Le directeur général Marc Bergevin a passé les derniers mois à ajouter de l'expérience au Canadien de Montréal dans l'objectif de pouvoir causer des dégâts en séries.

Pourtant, l'équipe connaît un passage à vide à l'attaque au même moment où les joueurs soulignent que le jeu commence à ressembler à celui qui est disputé lors des éliminatoires.

Le Canadien n'a marqué que 12 buts à ses huit derniers matchs. Il n'a gagné que deux de ces rencontres.

« Nous ne pouvons pas nous morfondre. Nous devons simplement trouver une façon de faire le travail, a affirmé le défenseur Shea Weber en visioconférence, mardi. Nous avons affronté deux équipes dans la bulle l'été dernier et six équipes cette saison. Depuis une dizaine de matchs, les équipes ont fait des ajustements et nous rendent le travail plus difficile pour marquer.

« Personne ne serait fâché si nous gagnions 1-0. Nous devons marquer, mais nous n'avons pas besoin d'inscrire quatre buts tous les soirs si nous resserrons notre jeu », a ajouté le capitaine du CH.

De son côté, l'entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme a rappelé pour une deuxième fois en quatre jours que l'absence de Brendan Gallagher faisait mal à son club. Gallagher a justement raté les huit derniers matchs en raison d'une fracture du pouce de la main droite, et il ne devrait pas revenir au jeu avant le début des séries.

« Nous sommes dans une période où ce sont des matchs de séries, oui, a reconnu Ducharme. Notre objectif est d'être plus réguliers dans notre façon de jouer.

« Nous sommes confiants qu'une fois rendu-là (en séries), Gallagher va revenir, (Carey) Price sera revenu. C'est une autre sorte d'adversité, en plus de l'horaire, qui découle de notre situation avec la COVID. Le jour où nous allons nous en sortir, nous deviendrons une équipe plus forte », a-t-il ajouté.

Gallagher est reconnu pour aller au filet dans l'espoir de marquer sur un retour ou une déviation. Les joueurs ont répété au cours des derniers jours qu'ils doivent prendre le relais à ce niveau.

« Ce n'est pas facile le hockey, a rappelé l'attaquant Jonathan Drouin. Nous nous sommes tous rendus à ce niveau-ci, mais il faut le faire. Tout le monde est bon dans la LNH, et les joueurs savent comment vous bloquer l'accès au devant du filet. Mais il faut le faire. Il faut être en mesure d'aller se salir le nez. »

Lors de l'entraînement, mardi, Drouin a été muté au sein du quatrième trio à la gauche d'Eric Staal et de Corey Perry, tandis qu'Artturi Lehkonen s'est retrouvé en compagnie de Jesperi Kotkaniemi et Paul Byron sur la troisième unité.

Ducharme espère ainsi créer une étincelle. Drouin se retrouve avec deux vétérans, tandis que Lehkonen, Kotkaniemi et Byron ont déjà connu du succès ensemble.

L'avantage numérique continue également de miner le Tricolore. L'unité n'a généré que deux buts en 33 occasions lors des 12 dernières rencontres.

Les défenseurs à la rescousse?

Les défenseurs du Canadien ont aussi vu leur production chuter au cours des dernières semaines.

CoaCH Therrien : incapables de maîtriser McDavid

Jeff Petry n'a pas touché la cible à ses 16 derniers matchs et a amassé seulement cinq aides au cours de cette séquence.

La disette de Weber est encore plus longue, alors qu'il n'a pas fait bouger les cordages à ses 18 dernières parties.

Weber a admis avoir moins d'occasions de tirer depuis quelques matchs, mais a refusé d'entrer dans les détails. Il a également refusé de commenter son jeu individuel.

« Je n'ai pas à parler de ça. C'est un sport d'équipe, non? », a-t-il rétorqué lorsqu'invité à évaluer son jeu.

Ducharme s'est porté à la défense de son capitaine, disant que Weber "fait tellement de choses positives pour nous. On peut s'attarder à quelques situations, mais en général, nous voulons que tous nos joueurs jouent à leur plein potentiel".

Et si Ducharme a également reconnu que sa défensive pouvait en donner plus offensivement, il ne veut pas non plus que ses défenseurs se retrouvent en position vulnérable en forçant trop le jeu.

« Un joueur est appelé 'défenseur' pour une raison, sinon nous jouerions avec quatre attaquants et un défenseur, a déclaré Ducharme. J'ai toujours dit à mes défenseurs qu'ils doivent sauter dans les trous quand ils sont là, et non creuser leur trou. Ils doivent avoir une bonne lecture du jeu et trouver leur trou.

« Mais pour trouver leur trou, il faut aussi suivre le jeu, être impliqué », a-t-il poursuivi.

Malgré les déboires à l'attaque, Ducharme a relevé plusieurs éléments positifs de la défaite de 4-1 face aux Oilers d'Edmonton, lundi soir. Il ne croit pas que le niveau d'énergie de son équipe a été défaillant, mais a plutôt noté que l'étoile Connor McDavid a été capable de faire la différence en fin de rencontre.

« Nous avons connu le type de début de match dont nous avions besoin, qui nous a permis de bâtir notre jeu, a-t-il insisté. Maintenant, nous devons le faire de manière constante pendant 60 minutes. »

Le Canadien encore privé de Price