Toutes les vidéos du bilan du Canadien

BROSSARD – Le portrait, dans l’immédiat, est désolant. Le Canadien vient de conclure une année désastreuse, Carey Price ne le nie pas. Mais le gardien étoile a déjà laissé tout ça derrière lui et est prêt à regarder vers l’avant.

 

« Le futur de cette équipe ne m’inquiète pas, a statué Price lundi lors du bilan de fin de saison annuel du CH. On a juste connu une mauvaise année. Beaucoup de joueurs, dont moi, n’ont pas offert un rendement à la hauteur de leur potentiel. C’est décevant, mais l’année prochaine, tout recommence à zéro et il faut l’aborder avec optimisme. »

 

Price a toutefois admis qu’il était heureux que cette saison, sa onzième dans la Ligue nationale, soit finalement terminée. Peut-on le blâmer? D’un point de vue personnel, l’ancien gagnant des trophées Hart et Vézina n’a pas été l’ombre du gardien dominant qu’il a déjà été.

 

Sa moyenne de buts alloués (3,11) a gonflé au-dessus de 3,00 pour la première fois de sa carrière et son taux d’efficacité (,900) a atteint des profondeurs jusque-là inexplorées. Dans ces deux catégories, il s’est classé respectivement aux 44e et 47e rangs parmi ses pairs.

 

« Carey n’a pas été bon cette année. Inutile de se le cacher, il est le premier à l’admettre, a dit réaliser le directeur général Marc Bergevin dans sa propre revue de l’année. Mais si vous prenez l’ensemble des cinq dernières saisons, il est le gardien avec le meilleur taux d’efficacité de la ligue. Je comprends [que c’est ce qu’il fera dans le futur qui importe], mais il n’y a pas de raison de croire qu’il ne se replacera pas. Pekka Rinne a lui aussi déjà connu un creux de vague. »  

Une saison pénible pour Carey Price

 

À sa défense, Price était protégé par une unité défensive risible qui, même avant d’être décimée par les blessures, n’était pas équipée pour jouer du hockey de printemps. Et en attaque, le Canadien n’a marqué que 207 buts, le troisième pire rendement de la ligue. Vingt-sept fois cette saison, le Canadien a marqué un but ou moins en 65 minutes de jeu.

 

« Le résultat dans son ensemble n’est pas le plus agréable. C’est une saison assez décevante. Quiconque s’est déjà retrouvé dans cette situation vous dira qu’évoluer dans un environnement perdant, ce n’est jamais intéressant. »

 

« Ça a été difficile, a convenu le gardien. Mais tout le monde traverse des périodes difficiles. C’est la façon dont on rebondit qui est importante. »

 

Ne reste plus qu’à espérer que l’été lui procurera le recul nécessaire pour retrouver ses repères. À l’intérieur de cette saison qui vient de s’achever, Price a eu l’occasion de « rebondir ». Blessé par un tir de Shayne Gostisbehere en février, le cerbère a enflammé une partie du Québec en refusant de tirer un trait sur une saison de misère. Il est revenu au jeu un mois plus tard pour ajouter six matchs à son compteur.

L'attitude, l'excuse de cette année?

 

« Je voulais me replonger dans le bain et tenter de finir en force, question d’amorcer l’été sans point d’interrogation », a-t-il justifié. Lui seul sait si les 24 buts qu’il a accordés dans ces six matchs auront répondu à ses questions.  

 

Price touchera à partir de la saison prochaine un salaire annuel de 10,5 M$. Il s’agira de la première année du contrat de 84 M$ qu’il a signé l’été dernier. Si la qualité de son jeu reflète l’ampleur de cet engagement monétaire pris à son endroit, tout le monde pourra dormir sur ses deux oreilles.

 

Sinon...

 

« On ne sait jamais comment une année va se terminer, mais on peut la commencer avec la bonne mentalité. Les choses peuvent changer vraiment vite dans la LNH d’aujourd’hui. » 

 

« Si Carey retourne à ses bonnes vieilles habitudes, on sera déjà une meilleure équipe, prédis Bergevin. C’est ma conviction qu’on construit une équipe à partir de la ligne des buts et pour nous, tout commence avec Carey. Il sait qu’il devra être meilleur, et ce dès le premier jour de la saison. »

Pacioretty veut revenir, mais avec le C!
Comment les dirigeants expliquent la saison?

 

La saison 2017-18 de Carey Price
La saison du CH en son et images
Les meilleurs moments du bilan des dirigeants