MONTRÉAL - Le Canadien de Montréal a son homme qui aura comme mission d'aider les jeunes défenseurs prometteurs du club à atteindre leur plein potentiel, alors que Stéphane Robidas a été nommé entraîneur adjoint au sein du personnel de Martin St-Louis, jeudi.

Robidas remplace Luke Richardson, nommé entraîneur-chef des Blackhawks de Chicago le mois dernier.

« Mon rôle sera principalement au niveau du développement des jeunes défenseurs du Canadien, a admis Robidas en visioconférence. Je sais qu'il y a quand même de bons vétérans en place, mais ma vision est d'aider ces jeunes-là. »

David Savard est le membre le plus expérimenté au sein de la brigade du Canadien avec 673 matchs et une bague de la coupe Stanley à son palmarès dans la LNH. Mike Matheson et Joel Edmundson ont joué plus de 400 matchs et Edmundson a aussi remporté les grands honneurs une fois. Chris Wideman a plus de 200 matchs à son palmarès.

Tout indique que Justin Barron, Jordan Harris, Kaiden Guhle, Mattias Norlinder et Arber Xhekaj feront partie du groupe d'espoirs qui luttera pour les autres postes à la ligne bleue du Tricolore.

Le directeur général Kent Hughes a répété au cours des derniers mois qu'il veut être patient avec ses jeunes défenseurs et les placer dans les meilleures conditions pour leur développement. Robidas a rappelé à quel point le parcours de chaque joueur vers la LNH est différent.

« Il n'y a pas de recette parfaite, a dit l'ancien choix de septième tour du Canadien en 1995. Il est important d'évaluer chaque situation. Il y a des gars qui vont arriver à 18, 19 ou 20 ans. D'autres vont avoir besoin de plus de temps.

« Ceux qui sont prêts, il faut bien les encadrer et les placer dans des situations pour qu'ils aient du succès. Chaque joueur a des forces et il faut les maximiser. Ils ont été repêchés pour une raison et ils ont un potentiel. Mon travail sera de les guider, d'être là pour les aider à atteindre leur plein potentiel. »

Âgé de 45 ans, Robidas a passé la dernière saison avec les Cantonniers de Magog au niveau M18 AAA. Il avait été nommé entraîneur adjoint du Phoenix de Sherbrooke le 15 juin dernier, avant d'accepter l'offre du Canadien.

Avant d'amorcer sa carrière d'entraîneur, le natif de Sherbrooke a successivement occupé les postes de directeur adjoint et directeur du développement des joueurs chez les Maple Leafs de Toronto entre 2015 et 2021. Il a également ?uvré au sein du personnel d'entraîneurs de leur équipe filiale en ECHL.

Robidas croit que son expérience comme ancien joueur et au niveau du développement des joueurs, plus que celle comme entraîneur, a mené à son embauche par le Tricolore.

« Mon travail sera d'aider les jeunes défenseurs, pas de diriger le Canadien, a rappelé Robidas en revenant sur son rôle d'adjoint. Je pense que Kent, Jeff (Gorton, vice-président aux opérations hockey) et Martin aiment mon parcours au niveau du développement des joueurs. J'ai aussi fini de jouer en 2014-2015. J'ai joué dans la nouvelle ère du hockey, dans les nouvelles tendances.

« Mon rôle sera d'aider au développement des défenseurs »

« Et être entraîneur, ce n'est pas seulement gérer la structure ou le système. C'est aussi développer des relations et avoir une bonne communication avec les joueurs. »

Robidas a noté avoir la même philosophie sur glace que St-Louis. Il a parlé du jeu de possession de rondelle et des entraînements dans les espaces restreints.

« Pour moi, c'est un match parfait », a-t-il noté.

« Stéphane correspond exactement au profil que nous recherchions, a déclaré St-Louis dans un communiqué. Il est un très bon communicateur, et je crois que plusieurs joueurs pourront se reconnaître en lui en raison de sa grande expérience. »

Robidas a disputé 937 matchs dans la LNH avec le Canadien, les Stars de Dallas, les Blackhawks de Chicago, les Ducks d'Anaheim et les Maple Leafs.

Il a raconté avoir été pris sous son aile à ses débuts avec le Canadien par le vétéran Eric Weinrich, mais n'avoir commencé à se sentir vraiment à l'aise dans la LNH qu'à 31 ans, quand il portait les couleurs des Stars.

« L'aspect mental, comment vous vous sentez dans un groupe et un environnement, est très important », a affirmé Robidas, qui voudra donc établir de bonnes relations basées sur le respect avec ses protégés.

Et s'il rejoint un groupe d'entraîneurs peu expérimentés derrière le banc d'une équipe de la LNH, Robidas ne s'en fait pas avec ça.

« L'expérience, ça s'acquiert. Ça ne s'achète pas », a-t-il rappelé.

La même philosophie pourrait bien s'appliquer au cours des prochains mois avec les Guhle, Barron, Harris et autres jeunes défenseurs prometteurs du Canadien.