WASHINGTON - T.J. Oshie, Tom Wilson et Devante Smith-Pelly ont marqué au premier vingt et les Capitals de Washington ont défait les Golden Knights de Las Vegas 6-2, lundi, prenant ainsi une avance de 3 à 1 en finale de la coupe Stanley.

John Carlson a fait mouche en deuxième période, tandis que Michael Kempny et Brett Connolly ont complété le score en fin de match.

Braden Holtby a fait 28 arrêts. James Neal et Reilly Smith l'ont déjoué au troisième vingt. Marc-André Fleury a bloqué 17 tirs dans une cause perdante.

Washington n'est plus qu'à un gain de savourer une toute première coupe Stanley. Le match numéro cinq sera présenté jeudi soir, au T-Mobile Arena.

« Nous sommes très près de l'objectif, mais tout le monde sait que la quatrième victoire est toujours la plus difficile à aller chercher, a mentionné Smith-Pelly. Jusqu'à ce que la sirène sonne, nous essayons de ne pas trop y penser. »

Les trois premiers buts ont été inscrits en première période.

Les Knights ont obtenu un avantage numérique dans la quatrième minute (Carlson, avoir fait trébucher). Neal a raté une chance en or de l'enclave devant un filet à découvert, son tir frappant le poteau éloigné.

« Évidemment, nous avons un peu joué de chance en début de rencontre, a avoué Holtby. Pour être bien honnête, de mon angle, je croyais que l'occasion de marquer de Neal s'était conclue dans le filet. D'une manière ou d'une autre, la rondelle n'est pas entrée dans le but. »

« Ils ont commencé la partie avec aplomb, a observé l'entraîneur-chef des Capitals, Barry Trotz. Ça fait partie de leur ADN. »

Alexander Ovechkin, qui a fait mouche dans les matchs 2 et 3, avait touché l'extérieur du poteau dans la première minute du match.

Les visiteurs ont péché en milieu de période, Colin Miller faisant trébucher Lars Eller. À peine 30 secondes plus tard, Oshie, s'amenant du côté droit, a été au bon endroit au bon moment pour convertir un rebond à 9:54, à la suite d'un tir d'Evgeny Kuznetsov. Nicklas Backstrom avait amorcé la montée.

Les Capitals ont doublé leur avance à 16:26, Wilson marquant avec un tir des poignets de l'enclave. Kuznetsov a été complice.

« Evgeny me dit toujours de mettre la lame de mon bâton sur la glace et qu'il va la toucher, a indiqué Wilson. C'est un réel privilège de jouer avec lui. Il est un des meilleurs joueurs de centre de la LNH. »

Washington en a rajouté à 19:39. Maîtrisant un tir-passe d'Ovechkin avec son patin gauche, Smith-Pelly a battu Fleury avec un tir vif, de l'embouchure gauche.

L'ancien du Canadien marquait un deuxième but en autant de matchs, un sixième depuis le début des séries.

Au milieu du deuxième engagement, le manque de chance et d'opportunisme des Knights a illustré comment le match semble appartenir aux Capitals. Tout d'abord, un tir de loin paraissant anodin de Brayden McNabb a touché le poteau, à la gauche de Holtby. Peu après, Wilson a été puni pour un double-échec. Et malgré de bons efforts, les Golden Knights ont obtenu un seul vrai tir, mystifiés par la défense du club local.

Carlson a porté le score à 4-0 avec un puissant tir du cercle droit à 15:23, en avantage numérique. Kuznetsov a encore mis la main à la pâte, obtenant son 30e point des séries, en 23 matchs.

Neal a marqué à 5:43 en troisième période grâce à un tir de près, suite à une passe d'Erik Haula. Smith a réduit l'écart à 4-2 d'une belle manoeuvre du revers, à 12:26.

ContentId(3.1278533):LNH : les Golden Knights se retrouvent dos au mur
bellmedia_rds.AxisVideo

Backstrom a toutefois rejoint Kempny qui a touché la cible avec un tir sur réception, avec un peu plus de six minutes au cadran. À 18:51, Connolly a mis la touche finale avec un tir des poignets de l'enclave.

« C'était très frustrant, a affirmé l'entraîneur-chef des Golden Knights, Gerard Gallant. J'ai trouvé que nous avions joué une bonne partie. »

Trois joueurs des Nationals se trouvaient parmi la foule. Max Scherzer et Ryan Zimmerman soutenaient les Capitals, tandis que Bryce Harper encourageait le club de sa ville natale, les Knights.

Les statistiques plaident largement en faveur de Washington: une équipe qui mène 3-1 est quasiment assurée du titre (97 %).

Fallait-il retirer Fleury du match?