BUFFALO – On le dit prêt pour jouer dans la LNH. Mais avant de valider le tout à partir du vrai camp d’entraînement, qui s’enclenchera la semaine prochaine, Kaiden Guhle s’offrira un petit amuse-bouche en disputant le dernier match du tournoi des recrues.

 

Depuis le long parcours éliminatoire menant au championnat de la Ligue junior de l’Ouest, Guhle doit composer avec une blessure au bas du corps. Désormais rétabli de celle-ci, il a eu à patienter cette semaine, à Buffalo, avant de pouvoir se gâter contre des adversaires.

 

« Ouais, j’avais une petite idée de ce qui se passerait. J’ai hâte de jouer », a commenté Guhle qui sera en action, tout comme Juraj Slafkovsky, dimanche à midi, contre Ottawa.

 

« Je m’assure que ça ne revienne pas en étant ultra-prudent. Question que ça n’empire pas. Il y a une longue saison qui s’en vient, ma première au niveau professionnel, du moins je l’espère », a précisé le défenseur de six pieds deux pouces et 205 livres.

 

« Je lui ai parlé après l’entraînement et il est prêt à jouer des matchs, il a eu trois bonnes pratiques cette semaine. Il est en santé, tout est beau », a noté l’entraîneur Jean-François Houle.

 

Guhle ne veut nullement manquer de respect envers l’opposition au tournoi des recrues, mais on sent qu’il a déjà la prochaine étape dans sa mire. La lutte s’y jouera pour entamer la saison à Montréal.  

 

« C’est le plan, je suis arrivé un peu plus tôt cet été (début août) dans cette optique. La décision ne me reviendra pas », a convenu le gaucher.

 

L’Albertain reconnaît cependant que ce n’est pas idéal de raffiner son arsenal en étant blessé durant la saison morte.

 

« Quelque peu vu que j’étais limité en ne pouvant pas aller sur la patinoire pendant une certaine période. Mais je pouvais quand même progresser autrement pour mes tirs et le maniement de la rondelle », a commenté Guhle en expliquant les progrès effectués.

 

« La manière dont je déplace la rondelle et mon répertoire offensif est meilleur. Ça vient avec la maturité et la confiance. La dernière année dans le junior a été bénéfique, étant le joueur de confiance. »

 

Guhle se sent prêt et en santé

 

Le discours de la maturité a souvent été évoqué pour Guhle. On ne vous le servira pas une autre fois, mais Houle a également remarqué ceci cette semaine.

 

« C’est un meneur, ça fait quelques années qu’il est dans l’organisation. Sur la glace, ses passes sont raides. Il est prêt pour un camp LNH, il va tout faire pour se dénicher une place à Montréal. »

 

Le véritable test demeure celui de la constance. Autant pour Guhle, Justin Barron, Jordan Harris, Arber Xhekaj, Mattias Norlinder et les autres jeunes défenseurs.

 

Mais ce noyau dégage une prestance intrigante. On aimerait pouvoir avancer le temps pour découvrir si Guhle, Barron et Harris, plus particulièrement, rempliront les attentes à leur endroit.

 

En attendant, Guhle a aimé ce retour hâtif à Montréal.

 

« C’était bien, j’ai été avec Arber, Juraj et Mesh (Filip Mesar). Je connaissais Arber et j’étais content d’en faire autant les deux Slovaques. On s’est bien amusés et j’ai appris à mieux découvrir la ville », a exposé Guhle qui est aussi très proche de Barron depuis qu’il a joué avec lui au Championnat mondial junior.

 

Toujours respectueux dans ses réponses, Guhle a indiqué qu’il accepterait n’importe quel plan des dirigeants dont celui de jouer à Laval. On serait surpris qu’il y passe la majeure partie du calendrier.

 

Trudeau a ajouté son nom au menu

 

Le sujet de la relève à la ligne bleue montréalaise revient fréquemment sur la table, mais le nom de William Trudeau ne figure pas souvent au menu.

 

Pour l’instant, il s’agit d’un avantage pour Trudeau, mais...

 

« Je ne vais pas cacher que je suis un peu dans l’ombre. Mais si je joue toujours comme ça, je veux ma place aussi », a convenu le choix de quatrième ronde en 2021.

 

Trudeau sera l’un des joueurs ayant participé aux trois matchs cette semaine. Après deux auditions, il se classe parmi ceux ayant gagné le plus de points.   

 

« Je ne dirais pas que je me suis surpris, mais je suis vraiment content de ce que j’ai démontré. J’étais vraiment prêt à montrer mes vraies couleurs grâce au bon été d’entraînement à Brossard », a commenté le gaucher de six pieds et 197 livres.

 

Puisqu’il célébrera son 20e anniversaire le 11 octobre, Trudeau pourrait évoluer dans la Ligue américaine cette saison.  

 

William Trudeau espère faire le saut chez les professionnels

 

« Peut-être. J’ai trouvé qu’il a eu deux bons matchs, je vois une grosse progression comparativement à son camp des recrues la saison dernière. Il était un peu plus timide alors qu’il est plus confiant avec la rondelle », a réagi Houle.

 

Le scénario le plus plausible demeure une dernière année dans la LHJMQ alors qu’il appartient, pour le moment, aux Islanders de Charlottetown.

 

« On sera une jeune équipe et mon entraîneur (Jim Hulton) veut que j’aille un gros rôle de meneur. Il m’a dit que si c’était possible de m’échanger, il allait le faire. Si je retourne junior, je vais aller à Charlottetown et probablement me faire échanger », a admis Trudeau.

 

Cette option lui permettrait de maximiser son développement avec une équipe aspirant aux grands honneurs. À moins qu’on lui offre d’apprendre auprès de coéquipiers plus vieux chez le Rocket de Laval.