Yvan Cournoyer, est né à Drummondville, le 22 novembre 1943. Durant toute sa carrière dans la Ligue nationale de Hockey, il est reconnu comme l'un des plus rapides patineurs, surnommé le "Road Runner" de la LNH.

De 1961 à 1964, il joue trois flamboyantes saisons avec le Canadien Junior. Même s'il ne participe qu'à cinq parties avec le grand club durant la saison 1963-64, il réussit à compter quatre buts. Toute sa carrière, il sera de l'alignement avec le Canadien de Montréal.

A la fin de sa carrière en 1978-79, le "Road Runner" aura compté 428 buts et fourni 435 passes en 968 parties en saison régulière et ajouté 64 buts et 63 passes en 147 parties éliminatoires. À quatre reprises, il est choisi au sein de la deuxième équipe d'étoiles.

De petite taille, mais rapide et spectaculaire, Yvan Cournoyer devient, dès sa première saison, un des compteurs les plus craints des équipes adverses. Plusieurs équipes d'ailleurs tentent de l'intimider et de le rudoyer durant cette première saison mais il répond en prenant des leçons de boxe durant l'été de 1965. Réputé joueur non-violent mais avec du caractère et une volonté de vaincre à chaque partie, le "Road Runner" est un artiste du maniement du bâton et de la rondelle et particulièrement redouté lors des jeux de puissance.

Cette habilité à manier la rondelle jointe à son talent de marqueur lui ont mérité le trophée Conn Smythe en 1973 en tant que joueur le plus utile à son équipe durant les séries éliminatoires. Il avait alors compté quinze buts dont le but vainqueur contre les Blues de St.Louis lors de la finale.

Jamais au cours de sa carrière Yvan Cournoyer n'aura inscrit de résultats négatifs dans les statistiques des +/-. Il s'est même permis une saison de plus 50 en 1972-1973. Capitaine des Canadiens de Montréal, il a inscrit dix fois son nom sur la coupe Stanley et a été intronisé au Temple de la renommée du Hockey en 1982.

En 1972, le "Road Runner" était de l'équipe du Canada lors de la Série du siècle. On le voit d'ailleurs sur la photo immortalisant le fameux but de Paul Henderson lequel scella la victoire de l'équipe sur celle de la Russie. Serge Savard (intronisé en 1997) également membre de cette équipe dira : "Yvan a joué un rôle prédominant en 1972. Il est un joueur de caractère et il l'a démontré durant cette série. Henderson fut le héro parce qu'il a compté les fameux buts, mais plusieurs autres joueurs ont très bien joué et Yvan est l'un de ceux-là."

Nous aurons toujours en mémoire l'image du "Road Runner" s'élançant à l'aile, s'échappant le long de la bande et, tout en alliant vitesse d'exécution et feintes, passer devant les défenseurs adverses pour finalement déjouer les gardiens avec des lancers foudroyants et précis. À plusieurs occasions, il a déclenché un enthousiasme délirant de ses supporteurs.

Depuis la fin de sa carrière de hockeyeur, il n'a pas perdu sa créativité et sa passion qui s'expriment maintenant dans ses travaux d'ébénisterie et la réalisation de pièces uniques de grande qualité.

D'aucuns estimeront qu'il n'y a aucun rapport entre sa carrière de hockeyeur et sa nouvelle passion. Yvan Cournoyer est d'avis contraire. "Je pense que dans les deux cas, il s'agit de préparation mentale. Il faut travailler fort et être créatif et quand des difficultés apparaissent, il suffit de relaxer et d'être patient."

Nous sommes heureux de constater qu'en 2002, nous intronisons un homme qui a su conserver et cultiver sa touche magique.