais ce sera mon travail et celui des vétérans de solidifier tout ça, de calmer et ralentir le jeu pour eux. C’est la clé, ralentir le jeu pour rendre le rendre plus facile.

« C’est une jeune défensive, mais on a vraiment des bons vétérans. Savard, Edmundson, ce sont des bons leaders dans la chambre et je suis sûr qu’ils vont les épauler tout au long de la saison. On part avec pas beaucoup d’expérience, mais ce sont des jeunes avec beaucoup de talent et ils ne vont que s’améliorer durant la saison », a lui aussi avancé le gardien Samuel Montembeault.

Questionné sur les opportunités et le temps de jeu que l’organisation compte offrir à ses jeunes arrières, le directeur général Kent Hughes a pour sa part réitéré son plan de ne pas bousculer les choses, à moins que l’un de ceux-ci ne lui force la main.

« Si on a un jeune qui s’amène et qui nous montre qu’il être prêt pour le prime time, on va le faire. On veut juste s’assurer de demeurer flexible dans ce qu’on fait. Je comprends que si un jeune défenseur joue toutes les minutes, ça enlève un peu d’opportunités à d’autres jeunes défenseurs, mais une situation parfaite, ça n’existe pas. »

« Je crois que nous allons en surprendre plus d'un »
« Je suis content d'avoir un rôle de vétéran »
« Nick va amener l'équipe à un autre niveau »