La rencontre est présentée en direct sur les ondes de RDS.
Sommaire

BROSSARD, Qc - C'est encore tôt, mais il semble que le Canadien de Montréal ait réussi se donner une nouvelle attitude et à implanter un style de jeu plus incisif. Reste à voir si les hommes de Claude Julien parviendront à imposer leur supériorité au Centre Bell, où ils ont connu bien des ratés en 2017-2018.

Pour la première fois en cinq ans la saison dernière, la troupe montréalaise a perdu plus de matchs qu'elle en a gagnés (18-14-9) devant ses partisans. Le Canadien a même égalé un record d'équipe en subissant cinq revers par jeu blanc à domicile.

Le Canadien pourra commencer à faire amende honorable à compter de jeudi, avec la visite des Kings de Los Angeles.

« Si une équipe veut connaître du succès, elle doit gagner à domicile, a admis Brendan Gallagher. C'est un fait que les équipes adverses aiment venir à Montréal, mais nous croyons que jouer au Centre Bell nous offre un avantage important. C'est le match d'ouverture et ça fait longtemps qu'on l'attend. Nous sommes tous prêts. »

Ce duel face aux Kings sera le premier de quatre consécutifs à Montréal en l'espace de sept jours. Suivront les Penguins de Pittsburgh (samedi), les Red Wings de Detroit (lundi) et les Blues de St Louis (mercredi).

Comme c'est son habitude, Julien évite de regarder derrière et de projeter son regard plus loin que le prochain match.

« Premièrement, c'est d'essayer de ne pas penser à l'an passé. On en a déjà parlé, l'important c'est de regarder devant nous.

« Ce sera important d'avoir un bon départ (jeudi). Je ne veux pas que les gars regardent les deuxième, troisième et quatrième matchs. Je veux qu'ils regardent le premier, parce que c'est important de commencer sur le bon pied. Toute notre concentration, tous nos efforts doivent porter sur le match de demain. Ensuite, tu espères avoir le résultat souhaité et de là, tu te donnes un élan pour le reste des matchs à domicile. »

Comme n'importe quelle rencontre inaugurale au Centre Bell, il faut s'attendre à une atmosphère spectaculaire, d'autant plus que le Canadien a connu un camp d'entraînement productif et livré deux performances encourageantes à Toronto et à Pittsburgh.

« Kovalchuk est un joueur dangereux »

À cela s'ajouteront des cérémonies d'avant-match commémorant la dernière conquête de la coupe Stanley du Canadien, en juin 1993 contre... les Kings. Bref, il risque d'y avoir du bruit dans l'édifice!

Il faudra voir si cette fébrilité ne poussera pas les joueurs du Canadien à faire plus que le nécessaire. Julien veut maintenir le cap et à cet égard, il a paru satisfait de ses joueurs à la suite des trois dernières séances d'entraînement cette semaine.

« Ils ont été consciencieux, ils ont démontré toutes les bonnes choses durant les entraînements. Maintenant, c'est de prendre ça, l'amener demain et continuer de la même façon. On utilise souvent l'expression ne pas être 'trop haut', mais il ne faut pas être 'trop bas' non plus. Il faut être régulier dans nos pensées, dans nos émotions. Pour moi, c'est d'être prêts à jouer. Oui, c'est le premier match à domicile, mais c'est un match aussi important que les deux autres qu'on a joués et pour lesquels ont était bien préparés. »

Dans la même veine, Andrew Shaw a aussi insisté sur le fait que les joueurs du Canadien doivent faire la différence entre offrir aux partisans une performance de qualité et chercher à épater la galerie.

Shea Weber est de retour sur patins

« Notre but est de jouer avec énergie et rapidité. Dans notre édifice, nous voulons nous servir de l'appui de nos partisans, mais nous n'avons pas besoin d'essayer de nous donner en spectacle. Tout ce qui importe, c'est de jouer avec ardeur, d'être compétitif et de travailler fort pour eux. »

Joel Armia a émis des commentaires semblables à ceux de Shaw. La saison dernière, Armia portait les couleurs des Jets de Winnipeg, l'équipe qui a dominé la LNH avec 32 victoires à domicile. Selon le Finlandais, la recette de succès des Jets devant leurs partisans était toute simple.

« Je ne pense pas qu'il y ait un match plus important que les autres, que ce soit à domicile ou à l'étranger. Avec les Jets, nous avons connu du succès parce que tout le monde travaillait fort pendant les entraînements, comme nous le faisons en ce moment. Si vous avez de bonnes séances d'entraînement, ça se transpose dans les matchs. »

La formation du Canadien
Tatar - Danault - Gallagher
Drouin - Kotkaniemi - Armia
Byron - Domi - Lehkonen
Hudon - Peca - Shaw
De la Rose - Plekanec - Scherbak

Mete - Petry
Reilly - Juulsen
Ouellet - Benn
Alzner

Price
Niemi

Formation des Kings
Iafallo-Kopitar-Kovalchuk
Pearson-Kempe-Toffoli
JAD-Amadio-Carter
Clifford-Thompson-Lewis

Forbort-Doughty
Muzzin-Martinez
Phaneuf-LaDue

Hommage à l'équipe championne de 1993
En chiffre : l'ouverture locale du CH
Top-5: Moments de la finale de la coupe 1993
Les échos de l'entraînement du CH