BROSSARD, Qc - Après six matchs, le rendement défensif du Canadien inquiète, alors qu'il occupait le 28e rang de la LNH pour la moyenne de buts alloués par rencontre, avant les matchs de mercredi.

Les gardiens n'ont pas été pointés du doigt pour les 23 buts accordés. C'est plutôt la brigade défensive qui soulève des interrogations. Mardi, face au Lightning de Tampa Bay, le capitaine Shea Weber a connu une soirée difficile, ayant des ennuis à contrer les attaquants rapides de l'adversaire et à aider à la relance.

La question du partenaire idéal pour Weber a été ramenée sur la table après l'entraînement du Tricolore, mercredi matin. Victor Mete fait la paire avec Weber depuis le début du camp.

« Je travaille avec ce que j'ai. Ça ne veut pas dire que je ne suis pas satisfait, a dit l'entraîneur-chef Claude Julien. (Mete) est un gars qui bouge bien la rondelle. Vous avez déjà eu la réponse de Marc (Bergevin). Je pense que nous cherchons un défenseur gaucher. Ça n'enlève rien à nos défenseurs, mais ça en place certains dans une position où nous devons leur en demander un peu plus. »

Mete était sur la glace pour cinq buts de l'adversaire à forces égales depuis le début de la saison, chaque fois avec Weber. Ce dernier a vu l'adversaire marquer neuf fois à forces égales quand il était sur la patinoire, incluant un but dans un filet désert.

Si le rendement de Weber inquiète, Julien a rappelé l'importance de juger l'unité de cinq joueurs sur la patinoire au moment d'analyser les buts accordés.

« Sur le premier but (mardi soir), les attaquants auraient pu dégager la rondelle trois ou quatre fois et ils ne l'ont pas fait, a-t-il noté. On ne peut pas juger deux joueurs quand c'est une unité de cinq. Est-ce qu'il y a un problème (avec Mete et Weber)? Ils pourraient parfois mieux faire, c'est certain. Mais c'est aussi parfois l'unité de cinq qui n'a pas été efficace dans son territoire », a poursuivi Julien.

Les statistiques avancées ne sont pas favorables au duo, qui se retrouve dans le négatif en termes de tirs tentés quand il est sur la patinoire. Les deux joueurs étaient dans le positif l'hiver dernier.

Weber-Mete : qui est responsable des insuccès?

De son côté, Mete n'était pas particulièrement sévère ou inquiet dans l'analyse du travail de son duo.

« À part la séquence où nous sommes restés coincés dans notre zone et où nous avons manqué un peu de chance, je crois que nous avons connu un bon match », a-t-il dit.

À sa troisième saison dans la LNH, le défenseur âgé de 21 ans continue de profiter de l'expérience de son partenaire dans l'espoir de poursuivre sa progression.

« Nous parlons beaucoup sur le banc, après l'entraînement et dans le vestiaire, a noté Mete. Je pense que nous continuons à travailler sur notre cohésion. Il est important d'être toujours sur la même longueur d'onde. »

Même si les duos étaient les mêmes à l'entraînement mercredi, on peut s'attendre à des changements au sein de la défense du Canadien quand il affrontera le Wild du Minnesota, jeudi soir.

« Fleury ne doit pas passer trop de temps dans les estrades »

La recrue Cale Fleury a mentionné qu'il s'attendait à être de la formation après avoir été laissé de côté lors des quatre dernières rencontres. Julien n'était pas encore prêt à confirmer son plan.

« Nous lui avons dit de se préparer, parce que c'était une possibilité. Nous allons prendre une décision finale (jeudi), a indiqué Julien. Soit nous lui donnons une chance de revenir dans la formation, soit nous allons le renvoyer à Laval. À son âge, il doit jouer et ne pas passer trop de temps dans les estrades. »

Fleury avait brillé pendant le camp, gagnant un poste au sein de la formation du Canadien. Il a toutefois présenté un différentiel de moins-1 en deux matchs réguliers.

Claude Julien brasse ses cartes
Encore la même question ; qui doit jouer avec Weber?