(Par André Rousseau, Rue Frontenac.com) - Né à Montréal le 19 avril 1935, Régent LaCoursière a été surnommé «Johnny» dès sa tendre enfance parce que le légendaire Johnny Weismuller était l'acteur fétiche de sa maman quand elle se trimbalait d'un cinéma à l'autre pour voir les films de Tarzan.

Régent avait seulement 5 ans lorsqu'il a appris à nager par lui-même. Il a ensuite assimilé la technique du «crawl» en regardant Weismuller au grand écran.

De retour à Montréal après avoir vécu à Ottawa durant quelques années, il a amélioré sa technique à la piscine municipale et il a été couronné champion junior du Canada à l'âge de 15 ans.

Après avoir gagné environ 300 médailles dans les rangs amateurs, il a été choisi pour représenter le Canada aux Jeux du Commonwealth de 1954. La même année, il a participé à son premier marathon de natation longue distance à Atlantic City et il a mérité une cinquième place. C'était le début d'une carrière de 20 ans comme nageur en eau libre. En 1959, il a été couronné champion mondial lors du marathon de 42 km présenté à Guaymas, au Mexique.

L'année suivante, il se couvrait de gloire en gagnant la Traversée internationale du Lac Saint-Jean en neuf heures et 30 minutes. Il peut se vanter d'avoir participé à cette difficile épreuve 15 années de suite et de s'être frotté à des légendes de la trempe des Herman Willemse (le Hollandais Volant), Horacio Iglesias, Abdel Abou Heif et John Kinsella.
Lacoursière a également remporté les 24 Heures de La Tuque à trois reprises, ce qui représente son tour du chapeau.

En 1978, l'International Marathon Swimming Hall of Fame reconnaissait ses exploits à la nage en eau libre.

Il rencontre son idole

Régent LaCoursière a eu droit à un beau cadeau pour ses 30 ans quand il a rencontré son idole Johnny Weismuller pour la première fois. C'était en 1965 à Fort Lauderdale à l'occasion du gala annuel du Panthéon international de la natation. Il s'est lié d'amitié avec le célèbre acteur et l'a même invité à présider des compétitions en Ontario et au lac Saint-Jean.

Sur la rue Jarry

Si Lacoursière est fier de ses exploits comme nageur, il l'est tout autant de son école de natation sur la rue Jarry, dans l'est de Montréal. C'est en 1958 qu'il a commencé à donner des cours privés aux plus jeunes. Cinq ans plus tard, il a utilisé sa fille Lynn pour perfectionner sa méthode d'enseignement. En 1966, à la naissance de son fils Régent Junior, il a inventé une méthode révolutionnaire d'enseignement de la natation pour les bébés. Il a financé lui-même l'école qui porte son nom et il a donné environ trois
millions de leçons durant les 42 dernières années. Ce n'est pas banal.

Lacoursière a également écrit trois livres: La natation en compétition; J'apprends à nager et Drownproofing. Enfin, il a inventé des outils de flottaison et une veste de natation avec couche.

Personne ne peut nier qu'il a été un pionnier de la natation chez nous, ce qui lui vaut une place de choix au Temple de la renommée des sports du Québec.