MONTRÉAL - Le Canadien espère confirmer rapidement sa place en séries éliminatoires. Il sera peut-être encore plus important que la formation montréalaise retrouve ses repères si elle souhaite que sa participation au tournoi printanier ne soit pas de trop courte durée.

Le Tricolore a profité d'un rare jour d'entraînement, jeudi, pour peaufiner son jeu.

« Il est important d'avoir confiance en votre jeu, en vos coéquipiers et envers ce que vous devez faire pour avoir du succès, a dit le vétéran Eric Staal en visioconférence. Vous devez bâtir là-dessus et aller de l'avant. »

« Pour notre part, nous n'avons pas été capables de le faire avec constance depuis un certain temps. Il nous reste deux semaines pour y arriver et, nous l'espérons, continuer de le faire pendant longtemps », a ajouté Staal.

Avant les matchs de jeudi, le Canadien avait six points d'avance sur les Flames de Calgary.

Le Tricolore n'a pas connu de longues périodes de succès depuis son début de campagne éclatant.

Son plus récent creux de vague coïncide avec l'absence de Brendan Gallagher, victime d'une fracture du pouce de la main droite le 5 avril. Depuis, le Canadien a gagné seulement quatre de ses 13 matchs (4-9-0).

Au cours de cette même séquence, il a inscrit seulement 23 buts, dont un dans un filet désert.

« Si vous regardez le classement, tous les points sont importants et ça crée ce type de match serré, a souligné Staal. Nous n'avons pas récolté autant de points que nous le souhaitions récemment. »

« Quand l'offensive connaît un passage à vide, ce sont les mêmes choses qui reviennent: il faut aller au filet, simplifier les choses, faire des jeux dans les endroits dangereux et profiter de ses chances », a évoqué le vétéran âgé de 36 ans.

De son côté, l'entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme a quand même voulu donner une part du crédit aux gardiens adverses.

« Le nombre de lancers est quand même assez correct, a-t-il dit. Mais il pourrait y avoir un peu plus de trafic devant le filet. Vous pouvez marquer si le gardien ne voit pas la rondelle, mais vous pouvez aussi provoquer un retour plus difficile à contrôler. »

« Nous avons aussi parlé de notre sélection de lancers, de se placer dans une position où, à la place de tenter un tir d'un angle où vous avez une chance sur mille de marquer, vous allez plutôt acheter du temps pour permettre aux autres attaquants d'aller au filet, d'utiliser une deuxième vague, de garder le contrôle de la rondelle pour prendre quelques secondes pour bâtir de quoi vers un lancer de meilleure qualité », a enchaîné Ducharme.

Le Canadien est également privé de quatre de ses attaquants réguliers. En plus de Gallagher, Paul Byron et Tomas Tatar sont à l'infirmerie, tandis que Jonathan Drouin est à l'écart pour des raisons personnelles.

Ducharme a continué le manège jeudi en remaniant à nouveau ses trios.

«C'est difficile mentalement de jouer autant»

Jesperi Kotkaniemi s'est ainsi retrouvé à la gauche de Phillip Danault et Josh Anderson, tandis que Tyler Toffoli et Nick Suzuki avaient Joel Armia à leur droite. Artturi Lehkonen, Jake Evans et Cole Caufield composaient un autre trio, tandis que les vétérans Michael Frolik, Staal et Corey Perry avaient été réunis.

Kotkaniemi avait disputé deux matchs en compagnie de Danault et Tatar après que Gallagher soit tombé au combat plus tôt en avril. Il espère sortir de sa torpeur, lui qui n'a pas marqué à ses 16 derniers matchs.

 « C'est difficile mentalement de jouer autant, à chaque deux jours pendant deux mois, a admis le Finlandais âgé de 20 ans. Je dois trouver un moyen d'avoir du succès.»

« Quand j'ai joué à l'aile, je trouvais que j'avais un peu plus d'occasions de tirer, de générer de l'attaque. Au centre, vous avez plus de responsabilités. J'espère provoquer quelque chose demain », a poursuivi Kotkaniemi.

Ducharme dit avoir composé des trios adaptés à la confrontation de vendredi face aux Jets de Winnipeg, même s'il a déclaré que c'était quelque chose qu'il n'aimait pas nécessairement faire.

Il a également affirmé que Byron et Tatar représentaient de nouveau des cas peu probables pour le match de vendredi et celui de samedi face aux Sénateurs d'Ottawa.

Ducharme a aussi indiqué qu'il était possible que Cayden Primeau obtienne l'un des deux départs, vendredi ou samedi.

Par ailleurs, il a annoncé que les plus récents tests subis par Carey Price (commotion cérébrale) avaient été encourageants et que Price avait recommencé à faire des exercices, jeudi. Il pourrait être de retour à l'entraînement avec ses coéquipiers « dans les prochains jours ».

«On a vu une progression chez Kotkaniemi cette année»
Entre deux matCHs : Ducharme en quête de solutions
Avec les blessés, les solutions difficiles à trouver
Des changements trios qui font jaser