SOMMAIRE

MONTRÉAL – Voici cinq observations à la suite de la victoire de 6-3 du Canadien face aux Blues de St. Louis samedi soir au Centre Bell.

 

À l’heure au rendez-vous

 

Le Canadien avait développé une fâcheuse tendance à commencer ses matchs au ralenti dans la première semaine de son calendrier. Trois fois sur quatre, il avait encaissé le premier but d’un match. Trois fois sur quatre, il était rentré pour le premier entracte en déficit au pointage.

 

Contre les Blues, les hommes de Claude Julien ont assurément connu leur meilleure première période de la saison. À 5 contre 5, ils ont dirigé 17 rondelles vers le filet adverse et n’en ont laissé passer que cinq en direction que Carey Price. Tomas Tatar a placé le CH en avant à 12:59 et lorsque les visiteurs ont créé l’égalité sur un tir d’une précision chirurgicale de Brayden Schenn, la réplique n’a même pas mis une minute à venir.

 

Les Blues sont brièvement parvenus à renverser la vapeur en deuxième période, mais encore une fois la réponse des locaux a été presque immédiate. Le Canadien n’a tiré de l’arrière que pendant 2:45 samedi. Pour une équipe qui avait été confrontée à un déficit de deux buts dans chacun de ses quatre premiers matchs, c’est un signe de progrès qui n’est pas à négliger.

 

Gallagher ne voulait pas de contestation

 

La saison n’était même pas encore commencée que Claude Julien avait déjà lancé sa première flèche en direction du flou qui entoure l’interprétation du règlement visant à légiférer l’obstruction sur les gardiens. « C’est comme si on envoyait comme message de ne pas contester et de se baser sur la décision sur le jeu », avait réagi Julien après un match préparatoire au cours duquel il avait écopé d’une pénalité mineure pour une contestation qui avait été jugée injustifiée.

 

Samedi, cette hésitation à tester les vertus de la reprise vidéo a peut-être profité au Canadien. Brendan Gallagher était assurément entré dans la bulle de Jordan Binnington quand il a marqué le cinquième but du Tricolore à 11:56 de la troisième période. Légalement ou pas? La question se posait. Mais l’entraîneur des Blues, Craig Berube, a préféré vivre avec la décision qui avait été prise sur la glace et n’a pas demandé de révision vidéo.

 

« Je crois que la rondelle a touché mon patin et qu’elle est remontée sur mon coude, quelque chose comme ça. En tout cas, j’étais bien content qu’il ne conteste pas parce que je n’étais vraiment pas certain, a avoué Gallagher lui-même après le match. Je n’ai pas encore vu la reprise. On va dire qu’il était bon! »

 

Drouin prolonge sa séquence

 

« L’an passé on avait la cape, cette année on a l’épée », expliquait Jonathan Drouin en brandissant fièrement la récompense que les joueurs du CH remettront cette année au coéquipier qui s’est le plus démarqué dans la victoire. Le 92 en avait été le digne récipiendaire après une soirée où il avait marqué un but, récolté une passe et reçu une chaleureuse ovation de la foule après avoir reçu la deuxième étoile de la rencontre.

 

Drouin a enfilé le deuxième but du CH en fin de première période. À peine sorti du banc des siens, il a pris son élan vers la ligne bleue et y a reçu une superbe passe de Ben Chiarot. Arrivé à la hauteur des cercles de mises en jeu, il a laissé partir un tir des poignets vif qui a déjoué Binnington du côté du bloqueur. Il s’est aussi fait complice du but de Max Domi dans un filet désert.

 

Drouin a récolté au moins un point dans chacune des cinq parties du Canadien cette saison. C’est la cinquième fois de sa carrière, la quatrième en bleu-blanc-rouge, qu’il connaît pareille séquence. Il aura l’occasion de la prolonger, et d’ainsi établir une nouvelle marque personnelle, mardi contre le Lightning de Tampa Bay.

 

Les expériences en défense

 

Julien avait décidé de remodeler ses paires défensives pour l’arrivée en ville des champions en titre de la coupe Stanley. Laissé de côté pour les deux matchs précédents, Brett Kulak avait été réinséré dans la formation aux dépens de Mike Reilly et jumelé à Jeff Petry. Ben Chiarot faisait quant à lui équipe avec Christian Folin sur le troisième duo.

 

On se gardera une petite gêne avant de qualifier l’expérience de concluante, mais l’instant d’un soir, ça a certainement fait le boulot. Kulak et Petry ont été sur la glace pour 12 tirs du Canadien et seulement 3 tirs de l’adversaire à 5 contre 5, de loin le meilleur ratio de la brigade tricolore. Chiarot et Folin ont été légèrement dans le rouge dans cette catégorie, mais n’ont rien concédé de majeur en termes de chances de marquer.

 

« Ça n’a rien à voir avec les six gars qui ont été utilisés, s’est poliment opposé Julien. On a fait des ajustements parce que les équipes sont plus agressives en échec-avant maintenant et on souhaitait faire circuler la rondelle un peu mieux. Les Blues sont aussi une grosse équipe qui aime jouer le long des bandes et on voulait tenter d’éviter ça le plus possible. Les défenseurs, avec le support des attaquants, ont fait du bon travail pour qu’on sorte gagnant des batailles. Ça s’est fait en unité de cinq. Ceci dit, j’ai effectivement trouvé que nos défenseurs ont joué avec plus de calme. »  

 

Julien a noté que Kulak a semblé ressentir moins de pression aux côtés du vétéran Petry qu’en compagnie du jeune Cale Fleury, son partenaire pour les deux premiers matchs de la saison. « On a revu le ‘Kuly’ qu’on connaît. »

 

Désavantage numérique en rodage

 

Le Canadien a récolté sa première victoire de la saison en temps réglementaire en dépit de la défaillance de ses unités spéciales. En début de deuxième période, après que Samuel Blais eut permis aux Blues de créer l’égalité à l’aide d’un sublime tir du revers d’un angle restreint, Montréal a obtenu deux chances successives de déployer son avantage numérique. Aucune des deux vagues du jeu de puissance n’a toutefois réussi à faire trembler l’adversaire. C’est ensuite pendant une pénalité à Artturi Lehkonen que les Blues ont pris les devants pour la première fois de la soirée.

 

Ce qui aurait pu être le point tournant du match s’est finalement révélé anecdotique, mais il faudra quand même s’y pencher éventuellement. Le Canadien a déjà donné six buts en désavantage numérique depuis le début de la saison. 

 

Le Canadien disputera son prochain match mardi contre le Lightning de Tampa Bay.

ContentId(3.1341722):Canadiens; Tomas Tatar trouve le fond du filet (hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1341726):LNH : Un lancer absolument parfait de Brayden Schenn (hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1341727):Canadiens: Jonathan Drouin du banc au fond du filet en 5 secondes! (LNH)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1341734):LNH : Samuel Blais prend Carey Price par surprise (hockey0
bellmedia_rds.AxisVideo
Encore l'indiscipline...
Tataaaar passeur, Danault franc-tireur
Lehkonen marque de l'arrière du filet