LA PRESSE CANADIENNE - Par Alexis Bélanger-Champagne

BROSSARD, Qc - Juraj Slafkovsky et Filip Mesar ont le sourire facile devant les caméras et on peut les comprendre.

Les deux amis d'enfance ont été sélectionnés respectivement au premier et 26e rang du repêchage de la LNH par le Canadien de Montréal, jeudi soir, au Centre Bell. Quatre jours plus tard, ils étaient sur la patinoire du Complexe sportif Bell avec une quarantaine d'autres espoirs de l'équipe à s'époumoner devant les entraîneurs et la direction du Canadien, mais aussi quelques centaines de partisans curieux qui étaient venus assister à leurs premiers coups de patin dans l'uniforme bleu-blanc-rouge.

«J'ai toujours voulu jouer à un endroit où les gens adorent le hockey. Je suis probablement à la meilleure place au monde pour ça», a dit Slafkovsky.

Le colosse ailier slovaque, âgé de 18 ans, est la nouvelle coqueluche des partisans montréalais. Simple, mais charismatique, Slafkovsky a souligné avoir été reconnu un peu partout à Montréal au cours des derniers jours.

«C'est bien. J'aime prendre le temps de signer des autographes et prendre des photos. Ça ne me dérange pas», a-t-il dit.

«Quand nous sommes allés souper, plusieurs personnes nous ont reconnus, a ajouté Mesar. Ils veulent notre autographe ou une photo. Nous avons passé peut-être trois heures à l'extérieur, puis nous sommes rentrés à l'hôtel.»Filip Mesar

Le temps des choses sérieuses est toutefois déjà commencé. Les entraîneurs ont fait suer les joueurs lors de la première journée sur glace au camp de développement.

Slafkovsky s'est donné comme mission de quitter Brossard avec son contrat en poche pour la prochaine saison, ce qui devrait être une formalité.

Mesar, lui, a admis qu'il aimerait jouer avec le Rocket de Laval la saison prochaine, plutôt que de retourner en Europe.

«Tout le monde se bat pour quelque chose ici. C'est comme une guerre, a dit Mesar. C'est difficile, mais c'est aussi agréable.»

Slafkvosky n'est pas en terrain entièrement inconnu. Il avait participé à un camp organisé par le Canadien au Complexe sportif Bell dans ses jeunes années.

«Je me souviens de cette place. C'est pratique», a-t-il reconnu.

Slafkovsky a impressionné à quelques reprises sur la patinoire, lundi, décochant notamment un bon tir pour marquer un but sur une passe savante de Sean Farrell.

La veille, lors des tests physiques, Slafkovsky a fait trembler son vélo stationnaire lors du test anaérobie de Wingate.

«Je veux tout détruire ici», a-t-il dit avec un sourire en coin lorsque questionné sur sa performance lors du test.

Farrell a affronté Slafkovsky aux Jeux olympiques et au dernier Championnat du monde. Il n'était pas étonné de voir celui qui a été nommé joueur par excellence du tournoi olympique briller sur la patinoire, lundi.

«Tout le monde au sein de notre équipe était sous le choc. Il y avait un jeune avec une grille qui dominait, a raconté Farrell. Il était le meilleur joueur pour la Slovaquie. Il était gros et puissant.»

«Une fois qu'il a la rondelle, il peut bien la protéger et il a des mains agiles, a-t-il ajouté. Nous avions plusieurs joueurs professionnels et ils ne parvenaient pas à lui soutirer la rondelle.»

Slafkovsky a aussi commencé à entrer en contact avec les joueurs actuels du Canadien. Après avoir rencontré Nick Suzuki avant le repêchage, puis sur la scène du Centre Bell, il a noté avoir reçu un message texte de Cole Caufield, puis croisé Josh Anderson dans le vestiaire, lundi.

Celui qui porte le no 60 au camp de développement avait affirmé avant le repêchage qu'il se verrait bien jouer à la gauche de Suzuki et Caufield. Est-ce que Caufield a dit à Slafkvosky qu'il avait hâte de le voir dans ce rôle au camp du Canadien en septembre?

«Il est déjà rendu là. Moi, je devrai me battre pour obtenir ce poste, a reconnu Slafkovsky. Il m'a simplement dit qu'il avait hâte de se mettre au travail avec moi.»

Le temps où les deux joueront ensemble viendra sûrement rapidement.

Déjà des éclopés

Logan Mailloux

Le Canadien a annoncé en milieu de journée que le défenseur Jayden Struble avait subi une blessure au bas du corps, lundi, et ratera le reste du camp.

L'attaquant Luke Tuch a quitté la patinoire avec la bouche ensanglantée après avoir reçu un bâton au visage. Pour sa part, le défenseur Gianni Fairbrother a retraité au vestiaire en raison de ce qui semblait être une blessure à une jambe.

Avant le début de la journée, le Tricolore avait annoncé que les défenseurs Kaiden Guhle, Arber Xhekaj et Logan Mailloux ne patineront pas avec leurs coéquipiers lors du camp de développement en raison de blessures.

Mailloux, qui se remet d'une opération à une épaule, a patiné en solitaire avant le reste du groupe.

Xhekaj (haut du corps) et Guhle (bas du corps) ont récemment participé à la Coupe Memorial.

L'attaquant Nick Rhéaume (épaule) ne patinera pas non plus avec les autres joueurs lors du camp.

Le Canadien a également annoncé que le défenseur Justin Barron (cheville) et les attaquants Israel Mianscum (ischio-jambier) et Jack Smith (épaule) vont participer aux séances d'entraînement sur glace, mais pas aux matchs intraéquipe.