Au cours des derniers mois, je suis passé à travers plusieurs moments difficiles, et ce, tant au niveau personnel que professionnel.



Embûche après embûche, swings après swings, je me demandais bien ce qui pouvait m'arriver de pire... quand tout à coup, un adversaire m'a poussé de dos au dekhockey et que je me suis fracturé deux métacarpes de la main droite. Comble de malheur, j'étais en même temps coincé dans un violent downswing. Toutefois, ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas quelqu'un qui abandonne.

Plutôt que de passer du temps à se dire qu'on est malchanceux (et ce, même si on l'est), ne devrait-on pas profiter de ce temps pour tenter de s'améliorer? Bref, au lieu de cultiver et d'accorder une importance à vos énergies négatives, que diriez-vous de progresser? C'est souvent dans des downswings que je retrouve la motivation et la volonté profonde de m'améliorer, car je veux m'en sortir, et ce, le plus rapidement possible. C'est maintenant plus clair que jamais pour moi, les joueurs qui travaillent le plus fort en dehors des tables sont ceux qui performent le mieux en situation de jeu, par la suite.

Plusieurs d'entre vous rêvent de devenir un joueur professionnel de poker; je peux comprendre comment vous vous sentez, j'étais à votre place, il y a quelques années de cela. La liberté, l'autonomie et les profits, qu'est-ce qu'on peut demander de mieux? Pas grand chose, je vous le concède. Mais pour y arriver, la charge de travail est beaucoup plus grande que certains s'imaginent.

Le poker professionnel, c'est loin d'être un travail de seulement quelques heures par semaine. Vrai, je ne joue qu'environ 25 heures hebdomadairement. Ce que bien des gens négligent sont les autres heures durant lesquelles je travaille sur mon jeu en dehors des tables, dans l'optique de m'améliorer. Je vous garantis qu'en fin de compte, je travaille bien plus que 40 heures par semaine.

Qu'est-ce qui complète mon horaire?

Après chaque journée de travail, je révise les mains que j'ai jouées afin d'évaluer mes prises de décision et d'y trouver des erreurs que j'éviterai lors de mes prochaines sessions. Je regarde autant mes gains que mes pertes afin d'y déceler mes faiblesses et par le fait même, d'avoir la chance d'identifier celles des adversaires que je côtoie quotidiennement. Le faites-vous, tous les jours? Vous devriez.

Une fois par semaine, je me réserve une demi-journée afin d'étudier les habitudes et les tendances d'un autre reg (autre joueur professionnel contre qui je joue à tous les jours). Si vous preniez le temps de faire ceci, vous seriez étonné de voir à quel point on peut mieux comprendre le type de personne qu'on affronte. Compléter cette activité accompagné d'un ami pourrait donner encore plus de valeur à votre étude. Le faites-vous? Vous devriez.

Quotidiennement, je visite des forums de discussions de poker afin de discuter stratégie. On y échange des mains et des processus de réflexion. Je fais d'ailleurs partie d'un groupe privé constitué d'amis qui sont aussi professionnels du poker. Nous souhaitons tous le succès aux autres alors nous n'hésitons pas à partager notre savoir afin de nous entraider. Participez-vous à des forums semblables? Vous devriez.

Je lis des livres pour améliorer le contrôle de mes émotions. Les livres stratégiques disponibles ne sont pas de mon niveau, alors je consacre mon temps de lecture à des livres sur l'aspect psychologique du poker. Il ne suffit pas seulement d'améliorer nos stratagèmes, il faut aussi penser à travailler sur notre contrôle de soi. Y travaillez-vous? Vous devriez.

Je visionne des vidéos instructifs de poker. Écouter des joueurs reconnus discuter de stratégies ne peut qu'améliorer mes connaissances et ma compréhension du jeu. En consultez-vous? Vous devriez.

Je fais preuve de créativité dans mon jeu et j'essaie des nouveaux moves auxquels j'ai réfléchi en dehors des tables. Face à la réaction de mes adversaires, j'essaie de rester objectif et d'évaluer la justesse de ces potentielles nouvelles armes. Le faites-vous? Vous devriez.

Avant de commencer une session, je prends le temps de déjeuner et de me réveiller convenablement. Je me réchauffe aussi en révisant des mains ou en consultant des forums de discussions. Tout athlète professionnel se réchauffe avant de commencer à pratiquer son sport, je crois que ça devrait aussi s'appliquer aux joueurs de poker. Assurez-vous que votre cerveau est prêt avant de commencer! Le faites-vous?

Afin de vous améliorer rapidement, avez-vous pensé au coaching? C'est un peu plus dispendieux que de s'acheter un livre stratégique, mais ô combien plus efficace! Vous avez d'ailleurs la chance de gagner une session gratuite à mes côtés via cette promotion de l'équipe reine PrincePoker!

Ce n'est pas seulement qu'en jouant qu'on devient un joueur solide, il faut travailler fort sans cesse. Chacun doit trouver sa façon de s'améliorer, et ce, constamment. Si vous ne le faites pas, ce n'est pas compliqué, vous n'y arriverez pas.
Bonne chance aux tables!