Participez au Grand Pool de RDS
Prédictions des experts

BROSSARD, Qc - Marc Bergevin a tenu promesse, du moins en partie, puisque deux joueurs âgés de 20 ans commenceront la saison avec le Canadien.

Pour une quatrième saison de suite, des jeunes ont mêlé les cartes au camp de la formation montréalaise. Après Mikhail Sergachev en 2016, Victor Mete en 2017 et Jesperi Kotkaniemi en 2018, c'est au tour de l'attaquant Nick Suzuki et du défenseur Cale Fleury de gagner un poste chez le Canadien grâce à de bonnes performances pendant le calendrier préparatoire.

« Quand je rencontre les gars avant le camp, je leur dis qu'ils vont décider qui va faire l'équipe. Il n'y a pas 23 postes à gagner, mais il y en a quelques-uns. C'est à eux de saisir leur chance », a raconté Bergevin.

Poehling retranché pour mieux être rappelé

Le Canadien a complété sa formation de 23 joueurs pour le début de la saison en cédant Ryan Poehling au Rocket de Laval, dans la Ligue américaine, mardi.

Poehling, qui est aussi âgé de 20 ans, a raté environ une semaine pendant le camp en raison d'une commotion cérébrale. Il a effectué un retour la semaine dernière et a participé au dernier match préparatoire du Tricolore, une victoire en prolongation de 4-3 face aux Sénateurs d'Ottawa, samedi.

Deux facteurs ont joué contre lui : le temps perdu en raison de sa commotion cérébrale et le fait qu'il n'avait pas à être soumis au ballottage avant d'être cédé au Rocket.

« Malheureusement pour Ryan, il s'est blessé, il a manqué 10 jours et il a joué seulement deux matchs. Deux matchs où nous étions satisfaits, mais ce n'était pas assez pour nous, a expliqué Bergevin. Ça nous donne aussi du temps pour évaluer notre équipe sans perdre de profondeur. Nous lui donnerons donc des matchs à Laval.

« Comme j'ai mentionné à Ryan ce matin, c'est une question de temps avant qu'il revienne à Montréal. »

Pour leur part, Suzuki et Fleury avaient une bonne raison de sourire à l'entraînement. Leur rencontre avec Bergevin a sans doute été plus facile que celle de Poehling.

« J'étais nerveux en rentrant dans le bureau, mais heureux en ressortant », a raconté Fleury, qui portera dorénavant le numéro 20.

Au début du camp, les projecteurs étaient dirigés vers Josh Brook et Noah Juulsen pour gagner le poste de sixième défenseur. Brook a finalement besoin d'encore un peu de temps, lui qui disputera une première campagne complète chez les professionnels, tandis que Juulsen a vite quitté le camp en raison de maux de tête.

Pendant ce temps, Fleury a démontré qu'il avait beaucoup appris avec le Rocket l'hiver dernier.

« Il avait connu un bon départ l'an dernier, a mentionné Bergevin au sujet de Fleury. En tant que jeune défenseur, je crois qu'il avait été le meilleur l'an dernier à Laval. Il joue avec confiance, il joue avec détermination. Il est constant. Il est physique. »

« Ce n'est pas à cause d'une blessure ou autre chose. C'est parce que c'est moi qui a mérité un poste, a dit Fleury. C'était spécial de l'entendre de sa part (à Bergevin). Ça m'a rendu fier de mon camp. »

De son côté, Suzuki a confirmé rapidement qu'il avait le talent et l'intelligence pour transposer les habiletés démontrées dans le junior au niveau professionnel.

Les échos de l'entraînement du CH

L'hiver dernier, Suzuki a connu une saison du tonnerre, aidant le Storm de Guelph à remporter le championnat de la Ligue de l'Ontario. Il a d'ailleurs été nommé le joueur par excellence des séries de l'OHL. Il a ensuite participé à la Coupe Memorial et il a aussi représenté le Canada au Championnat mondial junior.

« Je croyais que Nick avait une chance en raison de sa deuxième moitié de saison l'an dernier, mais je n'étais pas sûr non plus, a mentionné Bergevin. Il a été ici pendant un bref moment l'an dernier, il a été échangé le jour du tournoi de golf. Il était un peu sous le choc. Je ne crois pas qu'il était lui-même au camp. Mais avec sa performance en séries et à la Coupe Memorial, je gardais l'esprit ouvert. »

Suzuki a saisi sa chance. Il a inscrit un but et trois aides en cinq sorties au cours du calendrier préparatoire et a été utilisé dans toutes les situations par l'entraîneur Claude Julien.

« J'avais comme mentalité cette année d'être le plus à l'aise possible, a noté Suzuki. Je suis arrivé à Montréal quelques jours à l'avance et j'ai patiné avec les gars. C'était une très bonne idée. J'ai appris à connaitre mes coéquipiers. Ça peut parfois être intimidant pour un jeune joueur d'entrer dans un vestiaire d'une équipe de la LNH.

« (Bergevin) m'a dit que je m'étais beaucoup amélioré depuis l'an dernier. Et il a raison. J'ai gagné en confiance, je me sens mieux. J'ai aussi travaillé très fort durant la saison estivale. »

Fleury et Suzuki seront de la formation jeudi, quand le Canadien rendra visite aux Hurricanes de la Caroline.

Suzuki devrait jouer à la droite d'Artturi Lehkonen et Max Domi, tandis que Fleury devrait compléter la troisième paire en défense à la droite de Brett Kulak.

Le trio : Poehling à Laval, le choix facile
CoaCH Therrien : Drouin-KK-Armia, trio de joueurs en difficulté