Après un long moment de silence, l'ancien directeur général des Hurricanes de la Caroline Ron Francis s'est prononcé samedi au sujet de la saga Bill Peters et des accusations dont il a récemment été l'objet.

Par voie de communiqué, Francis a expliqué qu'il ne voulait pas s'exprimer publiquement tant que les Flames de Calgary procédaient toujours à leur enquête.

Rappelons que dans la foulée des révélations d'Akim Aliu, un autre ancien joueur de Bill Peters, le Tchèque Michal Jordan, avait raconté avoir été frappé par l'entraîneur durant un match alors qu'il était assis au banc des Canes, il y a quelques années. Un deuxième patineur de l'équipe a subi un traitement semblable durant le même match.

L'ancien propriétaire des Canes, Peter Karmanos, a affirmé au quotidien Seattle Times n'avoir jamais entendu parler de cette histoire, précisant qu'il « aurait limogé Peters en une nanoseconde » s'il avait su qu'il s'était montré aussi irrespectueux envers ses joueurs.

Mais voilà que la version des faits de Francis est différente. Celui qui agira à titre de DG de la nouvelle franchise de Seattle écrit que le groupe de propriétaires des Canes avait été avisé de la situation.

« Après un match, un groupe de joueurs et des membres du personnel d'instructeurs m'ont rapporté les détails d'une altercation phyisque entre Bill Peters et deux joueurs. J'ai pris la situation très au sérieux. J'ai rapidement acheminé l'information aux propriétaires. À ma connaissance, aucun autre incident de la sorte ne s'est produit par la suite », a écrit Francis samedi.

Vendredi, Peters a annoncé qu'il avait rendu sa démission en tant qu'entraîneur-chef des Flames.

Bill Peters : une ligne qui ne doit pas être franchie