Passer au contenu principal

RÉSULTATS

Paul Pogba suspendu pour dopage

Paul Pogba Paul Pogba - Getty
Publié
Mise à jour

Après une saison de cauchemar entre blessures et affaires extra-sportives, les rêves de rebond de Paul Pogba sont brisés par un soupçon de dopage à la testostérone pour lequel l'Agence italienne antidopage (Nado) l'a provisoirement suspendu lundi.

Le jour où le champion du monde 2018 effectuait sa rentrée médiatique par un entretien énergique au micro d'Al Jazeera où il évoquait sa « rage » et son « envie de jouer », il prend un nouveau coup sur la tête.

La « Pioche » évoquait son « année difficile », qui aurait pu le « détruire ». Avec ses multiples blessures, la tentative d'extorsion en bande organisée le visant, et dans laquelle est notamment impliquée l'un de ses frères, Mathias, il n'a joué que dix bouts de match la saison dernière et il a manqué le Mondial 2022.

Mais il risque d'en manquer bien plus s'il a pris de la testostérone.

« Le Tribunal national antidopage informe que conformément à la recommandation du procureur national antidopage, il a prononcé la suspension à titre provisoire de Paul Labile Pogba », a indiqué la Nado dans son communiqué à l'AFP.

La sanction a été prononcé pour « violation des articles 2.1 et 2.2 pour la présence des substances prohibées suivantes: métabolites de testostérone », a-t-elle ajouté.

Il risque quatre ans de suspension

La Juventus Turin, son club, précise dans un communiqué que le contrôle antidopage remonte au 20 août à l'issue du match entre Udine et la Juventus, comptant pour la première journée du Championnat d'Italie, durant lequel Pogba n'est pas entré en jeu.

Si la contre-expertise de son échantillon B confirme la présence de métabolites de testostérone, il est passible d'une suspension de quatre ans.

Contactées par l'AFP, les conseils de Paul Pogba n'avaient pas réagi lundi soir.

La Juve a seulement écrit qu'elle « se réserve la possibilité d'évaluer les prochaines étapes de la procédure », laissant entendre qu'elle attendait la suite, et donc la contre-expertise.

Pogba, 30 ans, avait fait son retour sur les terrains le 27 août en compétition lors du nul de son équipe à domicile face à Bologne (1-1) en Championnat d'Italie.

Son précédent match remontait au 14 mai.

Il était entré en jeu le week-end suivant durant le match contre Empoli, comptant pour la 3e journée, mais avait fini la rencontre diminué à cause d'une douleur à a cuisse droite. Les examens s'étaient révélés rassurants.

Dans l'émission Generation Sport sur la chaîne qatarie, Pogba promettait de revenir « plus fort » après les épreuves traversées, la série de blessures et le chantage présumé (l'enquête est toujours en cours).

Il promettait de revenir « plus fort »

« L'argent change les gens, l'argent peut briser une famille, déclencher la guerre », a-t-il raconté.

« Les seules personnes qui peuvent vous blesser, ce sont vos proches », a-t-il développé. « Les ennemis, vous savez où ils sont, mais les amis, la famille, ceux dont vous pensez qu'il sont heureux pour vous, ils peuvent vous détruire, ils peuvent vous détruire (il le dit deux fois, NDLR) ».

Au plus fort de cette crise, « il y avait des fois où je me retrouvais seul et je me disais : 'Je ne veux plus avoir d'argent, je ne veux plus jouer, je veux juste être avec des gens normaux, qui m'aiment pour ce que je suis, par pour la gloire ou l'argent'», a poursuivi Pogba. 

Il a promis dans cet entretien que ça « allait seulement (le) rendre plus fort », et donné rendez-vous à ceux qui ne croient pas qu'il puisse revenir à son meilleur niveau.

« Le football est cruel, les gens peuvent vous oublier le jour d'après », a-t-il dit. « Ils vous attendent au coin : 'Il est fini, sa carrière est finie'. Beaucoup pensent que je suis fichu, que je suis mort, que Pogba n'existe plus, que je ne suis plus un des meilleurs, que je ne suis même plus un bon joueur, que je suis toujours blessé... »

Mais « je ne suis pas faible, vous pouvez dire du mal du moi, je ne vais jamais baisser les bras, je vais travailler encore plus, donner encore plus, et je vais devoir leur montrer, encore une fois...», a-t-il conclu.

Mais Pogba risque de ne pas en avoir l'occasion s'il est convaincu de dopage.