Il fût un temps où nous avons cru que le « chevreuil », véritablement notre cerf de Virginie était en voie d’extinction au Québec. C’était en 1974, alors que nous abattions un peu plus d’un millier de ces cerfs, sur l’ensemble de nos territoires de chasse. Pour être précis, la récolte était de 1,141 têtes enregistrées, par le ministère du Loisir , de la Chasse et de la Pêche. Parmi les amateurs de chasse, c’était la véritable panique et je vous admettrai que j’étais de ceux, qui écrivaient ou causaient régulièrement du sujet lors des émissions traitant du sujet.

Le service de la faune de l’époque avait négligé l’aménagement, tout comme le contrôle de cette partie de notre cheptel sauvage. Une décision fût prise directement du bureau du ministre de l’époque, pour remédier à la situation, en faisant venir des biologistes spécialisés de la province voisine d’Ontario.

Les mesures qu’ils recommandèrent furent appliquées. Graduellement, le cheptel empruntait une courbe ascendante, ce que je pouvais constater ayant eu le privilège d’accompagner les responsables, lors de visites dans les ravages d’hiver pour dénombrer les troupeaux de Mont-Tremblant, Kiamika, le Trente-et-un-Milles et autres secteurs permettant aux chevreuils d’hiverner.

Parmi leurs plus importantes recommandations, dont celles du biologiste Roger Bider, il y avait l’application de la loi du mâle, c’est à dire; protéger les biches sachant que cette dernière produit fréquemment deux faons, pour ainsi permettre une augmentation plus rapide de cette partie de notre cheptel de cerfs. Une chasse plus restrictive, des modifications aux périodes de chasse, le contrôle des prédateurs, la chance d’obtenir des hivers plus cléments – voilà autant de facteurs qui contribuèrent à la recrudescence du troupeau.

Car admettons-le, nos hivers semblent de moins moins rigoureux.

UNE SAISON RECORD SE PRÉPARAIT

Graduellement les statistiques de fin de saison s’améliorèrent. Les chasseurs n’en étaient que plus heureux. À titre d’exemple, il y a six ans, les chasseurs de chevreuils établissaient un record, 74,939 chevreuils étaient abattus. La saison de chasse au chevreuil est en cours selon les régions, souhaitons que ces aménagements d’antan sachent profiter à nos nemrods. N’oubliez pas que le port du dossard fluorescent est obligatoire.