Il y a maintenant sept ans que j’écris des textes à la troisième personne du singulier, rapportant les performances de joueurs québécois dans les différents tournois du monde. Je ne croyais toutefois pas avoir l’occasion d’un jour le faire au « je »! C’est pourtant le plaisir que j’ai à vous partager ces quelques mots aujourd’hui, alors que je suis sorti vainqueur du tournoi de blackjack du Casino de Montréal au profit de la Fondation Allergies Québec lundi.

Une centaine de joueurs ont déboursé la somme de 5 000 $ afin de participer à ce tournoi de blackjack lundi, dans la magnifique, pour ne pas dire grandiose nouvelle salle multifonctionnelle du Casino de Montréal. Un local vaste, chic, adapté aux plus récentes technologies. Il ne fait aucun doute que de nombreux événements d’ampleur, y compris de poker ou de blackjack, pourront s’y tenir dans le futur.

L’événement était aussi commandité par Caesars. En tant qu’acteur dans l’industrie du jeu, impossible de ne pas esquisser un sourire à la vue d’un tel acteur majeur actif au Casino de Montréal. On ne peut que s’en réjouir! C’est d’ailleurs le désormais bien connu Mitch Garber, CEO de Caesars, mieux connu pour son rôle de dragon à l’émission du même nom, qui agissait à titre de président d’honneur de l’événement.

Une cagnotte de 100 000 $ était en jeu. Le principe du tournoi était simple. Chaque joueur participait à trois rondes qualificatives sur quatre. Terminer avec le plus de jetons sur sa table après 21 mains permettait d’accumuler 11 points. Les 2e et 3e positions valaient quant à elle 6 et 4 points. Tous les points étaient par la suite cumulés et les cinq meilleurs passaient en grande finale. S’ajoutaient un 6e joueur qualifié via une ronde Wild Card et un 7e qualifié par tirage.

Ce fut une table finale d’ailleurs très intéressante! Si ma propre personne ne retenait certes pas l’attention, celles de Jonathan Duhamel et de José Théodore avaient au contraire de quoi rendre cette finale particulièrement divertissante pour les spectateurs.

C’est toutefois votre humble chroniqueur qui se sauva avec les grands honneurs. Avec trois ans d’expérience comme croupier de blackjack à ce même Casino de Montréal, je disposais possiblement d’un certain avantage! Je m’étais engagé à remettre tout gain à la Fondation organisatrice du tournoi et c’est avec grand bonheur que mon gain de 50 000 $ est ainsi remis à cette cause relativement méconnue. Avec 300 000 $ cumulés au total, le petit organisme pourra véritablement faire avancer la recherche afin de lutter contre les allergies alimentaires puis aider à l’éducation afin d’adéquatement s’adapter aux citoyens victimes de ce contraignant handicap.

Je tiens sincèrement à souligner l’incroyable organisation de la Fondation et de tous les acteurs impliqués au Casino de Montréal. Ce fut une journée mémorable et je suis certain que j’en garderais d’aussi marquants souvenirs sans y avoir effectué de gain. Le casino a démontré toute sa maîtrise dans l’organisation d’un tel événement. De l’accueil VIP à l’organisation des jeux, passant de la restauration à l’animation et aux employés de service, ce fut véritablement un score parfait. Chapeau.

Bien que je connaisse le jeu du blackjack par cœur, c’était ma toute première occasion de participer à une variante tournoi du jeu. Si je suis bien loin d’être un pro, cette expérience m’a permis de réfléchir aux différentes approches possibles. En toute humilité, je vous propose donc de bientôt enchaîner avec un texte stratégique où je partagerai ce que je crois être une base positive pour affronter un tel tournoi. Peut-être pourrez-vous à votre tour en profiter!