MONTRÉAL – Trevor Timmins avait noté que la Ligue de hockey junior majeur du Québec s'était retrouvée sous la loupe cet hiver en tant que ligue junior la plus active au Canada.

Le directeur général adjoint du Canadien de Montréal a visiblement aimé ce qu'il a vu, pigeant quatre fois dans la LHJMQ, samedi, et en sélectionnant notamment trois Québécois. Il s'agit des plus hauts totaux dans ces catégories depuis 2013 pour le Canadien, quand il avait repêché quatre joueurs de la LHJMQ, dont deux Québécois.

Il n'avait pas repêché trois Québécois la même année depuis 2005.

Le Tricolore a choisi l'attaquant Riley Kidney, du Titan d'Acadie-Bathurst, en deuxième ronde, au 63e rang, le défenseur William Trudeau, des Islanders de Charlottetow, en quatrième ronde, 113e au total, Joshua Roy, du Phoenix de Sherbrooke, en cinquième ronde, 150e au total, et Xavier Simoneau, des Islanders, en sixième ronde, au 191e rang.

« Quand j'ai entendu que j'avais été choisi par le Canadien, j'ai sauté de joie », a dit Trudeau, qui a affirmé que P.K. Subban était un joueur qu'il admirait lorsqu'il évoluait avec le Tricolore.

Timmins explique les sélections du Canadien

Timmins et le directeur général Marc Bergevin avaient été critiqués au terme du repêchage 2020, puisqu'ils n'avaient pas sélectionné de joueurs de la LHJMQ.

Trudeau, qui est natif de Varennes, a inscrit huit buts et 23 aides en 40 rencontres avec les Islanders l'hiver dernier. Il est devenu le premier Québécois sélectionné par le Canadien lors des quatre premières rondes du repêchage depuis le gardien Zachary Fucale en 2013. Fucale avait été choisi en deuxième ronde, au 36e rang.

Si Trudeau a fait beaucoup de chemin depuis qu'il a été choisi en 11e ronde du repêchage de la LHJMQ, la situation est bien différente pour Roy, sélectionné au premier rang en 2019.

Le natif de Saint-Georges-de-Beauce a partagé la dernière saison entre les Sea Dogs de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, et le Phoenix. Il a récolté 22 buts et 13 aides en 35 rencontres.

Il a changé de camp à sa demande et il a écorché son ancienne équipe en visioconférence, samedi.

« Les pratiques n'étaient pas bonnes, a-t-il dit en revenant sur son séjour avec les Sea Dogs. Elles duraient 30 ou 40 minutes. C'était des exercices de fluidité et d'habiletés. Ce n'était pas super. Lors des voyages, l'alimentation n'était pas super non plus. Je trouvais que ce n'était pas normal pour un club junior. Quand je suis arrivé à Sherbrooke, j'ai vu c'était quoi une équipe junior. »

Même si Roy possède de bonnes habiletés offensives, plusieurs recruteurs ont noté son manque d'engagement et critiqué son éthique de travail.

Il a cependant affirmé avoir comme objectif la saison prochaine d'être l'un des meilleurs joueurs de la LHJMQ. Et il ne s'en fait pas avec les attentes ou ses critiques.

« Je suis un gars qui est difficile à distraire. Je ne m'en fais pas avec les autres ou les médias, a dit Roy. Je me concentre sur ce que je contrôle.

« Je veux faire taire les personnes qui ne croient pas en moi. C'est un petit objectif. »

De son côté, Simoneau a récolté 10 buts et 27 aides en 27 matchs avec les Voltigeurs de Drummondville au cours de la dernière campagne. Il en était à sa troisième saison d'admissibilité au repêchage et il est âgé de 20 ans.

Il n'est pas le plus gros, à cinq pieds sept pouces, mais est reconnu pour son éthique de travail. Il était d'ailleurs le capitaine des Voltigeurs.

Simoneau a été échangé aux Islanders au cours de la saison morte et rejoindra la formation de l'Île-du-Prince-Édouard pour sa saison de 21 ans l'hiver prochain, à moins qu'il fasse le saut chez les professionnels.

Pour sa part, Kidney a brillé avec le Titan l'hiver dernier. Il a inscrit 13 buts et 25 aides en 33 rencontres lors du calendrier régulier, puis a ajouté deux buts et 15 aides en neuf rencontres lors des séries éliminatoires.

Natif d'Enfield, en Nouvelle-Écosse, Kidney mesure cinq pieds 11 pouces et pèse 168 livres. La Centrale de recrutement de la LNH le comparait à Nick Suzuki dans son rapport final.

Trois Européens et deux Ontariens

En deuxième ronde, le Canadien a également sélectionné l'attaquant Oliver Kapanen au 64e rang.

Kapanen est le cousin de Kasperi Kapanen, qui évolue avec les Penguins de Pittsburgh. Il a porté les couleurs de l'équipe junior du Kalevan Pallo, en Finlande, amassant 41 points en 37 rencontres.

Au troisième tour, le Canadien a repêché le défenseur droitier Dmitri Kostenko au 87e échelon.

Kostenko a évolué dans l'organisation du Lada Togliatti l'hiver dernier. Il a disputé 40 matchs en deuxième division russe, récoltant un but et neuf aides. Il a également amassé un but et huit aides en 10 parties dans la ligue junior russe.

Au cinquième tour, au 142e rang, le Canadien a ajouté à sa récolte un autre défenseur russe: Daniil Sobolev. Il devait porter les couleurs des Spitfires de Windsor l'hiver dernier, mais la stratégie n'a pas été payante puisque la saison de la Ligue de l'Ontario n'a pas eu lieu en raison de la pandémie de COVID-19. Il a plutôt passé l'hiver à s'entraîner à Anaheim et Saginaw, au Michigan.

Sobolev prévoit toujours jouer avec les Spitfires la saison prochaine.

En septième ronde, au 214e rang, le Canadien a mis le grappin sur le gardien ontarien format géant Joe Vrbetic, du Battalion de North Bay. Lui aussi n'a pas joué la saison dernière. Il mesure six pieds six pouces et pèse 190 livres.

Le Canadien avait commencé le repêchage avec 11 choix et il a finalement pris la parole à neuf reprises. Il avait sélectionné le défenseur ontarien Logan Mailloux la veille en première ronde, au 31e rang.

La LHJMQ et les Québécois populaires
Le Canadien repêche Kidney et Kapanen
« J'essaie de jouer comme Marner ou Suzuki » - Riley Kidney
« C'est un honneur de se joindre au Canadien » - Oliver Kapanen
Qui est Dmitri Kostenko?
« En entendant mon nom par le Canadien, j'ai sauté de joie! » - William Trudeau
Il était une fois : Joshua Roy brûle le Midget AAA
Joshua Roy en sons et images
« Je suis un joueur offensif avec un bon lancer » - Joshua Roy
Xavier Simoneau en sons et images