Le Sénateur Harry Reid n'a jamais été aussi confiant

(PrincePoker.com - 22 août 2011) - "Ça sera fait". Voici les mots sans équivoque utilisés par Harry Reid en interview au Las Vegas Review-Journal, questionné sur la possibilité d'une régulation future du poker en ligne aux États-Unis. Selon le politicien le plus impliqué dans le dossier d'une future légalisation, la question n'est aujourd'hui plus de savoir si cette dernière sera possible, mais quand elle se produira.

La réponse à cette question pourrait d'ailleurs passer par le "Super Comité sur la dette" créé au début du mois par le Président Obama. Ce Comité bipartisan a été créé dans l'objectif clair de trouver de nouvelles sources de revenus afin de lutter contre la dette croissante et conséquemment empêcher qu'une hausse supplémentaire du plafond soit nécessaire.

Ce comité jouit du qualificatif "super" car il dispose du pouvoir sans précédent d'élaborer un projet de loi qui ne fasse subséquemment pas face à l'obstruction ou à des modifications. Tout projet serait voté dans son intégralité devant la Chambre des Communes puis devant le Sénat. S'il est adopté, il irait au Président pour approbation finale.

Quel est le lien avec une possible légalisation du poker en ligne? C'est la faramineuse somme d'au minimum 1.5 billion de dollars que doit trouver le Comité à travers les dix prochaines années. Or, légaliser, réguler et taxer le poker en ligne permettrait d'en amasser des milliards, et ce, sans effort significatif.

Selon John Pappas, directeur général de la Poker Players Alliance, il est déjà acquis que la légalisation du poker en ligne sera mise de l'avant en tant que potentielle solution. La question serait plutôt de savoir si elle se rendra aux recommandations finales.

Toutefois, si jamais une telle mesure était effectivement intégrée à un projet de réduction de dette, ses chances de succès devant la chambre deviendraient alors gigantesques. En effet, un tel projet serait alors essentiellement politique, un simple maillon d'un plan beaucoup plus large, réduisant du coup l'opposition "anti-jeu".

Quelles sont les chances de voir le poker intégré à un tel projet? Pappas précise: "Les gens tenant les cartes seront Kyl et Reid. Bien que Reid ne soit pas du Comité, il a recruté certains des gens y étant. Si Kyl et Reid peuvent arriver à un compromis sur une entente incluant le poker en ligne, je crois que ça peut arriver. Cela donne des revenus au Congrès sans augmenter les taxes, ce qui est exactement l'effet recherché."

Rappelons que Kyl est fort probablement le plus féroce adversaire d'une législation sur le poker en ligne. Ce dernier fut d'ailleurs à l'origine de la défaite de la plus récente tentative de projet de loi lors de la dernière session parlementaire. Depuis, Kyl a toutefois semblé mettre de l'eau dans son vin, affirmant qu'il pourrait considérer des efforts pour légaliser le poker en ligne si certaines mesures de l'UIGEA étaient parallèlement renforcées. Une entente entre Reid et Kyl est-elle possible? Rien n'est acquis, mais l'optimisme règne, alors qu'une telle possibilité apparaissait impossible il y a quelques mois à peine.

Le début du travail du Super Comité n'est pas encore officiellement annoncé. Un vote sur une proposition future est toutefois prévu d'ici le 23 novembre prochain.

Une régulation du poker aux États-Unis d'ici la fin de l'année? Les espoirs reposent dans les travaux du Super Comité!