Trois ans après avoir vu son vieux numéro 28 retiré par les Olympiques de Gatineau, Claude Giroux revient dans la région de la capitale fédérale. Cette fois pour y jouer.

Le Franco-Ontarien de 34 ans a signé mercredi un contrat de trois ans qui lui rapportera un salaire annuel moyen de 6,5 M$ avec les Sénateurs d'Ottawa. L'entente d'une valeur totale de 19,5 M$ est assortie d'une clause de non-mouvement.

« C’est quelque chose qui m’a un peu trotté dans la tête pendant toute ma carrière, a affirmé Giroux à propos de son retour au bercail. Mais c’est seulement après la dernière saison que j’ai commencé à l’envisager sérieusement. Et plus j’y pensais, plus ça m’apparaissait comme la décision à prendre. »

« Je n'ai pas besoin d'une lettre pour être un leader »

« Cette équipe-là n’était pas agréable à affronter l’an dernier. Elle possède beaucoup de talent et de caractère, elle est jeune. C’est un projet dont tout le monde voudrait faire partie. »

« C’était le temps, a clamé le directeur général Pierre Dorion, visiblement fier de son coup, en conférence de presse. C’était le temps pour nous de passer à l'étape suivante et de montrer qu’on est sérieux à propos de nos ambitions cette année et pour les années à venir. »

Les rumeurs concernant le retour au bercail possible de Giroux ont commencé à circuler dès le printemps dernier, mais Dorion a raconté que le rouqin fait partie de son plan de reconstruction depuis plusieurs années.

« Je sais que ça sera difficile à croire pour plusieurs, mais je me souviens de m’être assis avec Eugene [Melnyk] un jour de février, je pense que c’était il y a quatre ans. J’avais regardé le nombre d’années qu’il restait au contrat de Claude et je lui avais dit : "voilà un gars que je veux amener ici". Ça fait longtemps qu’on pense à lui. »

Giroux a débuté les 15 premières saisons de sa carrière avec les Flyers de Philadelphie, qui l'avaient échangé aux Panthers de la Floride l'an dernier avant la date limite des transactions. En 75 matchs l'an dernier, il a inscrit 21 buts et récolté 44 passes. Il a ajouté trois buts et cinq aides en dix rencontres de séries éliminatoires.

Le natif de Hearst a inscrit 923 points en 1018 matchs depuis le début de sa carrière. Il a participé sept fois au match des étoiles.

Il sera intéressant de voir de quelle façon l'entraîneur D.J. Smith utilisera son nouveau vétéran. Giroux a bâti sa réputation comme joueur de centre, mais il a été utilisé à l'aile, tantôt aux côtés d'Aleksander Barkov, tantôt aux côtés de Sam Bennett, par les Panthers. Au centre, les Sens comptent déjà sur Josh Norris et Tim Sützle pour meubler leur top-6. Toutefois, Dorion a insisté sur les habiletés de Giroux dans les cercles de mises en jeu mercredi.

« Je parlais à un directeur général récemment et il me disait que quand Claude a affronté son équipe la saison dernière, c’est lui qui a pris toutes les mises en jeu dans les cinq dernières minutes du match... et il les a gagnées. C’est pas mal bon! C’est quelque chose que je voulais mentionner dans le communiquer qu’on a envoyé parce que Claude arrive avec un paquet d’impondérables dont les gens parlent moins souvent. »

L'embauche de Giroux est la plus récente d'une série de décisions prises par Dorion pour solidifier son effectif en vue de la prochaine saison. Au cours de la dernière semaine, les Sens ont procédé à des transactions avec les Blackhawks de Chicago et le Wild du Minnesota pour obtenir respectivement Alex DeBrincat et Cam Talbot. Giroux a déclaré que ces premières briques posées par son nouveau patron ont facilité sa prise de décision.

« Pierre a ajouté de gros morceaux et nos jeunes joueurs qui ont connu une grosse saison l’an passé ne peuvent que s’améliorer, a noté Giroux. Est-ce qu’on va gagner la Coupe l’année prochain? Peut-être, mais probablement pas. Mais l’année prochaine sera l’occasion de commencer à grandir ensemble et de bâtir notre identité. Quand on aura fait ça, c’est là qu’on va être dangereux. »