SOMMAIRE 

EDMONTON – Le Canada sera du carré d’as au Mondial junior. C’est la principale chose à retenir – peut-être même la seule – de sa victoire de 6-3 sur la Suisse en quarts de finale mercredi.

En demi-finale, l’équipe hôtesse affrontera la Tchéquie, qui a causé une surprise avec une victoire de 4-2 aux mains des États-Unis. Le Canada avait remporté sans trop de difficulté la première confrontation entre les deux équipes lors de la ronde préliminaire.

La veille, le défenseur suisse Noah Delémont y était allé d’une déclaration prophétique. « S’ils commencent à prendre les devants après 5-10 minutes, ça va être compliqué », s’était-il inquiété.

Le Canada a frappé dès la 67e seconde et menait par trois buts après 17 minutes. Logan Stankoven et Tyson Foerster ont chacun contribué un but et une aide dans une poussée de quatre buts qui s’est conclue par la première réussite du tournoi de Nathan Gaucher.

Le représentant des Remparts de Québec a chassé le gardien Noah Patenaude de la rencontre sur le neuvième tir des Canadiens. Le pointage était alors à 4-1.

Le changement de portier a redressé les Suisses. « Il a fait des gros arrêts et ça a changé le momentum à 100% », a corroboré Elliot Desnoyers. Un doublé de son coéquipier chez les Mooseheads d’Halifax Attilio Biasca, même si on n’a jamais senti qu’une remontée était imminente, leur aura au moins permis de sortir du duel la tête haute.

« Ce n’était assurément pas notre meilleur match, mais on a la victoire au final et c’est tout ce qui compte », a franchement analysé Stankoven, qui a maintenant sept points à sa fiche en cinq matchs.

« J’ai trouvé notre performance inégale, a tempéré l’entraîneur-chef Dave Cameron. Je ne crois pas qu’on avait autant d’énergie qu’à l’habitude, je ne crois pas que notre exécution était aussi à point. On ramenait souvent la rondelle vers l’arrière plutôt que d’attaquer vers l’avant. Il faut se méfier de ces quarts de finale où l’adversaire n’a rien à perdre. Rendons à César ce qui lui revient, ils ont rendu ça intéressant, mais on a trouvé un moyen de prévaloir. »

Les deux buts de Biasca ont révélé des failles défensives inquiétantes qu’il faudra s’assurer de calfeutrer contre un adversaire plus dangereux en demi-finale.

Sur la première occurrence, Biasca a reçu une passe dans l’enclave alors qu’il était entouré de trois maillots noirs. Zack Ostapchuk qui était chargé de le couvrir, s’en voudra particulièrement pour un coûteux instant d’inattention. À mi-chemin dans le match, Biasca a intercepté une passe de Donovan Sebrango à l’intention de Stankoven et a touché la cible sous le bloqueur de Dylan Garand.

« Peut-être qu’on les avait pris un peu à la légère, qu’on s’était dit que la défense allait se faire toute seul, a suggéré Gaucher. Mais depuis le début du tournoi, c’est par là que ça commence pour nous autres. C’est ce qui nous amène des chances en zone offensive, alors il va falloir se concentrer à resserrer notre jeu en zone défensive. »

Le Canada n’aura marqué qu’une fois sur Kevin Pasche, qui s’est signalé avec 30 arrêts. Stankoven a complété son doublé dans un filet désert avec 1:09 à faire en troisième période.

Jack Thompson et Will Cuylle ont été les autres buteurs des vainqueurs.

Garand a fait le strict minimum en réalisant 23 arrêts.

« Offensivement, ils ont été opportunistes, a jugé Desnoyers. On ne leur a pas donné tant de chances. »

Le dossier à surveiller dans les 48 prochaines heures chez les Canadiens sera celui portant sur l’état de santé de Ridly Greig. Énorme dans les quatre matchs de la phase de groupes, le joueur de centre a quitté la rencontre après avoir joué pendant seulement 3:58 en première période.

Desnoyers a complété la rencontre à sa place au centre de William Dufour et Joshua Roy sur le troisième trio. Il a terminé la rencontre avec quatre tirs au but, mais un différentiel de moins-2.

« On a de la profondeur. J’ai trouvé qu’il a fait du bon travail dans ce rôle », a dit Cameron.

L’indisponibilité de Greig pourrait ouvrir la voie à un retour au jeu de Riley Kidney. L’espoir du Canadien a été limité à un rôle de spectateur depuis le deuxième match du tournoi.

Déjà 1-0 Canada sur le 1er tir du match
Rebond chanceux; le Canada reprend les devants
Un tir foudroyant triple l'avance
Gaucher chasse le gardien suisse
Superbe mise en scène de Zellweger vers Cuylle
Une victoire plus serrée que prévu