MONTREAL (AFP) - La presse canadienne rendait mercredi un hommage unanime à l'entraîneur de l'équipe de Norvège qui a permis à deux Canadiennes de remporter, mardi, la médaille d'argent de l'épreuve de sprint par équipes dames de ski de fond des jeux Olympiques de Turin.

"L'argent grâce à la Norvège, Takk!", proclamait en Une le Journal de Montréal tandis que le prestigieux Globe and Mail de Toronto titrait: "un geste sportif donne une médaille au Canada".

Le Canada, en tête après les deux premières boucles de la course, avait perdu du terrain lorsque la skieuse Sara Renner a cassé un de ses bâtons et l'espoir canadien de médaille paraissait s'être envolé.

C'est alors que l'entraîneur de l'équipe norvégienne, Bjoernar Haakonsmoen, a donné un de ses bâtons à Sara Renner, lui permettant de se maintenir en course. Sa coéquipière Beckie Scott a ensuite réussi à refaire son retard et à hisser le Canada sur la seconde marche du podium.

"Avant de saluer Beckie Scott et Sara Renner pour leur très belle performance (...) il faut rendre hommage à un nouveau héros national, Bjoernar Haakonsmoen", écrit le Globe and Mail.

"Grâce à un geste sportif norvégien, Melles Renner et Scott ont remporté l'argent et, soudain les nuages noirs qui s'accumulaient sur les espoirs olympiques canadiens ont paru se disperser", écrit le National Post en soulignant que les amateurs de sports canadiens ont vu dans ce geste la preuve que les Norvégiens sont "un grand peuple".

The Gazette salue aussi le geste du "bon samaritain" norvégien, d'autant plus méritoire qu'il a peut-être coûté une médaille à la Norvège, qui se trouvait en quatrième position.

"La prochaine fois que vous vous trouverez dans un bar à côté d'un Norvégien ou d'une Norvégienne, offrez lui une bière", ajoute le journal à l'adresse de ses lecteurs.