Passer au contenu principal

RÉSULTATS

Sabrina Duchesne gagne une première médaille à des mondiaux

Sabrina Duchesne Sabrina Duchesne - Natation Canada / Bruce White
Publié
Mise à jour

Au lendemain des deux titres remportés par Aurélie Rivard et Tess Routliffe, une autre Québécoise s'est retrouvée sur un podium aux Championnats du monde de paranatation. Sabrina Duchesne a reçu la médaille de bronze du 400 m libre S7 mardi, au Royaume-Uni.

Duchesne, de Saint-Augustin-de-Desmaures, a conclu l'épreuve en 5 min 31,17 s. À sa grande surprise, elle a ainsi décroché la toute première médaille de sa carrière à des Championnats du monde.

« Je me sens super bien ! C'est une belle expérience et j'ai bien aimé la course, mais je m'attendais quand même à un meilleur temps. Les émotions sont un peu mélangées en ce moment ! » a déclaré Sabrina Duchesne à Sportcom.

L'Américaine Morgan Stickney a remporté l'or en établissant un record du monde à 4 min 54,28 s. Ahalya Letterberger, elle aussi des États-Unis, a terminé deuxième (5 min 22,27 s).

Quatrième de cette épreuve l'an dernier, Sabrina Duchesne se sentait bien avant la finale, mais elle a connu quelques ennuis pendant la course, surtout lors des 200 derniers mètres.

« L'entraînement a bien été dans les dernières semaines, je me sentais prête et j'avais hâte ! Ç'a été très difficile du côté de ma respiration, je sais que je dois travailler sur ça pour l'année prochaine », a spécifié Duchesne, qui sera du 100 m libre plus tard cette semaine.

« Je n'avais pas d'attentes de médailles pour les Championnats du monde cette année. Tant mieux si j'en ai une ! Je me concentrais plus sur mon temps et c'est peut-être pour ça que je suis un peu déçue. Ça reste ma première médaille, je suis très contente ! »

À sa deuxième épreuve des mondiaux, Alexander Elliot s'est classé septième au 200 m quatre nages de la catégorie SM10. Après avoir terminé quatrième de sa vague des qualifications en raison d'un chronomètre de 2 min 20,66 s, il a parcouru la distance en 2 min 20,53 s lors de la finale.

L'Italien Stefano Raimondi s'est emparé de l'or en 2 min 10,41 s, suivi des Australiens Col Pearse (+3,27 secondes) et Alex Saffy (+5,66 secondes).

Elliot avait été stoppé aux qualifications du 50 m libre la veille. Il avait alors pris le huitième rang de sa vague avec un temps de 26,25 s.