VALENCE, Espagne - Le double canadien formé de Félix Auger-Aliassime et Vasek Pospisil a a remporté le match décisif de son duel face à l'Espagne, vendredi, à la Coupe Davis présentée à Valence.

Après que chacune des nations eut remporté une rencontre de simple, Auger-Aliassime et Pospisil ont effectué une remontée invraisemblable en fin de troisième set pour vaincre Marcel Granollers et Pedro Martinez 4-6, 6-4, 7-5 dans le bris d'égalité.

Tirant de l'arrière 3-5 dans la manche ultime du double, Auger-Aliassime et Pospisil ont enregistré deux bris de service consécutifs pour assommer leurs adversaires.

La rencontre s'est terminée peu avant 1 h du matin, heure locale.

« C'est fou. Je ne sais vraiment pas comment on a pu sortir ce lapin de notre chapeau. Notre effort a été bon pour les forcer à servir pour le match, et ensuite on a frappé de très bons retours. Ce n'est pas qu'ils ont baissé leur niveau autant qu'on a élevé notre jeu d'un cran, a mentionné Auger-Aliassime après le match.

« On était dans une nouvelle zone, quelque chose était différent. À aucun moment, on a arrêté de croire, et c'est grâce à l'équipe. »

C'est ainsi que les Canadiens se retrouvent avec le meilleur bilan au sein du groupe B (2-0), avec une rencontre à disputer samedi, contre la Serbie. Les Espagnols, favoris locaux, ont pour leur part glissé à 1-1 avec ce revers.

Les deux premières équipes de chaque groupe accèdent aux quarts de finale de la compétition. Les Serbes affichent un bilan de 1-1 comme les Espagnols, tandis que la Corée du Sud suit à 0-2.

Impérial contre le no 1

Le Canada avait d'abord perdu le premier match de simple de la journée lorsque Roberto Bautista Agut a pris la mesure de Pospisil 3-6, 6-3, 6-3.

Cette victoire de Bautista Agut forçait donc Auger-Aliassime à gagner son match de simple contre nul autre que Carlos Alcaraz, vainqueur des Internationaux des États-Unis, dimanche dernier, et nouveau numéro un mondial.

Or, Auger-Aliassime a gâché le retour d'Alcaraz dans son pays natal en signant une victoire en trois manches de 6-7 (3), 6-4 et 6-2.

La salle intérieure de Valence était bondée d'Espagnols impatients de voir leur nouvelle jeune coqueluche. Alcaraz, âgé de 19 ans, était occupé à signer des autographes et à poser pour des photos après l'entraînement.

Les partisans espagnols ont cependant vu Auger-Aliassime renverser la vapeur après avoir concédé la première manche, plaçant coup après coup exactement là où il le voulait.

« Félix est un animal. Physiquement et mentalement, Félix est l'un des meilleurs au monde », a loué Alcaraz, qui en était à son premier match depuis son triomphe historique à Flushing Meadows.

 «Je ne me suis pas présenté en très bonne condition physique », a ajouté Alcaraz. « Ç'a été une journée très difficile, mais je dois lui dire félicitations parce qu'il a joué un match incroyable. »

Le Montréalais a dominé à son service grâce à 16 as et il a éventuellement réalisé un bris de service tard au deuxième set, et deux autres bris lors de la troisième manche.

« Il est le numéro un mondial et tout le crédit lui revient, mais aujourd'hui, je pense que j'ai été un peu meilleur au troisième set », a analysé Auger-Aliassime.

Lors de ce troisième set, Alcaraz a eu quatre opportunités de réaliser un bris alors qu'il tirait de l'arrière 1-2, mais Auger-Aliassime a tenu le coup chaque fois.

Dans d'autres matchs de la phase de groupe, ailleurs en Europe, les Pays-Bas se sont qualifiés pour la phase finale après avoir battu la Grande-Bretagne 2-1, dans le groupe D. Ce résultat signifie que les États-Unis participeront aussi à la phase finale.

Ce sera aussi le cas de l'Allemagne et l'Australie, dans le groupe C, après la victoire de l'Allemagne 2-1 contre la Belgique. Dans un match du groupe A, à Bologne, l'Italie a battu l'Argentine 2-1.

Pospisil livre une belle bataille, mais doit s'avouer vaincu