MONTRÉAL – Brendan Gallagher est peut-être l’un des rares joueurs qui n’avaient pas à se sentir concernés par les reproches réalistes distribués par Marc Bergevin avant le match des siens dimanche soir. Ça ne veut pas dire que le vaillant numéro 11 est resté indifférent aux propos de son directeur général.

 

« Il croit toujours en nous et on croit toujours en nous-mêmes, a assuré Gallagher après avoir contribué à une victoire de 5-2 face aux Canucks de Vancouver avec une performance d’un but et une aide. Ça fait du bien de l’entendre, mais si on ne garde pas la foi dans ce vestiaire, ça ne veut vraiment rien dire. Mais personne n’a perdu espoir et c’est ce qui me permet de rester positif. »

Peut-être fouetté par la sortie de Bergevin, le Canadien a offert une deuxième solide performance consécutive devant ses partisans. Les deux points qui en ont résulté lui ont permis de réaliser un progrès modeste au classement de l’Association Est.

 

« Je ne connais pas un homme de hockey qui dira qu’il est prêt à lancer la serviette, surtout à mi-chemin de la saison. Mais ce n’est pas comme si on était à 20 points d’une place en séries, a fait remarquer Karl Alzner. On était huit points derrière avant le match de ce soir. C’est très proche. J’ai déjà vu des équipes échapper des avances beaucoup plus confortables et d’autres équipes en profiter. On sait tous qu’on a une chance. »

 

« Marc n’est pas satisfait, personne ne l’est, a dit Claude Julien. On peut même dire qu’on est déçus à propos de certaines choses, mais présentement on ne peut que regarder vers l’avant et penser à la façon dont on va finir la saison. L’écart qui nous sépare d’une place en séries n’est pas énorme, mais il ne sera pas facile à combler. Notre groupe sera mis en danger. J’espère qu’on sera du bon côté à la fin de l’année. »

 

« Tant que ça ne sera pas officiel, personne n’abandonnera, a ajouté Gallagher. On réalise tous dans quelle situation on s’est placés, mais on réalise aussi qu’on a le talent pour y remédier. Je crois qu’on en est capables. Beaucoup de gens nous comptent pour battus, mais ça nous est égal. On sait qu’avec quelques victoires de plus, on commencera à s’approcher et, éventuellement, à affronter des rivaux directs contre qui il sera possible de gagner du terrain. »

 

La situation du Canadien au classement ne pourra qu’évoluer à la négative au cours des prochains jours. L’équipe est tombée en congé après sa victoire contre les Canucks et ne reprendra l’action que samedi prochain. Au cours de cette période d’inactivité, les Hurricanes de la Caroline, les Red Wings de Detroit et les Panthers de la Floride, trois clubs qui devancent déjà le CH, auront notamment l’occasion de reprendre le match en main qu’ils possèdent sur Montréal.

 

ContentId(3.1259509):LNH : Canucks 2 - Canadiens 5 (hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo

Et le retour au boulot ne s’annonce pas jojo. Le bleu-blanc-rouge disputera cinq matchs en huit jours, dont trois contre les Bruins de Boston, qui ont récolté un point dans 11 matchs de suite (8-0-3).

 

« Je ne pourrais même pas dire combien de fois on va les affronter, a dit Gallagher, mais je sais qu’on ne les a pas vus encore, alors il faut s’attendre à les avoir dans les pattes souvent. Ça ne sera pas facile, mais je crois qu’on est prêts pour ce genre de défi. »

La bonne façon partir en congé