SOMMAIRE

FAITES VOTRE BULLETIN

SAINT-LOUIS - Après un soubresaut, l'offensive du Canadien est retombée au neutre devant Jordan Binnington et les Blues de St Louis et la formation montréalaise a encaissé un revers de 4-1, jeudi soir.

Le Canadien avait connu un regain de vie dans une victoire de 3-2 face aux Red Wings, mardi, à Detroit, mais ses étoiles ont été plutôt discrètes face aux Blues.

Max Domi a été incapable de toucher la cible dans un 15e match de suite, tandis que son compagnon de trio Jonathan Drouin est demeuré coincé à un seul but en sept rencontres.

« Nous étions extrêmement mous ce soir, a déclaré l'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Nous n'avons pas gagné les bagarres. Nous n'étions même pas capables de gagner les mises en jeu. Nous n'étions pas prêts à jouer. C'est décevant parce que nous avions la chance de gagner un match important. Par contre, du premier au dernier joueur, nous n'étions pas là du tout. »

La seule bonne nouvelle pour l'attaque du Canadien est venue du côté de l'avantage numérique, qui a mis fin à une traversée du désert de cinq rencontres.

Brendan Gallagher a marqué le premier but du Canadien en avantage numérique depuis le 29 décembre, dans un revers de 6-5 face au Lightning de Tampa Bay. Il s'agissait pour Gallagher d'une 17e réussite cette saison.

Le Tricolore a toutefois été incapable de profiter d'un avantage numérique de deux joueurs pendant 1:12 tard en troisième période, ce qui aurait pu lui permettre de connaître un regain d'énergie. Shea Weber a décoché le tir le plus dangereux, atteignant la barre horizontale.

« L'exécution n'est pas à la vitesse souhaitée, a indiqué Julien au sujet du jeu en avantage numérique. Quand vous jouez à demi-mesure ou à trois quarts de votre capacité, ce n'est pas assez parce que le groupe en désavantage numérique va travailler plus fort que votre avantage numérique. »

Le Canadien (23-17-5) a finalement encaissé un troisième revers en quatre sorties et il a inscrit seulement cinq buts au cours de cette séquence. Carey Price a effectué 26 arrêts.

La troupe de Julien a chuté en neuvième position dans l'Association de l'Est, à un point des Sabres de Buffalo et des Islanders de New York, qui ont défait les Rangers 4-3. De plus, les Sabres ont deux matchs en main sur le Tricolore et les Islanders, trois.

Oskar Sundqvist a amassé un but et une aide, tandis que Jay Bouwmeester, Robert Thomas et Samuel Blais ont aussi fait bouger les cordages pour les Blues (18-20-4). À son deuxième départ en carrière dans la LNH, Jordan Binnington a repoussé 28 tirs.

Même si le Canadien avait gagné son dernier match, Julien avait apporté quatre changements à sa formation. Antti Niemi, Mike Reilly, Matthew Peca et Charles Hudon avaient été laissés de côté au profit de Price, Karl Alzner, Michael Chaput et Nicolas Deslauriers.

Un match à oublier pour le Canadien

Alzner disputait donc un premier match dans la LNH depuis le 24 novembre, lui qui a passé un mois dans la Ligue américaine avant d'être rappelé le 26 décembre. De son côté, Deslauriers participait à un 300e match au cours de sa carrière dans la LNH. Joel Armia en était pour sa part à sa 200e rencontre dans le circuit Bettman.

Le quatrième trio du Canadien a généré les plus belles occasions des visiteurs en première période, alors que Deslauriers et Chaput ont cogné tour à tour à la porte.

Cependant, Thomas avait rapidement ouvert la marque pour les Blues après 1:56 de jeu en avantage numérique et Sundqvist a doublé l'avance des locaux avec 3:36 à faire en infériorité numérique.

Le Canadien a accumulé les revirements en deuxième période et les Blues en ont profité pour creuser l'écart à 3-0 à 6:04, quand Bouwmeester a complété une contre-attaque des siens. Sur la séquence, David Perron a été crédité d'une aide, ce qui lui a permis de récolter au moins un point dans un neuvième match de suite (quatre buts, huit aides), un sommet personnel dans sa carrière.

Gallagher a finalement profité d'un bond chanceux pour relancer le Canadien en avantage numérique à 9:02 du deuxième vingt.

Binnington s'est distingué devant Victor Mete et Deslauriers en début de troisième période, puis Blais a porté le coup de grâce avec 10:41 à faire. Blais a coupé entre les défenseurs Jeff Petry et Alzner pour se présenter seul devant Price, qu'il a déjoué à l'aide d'un bon lancer du côté du bouclier.

Le Canadien sera de retour au Centre Bell samedi, pour un duel contre l'Avalanche du Colorado.

« On n'était pas prêts à jouer »
Le Canadien dominé à St. Louis