George McPhee peut mentionner poliment : « Malgré tout le respect que nous (les Capitals) avons pour celui qui sera le tout premier choix à l'encan de samedi, il est de notre devoir d'écouter toutes les propositions offertes par les autres formations. »

D'accord, on comprend très bien. Mais, il est aussi du devoir de McPhee de refuser même les offres les plus généreuses à moins qu'une formation soit aussi stupide que les Flyers de Philadelphie, il y a une dizaine d'années, alors que Eric Lindros était le joueur tant convoité et que Peter Forsberg était le négligé.

Les Capitals de Washington ont fait le grand nettoyage afin de rebâtir leur concession avec de jeunes et prometteurs patineurs. Ils ont la chance d'obtenir un joueur de concession en Alexander Ovechkin ou encore Yevgeny Malkin. Qu'ils la saisissent cette chance. La plupart des formations qui ont atteint les plus hauts standards d'excellence dans cette ligue ont justement amorcé leur ascension avec l'embauche de jeunes joueurs surdoués.

On pense aux Nordiques.

On pense au Lightning.

On pense aux Devils…

Au cours de la saison, Ted Leonsis, le propriétaire des Capitals, a pris une décision controversée en expédiant ses plus hauts salariés vers d'autres formations, lésant ainsi un public qui avait payé un prix important pour voir à l'œuvre Jaromir Jagr et compagnie. Ces gens-là n'ont pu rien faire si ce n'est que de faire entendre leur mécontentement, un amateur y allant avec tellement d'énergie que Leonsis en perdit le nord et l'attaqua dans une corridor de l'amphithéâtre.

Les Capitals ont des patineurs pour bien encadrer Ovechkin. Ils n'ont qu'à regarder dans leur propre division pour réaliser à quel point les patineurs surdoués peuvent changer le caractère d'une formation. Tampa Bay est l'une des formations les plus spectaculaires de la Ligue nationale. Les Thrashers d'Atlanta miseront sur une équipe rapide et animée s'il y a une saison l'an prochain. Les Panthers de la Floride changeront de poil avec des gens aussi compétents que Jacques Martin et Mike Keenan, dans un rôle de directeur général.

Il y a quatre ans, Don Waddell avait été ébranlé par une offre du Canadien et du directeur général, André Savard. Il reconnut que le Tricolore avait déposé l'offre le plus alléchante mais Waddell prit la bonne décision. Cette année-là, il recruta un jeune homme du nom de Ilya Kovalchuk. McPhee a plusieurs options qui s'offrent à lui mais la plus importante est celle de se prévaloir de son droit de réclamer le meilleur joueur amateur au monde…

Les Blues et Garon...

Les rumeurs veulent que les Blues de St-Louis refuseront de verser $3 millions à Chris Osgood - une décision réfléchie - et qu'ils se tourneront du côté du Canadien et de Mathieu Garon pour combler le départ du vétéran gardien. Intéressant, n'est-ce pas? Intéressant d'autres plus que les Blues ont Pavel Demitra sur le marché des transactions mais il coûte une fortune. Quelque chose comme $ 6 millions par année. Trop dispendieux pour le Canadien à moins que les Blues décident de verser au moins 60% du salaire de Demitra. N'écartons pas non plus le nom de José Théodore. Plusieurs équipes connaissent le contexte dans lequel le gardien devra travailler l'hiver prochain et il se pourrait que des directeurs généraux tâtent le terrain du côté de Bob Gainey. « Si le Canadien recevait une offre importante, intéressante, je suis convaincu que Gainey réfléchirait, me disait récemment, un recruteur d'une équipe de la Ligue nationale. Gainey n'a pas de sentiment dans ce genre de situation. »

Quintal : un écran de sûreté pour les Kings?

A moins d'un revirement de dernières minutes, Stéphane Quintal a de fortes chances d'évoluer avec les Kings de Los Angeles. Les Kings ont fait signer une entente de plusieurs saisons à Nathan Dempsey, un défenseur acquis des Blackhawks de Chicago, en mars dernier, et s'apprêtent à libérer Jaroslav Modry, un autre défensuer. Quintal deviendrait alors un écran de sûreté pour les Kings…

Jacques Martin parti, les carottes sont cuites pour Radek Bonk. Encore une fois, il a été lamentable pendant les dernières séries éliminatoires et on peut comprendre fort bien les Sénateurs de ne pas lui faire une offre qualificative. À 3,5 millions $ par saison, c'est énorme pour un joueur qui ne parvient jamais à s'illustrer sous la forte pression… Question de formalité de la part de l'Avalanche du Colorado de présenter une offre de contrat de $ 11 millions à Peter Forsberg. Pierre Lacroix s'assure ainsi les droits exclusifs sur le joueur suédois. Ainsi, le grand patron de l'Avalanche ferme la porte à des organisations comme les Red Wings de Detroit, les Stars de Dallas, les Flyers de Philadelphie, les Leafs de Toronto et les Rangers de New York qui auraient sans aucun doute tenté par tous les moyens de s'approprier les services de Forsberg…