C'est le 24 novembre dernier qu'avait lieu, au Mariott Château Champlain, le 20e gala annuel du Panthéon. Comme chaque année, M. Edgar Théorêt, président du Panthéon des sports du Québec, n'a pas ménagé ses efforts pour offrir à la communauté sportive du Québec un gala digne de mention.

À cette occasion, Caroll-Ann Alie, Jean-Marie et Jean-Paul Banos, Red Fisher, Danielle Goyette, Régent LaCoursière, Mario Lemieux et Joseph « Tino » Rossi, ont été admis au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec.

Lors du cocktail précédant le gala, les invités d'honneur ont eu l'occasion d'admirer le « mur » du Panthéon, une mosaïque de plus de vingt pieds de long, qui rend hommage aux 173 intronisés du Temple de la renommée des sports du Québec.

D'ailleurs, plusieurs membres du Temple de la renommée étaient sur place pour célébrer ce 20e gala au cours duquel huit personnalités sportives ont été intronisées. Mentionnons Jocelyne Bourassa, Claude Raymond et George Gate (1992); Linda Crutchfield (1993); Ronald Piché, Henri Richard et François Godbout (1994); Jacqueline Gareau (1995); Guylaine Bernier (1996); Dickie Moore (1998); Réjean Genois et Adrien Bigras (1999); Edgar Théorêt, Pierre Plouffe et Gaby Mancini (2000); Nathalie Lambert (2001); Benoit Côté (2002); France St-Louis (2003); Jean-Luc Brassard (2005); Richard Garneau, Evert Bastet et Guillaume Leblanc (2006) et Annie Pelletier (2007).

Chaque nouvel intronisé avait son moment d'honneur. Avant l'intronisation comme telle, une vidéo relatant des faits marquants du nouveau membre était présentée. Après la courte cérémonie d'intronisation, les nouveaux membres avaient l'occasion de livrer leurs commentaires et leurs remerciements. La légende veut qu'en 1991 Gérard Côté avait livré un discours-fleuve de près de 25 minutes. Cette année, le sympathique Tino Rossi avait peut-être en tête de battre ce record. S'il n'y est pas parvenu, c'est sans doute qu'il a ouvert la porte au maire Tremblay qui a pris le relais au micro.

Après ce 20e gala, le Panthéon des sports du Québec poursuit son travail afin d'aménager un musée des sports du Québec. L'attribution d'un lieu est non seulement essentielle pour la préservation d'une grande partie de notre histoire, mais serait également un projet mobilisateur, fondamental et significatif sur les plans culturel, sportif, social, économique et touristique.

Il importe de conserver précieusement les trophées et médailles de nos grands champions, les publications et les documents relatifs à des événements marquants de notre passé sportif, les équipements ou le matériel témoignant d'événement important, les récits inédits, etc. Chaque item de notre patrimoine sportif doit être protégé et transmis aux générations futures afin que celles-ci puissent un jour connaître leur histoire et en être fières.

Pour que vive notre histoire sportive