William Scott y Bowman personnifie vraiment l'excellence. Il est certainement l'un des meilleurs dans sa profession d'entraîneur d'un club de hockey.

Durant ses 27 années comme entraîneur dans la Ligue Nationale de hockey, il n'a jamais connu de saisons perdantes. Ses 9 Coupes Stanley de même que ses 1244 victoires n'ont jamais été égalées par aucun autre entraîneur.

Né et élevé à Verdun, il envisageait une carrière au hockey professionnel mais un sévère accident à la tête durant une partie des séries éliminatoires avec le club de hockey Canadien Junior mit fin à ses rêves.

Après une année loin du hockey, Scotty entraîna l'équipe junior B du Parc Extension. Ensuite Sam Pollock lui offrit un poste avec le Canadien Junior d'Ottawa et l'invita par la suite à entraîner l'équipe junior de Peterborough pour 3 années.

Scott y Bowman fut aussi éclaireur pour le club de hockey Canadien durant 3 ans. Il entraîna le Canadien Junior durant 3 années et à l'âge de 34 ans, il débuta sa carrière dans la Ligue Nationale comme entraîneur en chef des Blues de St-Louis.

Sous sa gouverne, les Blues ont participé à la finale pour l'obtention de la Coupe Stanley. Lors des deux premières années, ils ont perdu en quatre parties mais soulignons qu'en 1968, chaque partie avait été perdue par un but.

En 1971, il devint entraîneur du Canadien de Montréal. Il gagna au moins 45 parties de la saison régulière durant 8 années à la tête de cette équipe. Durant cette période, les Canadiens remportèrent 5 Coupes Stanley dont 4 consécutives de 1976 à 1979.

Scott y Bowman fut ensuite engagé par les Sabres de Buffalo comme entraîneur et directeur général. Il prit sa retraite après 7 saisons mais demeura dans la grande famille du hockey comme analyste avec CBC Hockey Night. Il joignit ensuite les Penguins de Pittsburg comme directeur du programme de développement des joueurs.

Lorsque l'entraîneur des Penguins, Bob Johnson, a perdu sa bataille contre le cancer, Bowman a effectué un retour derrière le banc, permettant aux Penguins de remporter une deuxième coupe Stanley consécutive.

Après une autre saison à Pittsburgh, Bowman a pris le chemin de Detroit. Il a remporté trois coupes Stanley avec les Red Wings avant de retirer au terme de sa dernière conquête en 2001-2002.

Lorsqu'on lui demande quel est son plus bel accomplissement, Bowaman mentionne : « C'est difficile à dire. Je crois que c'est ma première année à St. Louis. Après un lent départ, nous avons atteint la finale contre le Canadien. Nous avons perdu les quatre matchs de cette série par un but. Nous étions compétitifs, mais pas suffisamment. Puis, il y a eu cette première conquête de la coupe Stanley avec le Canadien (1973). Lorsque tu remportes la coupe, tu deviens un peu plus sécure. »