LONDRES – Roger Federer a fait ses adieux au tennis vendredi en livrant un dernier duel avant de prendre sa retraite à l'âge de 41 ans, après une illustre carrière marquée par la conquête de 20 titres du Grand Chelem et un rôle d'ambassadeur unique pour son sport.

Pour l'occasion, Federer faisait équipe avec son rival de toujours Rafael Nadal contre le tandem formé par les Américains Jack Sock et Frances Tiafoe. Le duel s'est décidé lors d'un super bris d'égalité lors de la 3e manche qui a été remporté 11 à 9 par le duo américain. Les deux équipes avaient tout d'abord séparé les honneurs des deux premiers sets.

Une ère prend fin, merci Roger Federer!

Federer avait choisi la Coupe Laver, un match par équipe entre l'Europe et le Reste du Monde, qu'il avait contribuée à créer, à Londres, une ville témoin de certains de ses plus grands exploits à Wimbledon ou aux Masters, pour tirer sa révérence.

« Ce fut un parcours parfait, a avoué Federer. Je le referais sans hésitation. »

Qualifiant la journée de triste mais aussi d'inoubliable, Nadal a dit « avec Roger quittant le circuit, c'est la fin d'un long et grand chapitre pour moi aussi. »

« Ç'a été une journée superbe. J'ai dit aux gars que je suis heureux - je ne suis pas triste, a dit Federer. J'ai aimé ça attacher mes chaussures une dernière fois. Il y avait plusieurs dernières fois. »

Lorsque le match, et accessoirement, sa carrière professionnelle, a pris fin, Federer a enlacé Nadal, puis Tiafoe et Sock. Federer - et Nadal - se sont ensuite mis à pleurer. Alors que des salves d'applaudissements et de cris d'affection venaient des estrades, Federer a posé ses mains sur ses hanches. Puis il a marmonné « merci », tout en applaudissant les spectateurs qui ont scandé « Allez, Roger! Let's go! » pendant les derniers instants d'un match qui a duré plus de deux heures et s'est terminé vers minuit et demi, heure de Londres.

Après presque un an et demi sans jouer, un simple aurait été trop exigeant pour son physique entamé, mais un double, avec sa qualité de service, son toucher et son coup d'oeil restait tout à fait dans ses cordes.

Cela lui a permis aussi de s'entourer d'une équipe, et quelle équipe ! Il avait à ses côtés Nadal, son partenaire d'un soir, mais aussi Novak Djokovic et Andy Murray, deux joueurs de sa génération et qu'il a vu progresser jusqu'à contester sa superiorité et même le dépasser, ainsi que la relève, incarnée par Casper Ruud, Stefanos Tsitsipas et Matteo Berrettini, qui le remplacera pour la suite de la Coupe Laver.

La présence sur le banc de Björn Borg, comme capitaine, ainsi que celles de John McEnroe sur celui du Reste du Monde et de Rod Laver, premier joueur à avoir remporté deux fois les quatre Grand Chelems sur une année civile et à qui la compétition rend hommage, ne dépareillait dans cette fête du tennis.

Un match corsé

Jack Sock avait averti avant le match: « On va profiter du moment mais on ne retiendra pas nos coups, désolé Roger ».

A 7-7 dans le super tie-break du troisième set, Tafoe n'a d'ailleurs pas hésité à « allumer » Roger Federer au filet et encore Nadal à 9-9.

Avant cela, c'était sur une volée de coup droit gagnante qu'il a offert aux siens la balle de premier set, remportée sur un de ses passings que Sock n'a pas su retourner (6-4), pour le plus grand plaisir du public.

Quelques ratés inhabituels sont tout de même venus rappeler que le maître n'est plus tout à fait aussi performant et le deuxième set perdu au tie-break (7-2) a permis de retarder encore un peu l'échéance.

La troisième manche a été un chassé-croisé intense, Federer servant pour remporter le match à 9-8, mais ce sont finalement les Américains qui ont un peu gâché la fête.

Tous les yeux sur leur idole

Lors de la présentation des joueurs de deux équipes qui précédait le premier match de simple dans cette compétition qui s'étalera sur trois jours à l'O2 Arena de Londres, Federer fut le dernier à sortir du tunnel pour se diriger vers le terrain peint en noir. Les amateurs de tennis qui ont été très bruyants pour Nadal, Noval Djokovic, Andy Murray et les autres ont augmenté d'un cran leurs cris afin d'exprimer leur appui et leur reconnaissance envers Federer. Ils lui ont d'ailleurs offert une ovation debout, et certains d'entre eux ont utilisé la caméra de leur téléphone intelligent pour immortaliser ce moment historique.

Les spectateurs venaient de partout, la distance du trajet n'étant pas un enjeu, ni le coût pour assister à l'événement.

Résumé de l'incroyable carrière de Federer

Les adieux de Federer surviennent après ceux de Serena Williams, la détentrice de 23 titres du Grand Chelem en carrière, lors des Internationaux des États-Unis il y a trois semaines, après une défaite au troisième tour. Certains croient qu'on assiste à un véritable changement de la garde, après que le Suisse et l'Américaine eurent dominé leur sport pendant des décennies.

Cet événement par équipes, qui en est à sa cinquième édition, a été créé par l'entreprise de gestion de Federer, et il mise sur un format différent de celui d'un tournoi régulier. Ainsi, même si le Suisse et Nadal triomphent en double, il n'y aura pas de match subséquent.

Federer s'est assuré qu'on comprenne que le genou droit auquel il a été opéré à trois reprises – la dernière s'est produite peu de temps après sa défaite en quarts de finale de Wimbledon en juillet 2021, qui sera en réalité son dernier match de simple officiel en carrière – n'est pas suffisamment rétabli pour lui permettre de poursuivre ses activités au-delà de vendredi soir.

Peu avant le début du premier match opposant le finaliste des Internationaux des États-Unis Casper Ruud et Sock, Federer s'est levé d'un canapé noir installé en bordure du terrain et s'est dirigé vers Ruud, lui donnant une tape sur l'épaule.

Ç'a semblé fouetter le Norvégien, qui est venu à bout de Sock 6-4, 5-7 et 10-7 pour procurer les devants à l'équipe européenne.

Le Grec Stefanos Tsitsipas a ensuite doublé l'avance des Européens en disposant facilement de l'Argentin Diego Schwartzman 6-2, 6-1 dans le deuxième match de simple de la journée.

Cette rencontre a brièvement été interrompue par un manifestant qui a mis le feu à son bras. L'homme, qui tenait un briquet et qui portait un chandail blanc sur lequel était écrit un message dénonçant l'utilisation des jets privés, a sauté sur le court et s'est assis près du filet. Il a éventuellement été évacué par des gardes de sécurité.

« Il est arrivé de nulle part... Je n'ai jamais vécu un incident semblable, a dit Tsitsipas, finaliste aux Internationaux de France en 2021. J'espère qu'il va s'en tirer. »

L'Australien Alex de Minaur a par la suite rétréci l'écart à 2-1, après avoir arraché une victoire de 5-7, 6-3 et 10-7 à l'Écossais Andy Murray.

De son côté, le Québécois Félix Auger-Aliassime devrait faire son entrée en scène dans cette compétition samedi, en simple.